Objectif mémoire

Depuis trois ans maintenant, je travaille avec les étudiants de première année d'une école d'ingénieurs pour les aider à acquérir une méthode de travail adaptée aux exigences des études supérieures.

J'ai donc rassemblé, lu et travaillé à partir de nombreuses ressources en vue de cerner quelles étaient les clés permettant de mieux comprendre les cours, les mémoriser rapidement et à long terme et réfléchir efficacement face à un problème à résoudre (en examen, et plus généralement dans le cadre professionnel).

Lorsque j'ai découvert les travaux de Tony Buzan sur les Mind maps, j'ai été immédiatement séduite. J'ai donc construit une intervention pour convaincre toutes les personnes que je croisais (étudiants ET enseignants) que cet outil révolutionnaire allait leur permettre de tout mémoriser sans difficulté. Croyez-le ou pas, j'ai fait un terrible flop. La grosse majorité de mes étudiants a trouvé cet outil inutilisable pour mieux comprendre et mémoriser les cours de maths (ce qui était quand même pour eux le plus important).

Je ne me suis pourtant pas avouée vaincue.

Peu de temps après, j'ai découvert la technique des lieux (ou "palais de mémoire").

Rebelote : je conçois un cours exceptionnel (au bas mot) pour montrer à mes étudiants que cette technique est géniale et qu'il faut qu'ils se l'approprient sur le champ. Re-flop. Re-semi-échec cuisant. 

C'est alors que je lis le livre de Joshua Foer Aventures au coeur de la mémoire (dont je propose un résumé complet aux abonnés du blog).

Et c'est là qu'une grande lumière se fait en moi. Et je ne résiste pas au plaisir de vous livrer le passage du livre qui m'a donné le déclic :

"En dépit de toutes les acrobaties de mnémoniste que j'étais capable de réaliser, j'étais encore coïncé, fondamentalement, avec la même mémoire miteuse d'autrefois, celle qui égarait mes clés et oubliait ma voiture. (…)De plus, la plupart des choses dont je souhaitais me souvenir dans la vie n'étaient pas des nombres, des poèmes, des cartes à jouer ou des chiffres binaires. Même si, à l'époque du lycée, je me serais senti béni de posséder ces facultés. 

Ma mémoire de travail est encore limitée par cette magie du chiffre 7 qui s'impose à tout le monde. Les informations qui ne peuvent proprement se convertir en images à placer dans un palais de mémoire, j'ai toujours autant de difficulté à les mémoriser qu'autrefois."

 

Les procédés mnémotechniques ne permettent pas d'être plus intelligent. Ils permettent simplement de mieux stocker, et pour plus longtemps, certaines catégories d'information. C'est à la fois énorme et frustrant. Du moins pour moi. Car l'objectif que je m'étais fixé, c'était de mettre la mémoire au service des capacités de compréhension et de réflexion. Il s'agissait de mieux mémoriser, mais pour mieux apprendre.

 

Et c'est là que je me suis dit qu'il y avait un livre à écrire !

J'avais pu mesurer combien l'étude des procédés mnémotechniques (les Mind maps, le système PAO, le palais de mémoire…) permettait de comprendre tout ce qu'il était nécessaire de connaître pour appréhender le fonctionnement de la mémoire. 

Or, cette compréhension est essentielle pour celui qui a pour objectif d'apprendre :

– en mémorisant les informations sur le long terme,

– en améliorant sa compréhension,

– en développant ses capacités de réflexion et sa créativité.

 

Je voulais montrer comment le fait de cerner les grands principes de la mémoire permettait d'envisager des techniques de travail efficaces, innovantes et concrètes.

C'est ce que je me suis donné pour objectif de montrer au travers des différents chapitres

– exposé d'un grand principe de la mémoire (= avec des exercices ludiques à pratiquer et des liens vers le blog),

– un point-méthode : qui permet d'envisager des techniques de travail concrètes,

– une fiche récapitulative.

 

 

De la couleur et des illustrations

J'étais convaincue dès le départ que ce livre devait être un outil pratique et utile. Il fallait également que la forme soit en accord avec le fond.

Et comme l'un des grands principes de la mémoire repose sur le "visualisation" des informations, je voulais que le texte soit régulièrement traduit en informations de nature visuelle. J'ai donc sollicité Dominique Donckels (illustratrice, graphiste et institutrice) dont les illustrations vivantes et remplies d'humour m'ont immédiatement parues correspondre au projet.

 

 

Il fallait également que le livre soit facilement utilisable :

– j'ai donc rédigé des résumés à la fin de chaque chapitre,

– des points-méthode,

– des synthèses des points-méthode,

– et des fiches récapitulatives.

 

 

Voilà !

J'espère vraiment que vous trouverez dans ces pages des informations claires et utiles, et que cela aura un impact positif sur votre curiosité, votre envie d'apprendre et votre efficacité au travail.

 

A très bientôt,

Hélène

 

2 thoughts on “Objectif mémoire

  1. Salut Mme WEBER je suis heureux de m'adresser a vous tout en saluant l'initiative .

    Je viens de finir ma licence en fiance-comptabilité et je dois rédiger mon mémoire

    de fin d'étude supérieur. Ce qui est une toute nouvelle expérience mais

    mon soucis majeur c est la technique de la problematisation dans

    l introduction de mon sujet qui porte sur (la concurrence entre PME et GE

     j'espère que j aurai les réponses que je cherche d ici là je vous souhaite une exellente journee 

    merci d'avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *