99 conseils pour réussir en prépa scientifique d’Emmanuel Cornet

 
 

Présentation du livre : Emmanuel Cornet, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, livre tous ses conseils pratiques pour préparer efficacement les concours aux grandes écoles après une classe préparatoire scientifique : comment mieux profiter des cours, déjouer les pièges des concours et optimiser son temps.

Les points positifs :

– Des conseils directement utilisables, pratiques et efficaces.

– Le livre est très accessible : exemples concrets, illustrations attrayantes.

Le point négatif : le découpage et les chapitres proposés (les cours, « hors du lycée », chez vous, les concours : l’écrit, les concours : l’oral) ne me semblent pas les plus pertinents. Ils génèrent une liste de conseils épars qui donnent souvent l’impression de passer du cop à l’âne.

Je vous propose donc une chronique de l’ouvrage qui reprend les conseils que j’ai trouvés les plus intéressants en refondant l’organisation des parties selon une logique qui me paraît plus judicieuse (mais c’est à vous de comparer et de juger).

 

Résumé et chronique du livre 99 conseils pour réussir en prépa scientifique d’Emmanuel Cornet (éditions ellipses) :

Je vous propose une organisation des conseils selon les chapitres suivants :

– comment tirer profit des cours, des Td et des TP ?

– comment organiser votre travail de manière efficace au quotidien ?

– comment préparer les examens et optimiser vos révisions ?

– comment vous organiser efficacement pendant une épreuve ?

– comment garder le moral ?

 

1- Comment tirer profit des cours, des TD et des TP ?

 

La prise de notes : souvenez-vous que vous n’êtes pas un scribe

Si vous peinez à recopier tout ce que le prof écrit au tableau, sans rien comprendre, en vous disant « je comprendrai plus tard », ces conseils sont pour vous :

Utilisez un support de cours : livres conseillés par le prof, polycopié, notes d’un autre étudiant…

– Notez attentivement le plan du cours, vous pourrez vous procurer ensuite, au cours de l’année, les ouvrages correspondants.

Préparez chaque soir les livres qui correspondent au cours du lendemain (lecture très rapide pour anticiper les points difficiles).

Pendant le cours, concentrez-vous attentivement sur ce que vous avez d’ordinaire l’habitude de faire chez vous : regardez le tableau et réfléchissez. Suivez les calculs et écoutez les explications.

Notez attentivement ce que vous ne trouverez pas dans les livres : un exemple, un schéma, une analogie…

Recopiez tous les schémas, sans exception : cela favorise la mémorisation.

En définitive : utiliser votre cerveau pour réfléchir au lieu de recopier.

 

Pour des notes bien prises, utiles et facilement réutilisables :

– Faites un effort de synthèse pour condenser les informations ;

– Utilisez la largeur de votre feuille plutôt que la longueur ;

– Faites usage de la couleur.

Un cours plus condensé présente des avantages :

– Il permet une visualisation globale et donne un meilleur aperçu de la structure du cours ;

– Il motive (moins de pages à revoir…) ;

– Il permet un meilleur stockage.

 

Profitez mieux des bons profs pendant les cours

Ce que vous venez chercher en cours est ce que vous ne pouvez pas trouver dans les livres : un enseignant qui s’adapte à vos difficultés pour vous aider à les dépasser.

Si vous devez assister au cours mais que le prof, selon votre appréciation, ne vous apporte pas davantage qu’un manuel : apportez votre manuel en classe et étudiez-le pendant le cours.

 

Mettez les TD à profit

Une séance de TD est utile si vos connaissances sur le cours correspondant sont à jour. En cas contraire, c’est une perte de temps.

 

Gardez l’essentiel de vos TP

Faire des erreurs en TP fait partie de votre apprentissage et vous permet de progresser. Par contre, il ne suffit pas de faire des erreurs : il faut aussi s’en souvenir.

Tenez à jour un cahier de TP : inscrivez-y vos erreurs, mais aussi les astuces qui vous ont facilité la tâche. Soyez direct, précis et concis, afin de pouvoir relire l’ensemble du contenu en peu de temps avant les épreuves.

 

Méthodes et astuces :

Le principal intérêt des exercices est de mieux comprendre le cours. Le deuxième intérêt est d’apprendre les méthodes et astuces classiques pour résoudre un problème.

Sachez pourtant que la plupart ne sont pas réutilisables. En général, après quelques exercices, vous aurez repéré les deux ou trois méthodes relativement générales pour le chapitre concerné :

– Réservez un quart de page à la fin de vos notes afin de consigner les méthodes pertinentes pour le chapitre concerné.

 

Hypothèses et théorèmes

Les hypothèses et les conditions d’application font partie intégrante des théorèmes. Mémoriser uniquement la formule fondamentale ne sert à rien.

Si vous accordez autant d’importance aux hypothèses qu’au résultat lui-même :

– Vous aurez déjà une excellente façon de savoir quel théorème appliquer, simplement en observant les hypothèses qui vous sont fournies ;

– Vous serez plus sûr de vous.

 

2- Comment organiser votre travail de manière efficace au quotidien ?

 

N’hésitez pas à faire des dessins

Les maths sans dessins, avec uniquement des équations, c’est fastidieux, difficile à comprendre et surtout très ennuyeux.

Forcez-vous à faire des schémas chaque fois que c’est possible.

 

Tirez profit de vos trajets

Vous passez parfois des heures dans votre voiture ou dans les transports en commun pour effectuer vos trajets : faites un bon usage des podcasts ou fichiers MP3, écoutez des livres audio, des programmes éducatifs ou des conférences enregistrées.

 

Travaillez à la bibliothèque

Ainsi, vous serez suffisamment loin de toutes les tentations pour pouvoir y résister sans effort : streaming, jeux vidéo, discussions avec votre coloc…

 

Tout en version originale

Pour vous améliorer en langue, regardez des films ou des séries en version originale non sous-titrée. Vous pouvez également télécharger gratuitement un grand choix de livres audio en anglais sur le site suivant : www.librivox.org

 

Un peu de musique ?

La musique peut vous permettre de vous isoler du monde extérieur et donc favoriser votre concentration. Trouvez le style de musique qui vous convient.

 

3- Comment préparer les examens et optimiser vos révisions ?

 

Trouvez le bon équilibre entre cours et exercices

Voici les rôles principaux des exercices :

– Comprendre le cours

– Apprendre les méthodes de base

– S’entraîner à calculer

Souvenez-vous que pour réussir, il n’est nullement nécessaire de posséder un répertoire d’astuces. En fait, ceci peut même s’avérer nuisible si les notions de base n’ont pas été comprises.

Cependant, il est aussi vrai que les exercices possibles sur un sujet donné sont en nombre fini : quand vous en avez fait beaucoup (et parfois vraiment beaucoup) vous retombez toujours, à peu de choses près, sur les mêmes.

 

Dégagez la quintessence du cours dans vos fiches de révision

L’un des outils indispensable à une bonne préparation est un « précis », qui rassemble en les synthétisant les principaux points du cours, dans chaque matière :

– Utilisez non pas de « petites » fiches, mais des feuilles format A4 (voire plus grandes) : l’objectif est d’avoir une meilleure vision globale.

– Recopiez les éléments essentiels du cours seulement après les avoir compris : ce sera un pas décisif vers leur mémorisation.

Faites vous-mêmes vos fiches : là encore, vous les mémoriserez mieux.

 

Voici maintenant les conseils concernant la forme de vos fiches et leur contenu :

– Faites un plan précis de tout le contenu ;

– Divisez tout le contenu en chapitres ;

– Affectez à chaque chapitre le nombre idéal de deux pages : cela permet une vue d’ensemble d’un seul coup d’œil ;

– Commencez toujours un chapitre sur la page de gauche et n’écrivez que sur le verso des pages : cela permet une vue d’ensemble d’un chapitre entier sur une double-page ;

Ne gardez que l’essentiel (pas d’exercice, pas de démonstration) : vous n’aurez sur votre fiche que le strict minimum, mais ce sera suffisant pour vous souvenir du reste ;

– Utilisez un code couleur approprié (une couleur pour les formules, une couleur pour les titres…) : vous n’aurez plus à écrire les mots « formule », « chapitre », etc., et vous mémoriserez les informations plus facilement.

– Rendez vos fiches esthétiques : vous aurez plus de plaisir à les utiliser.

 

Faites des listes de tâches

L’objectif est de sortir de votre esprit l’ensemble des choses que vous devez faire, pour vous concentrer sur ce que vous êtes effectivement en train de faire.

 

Le butinage coûte cher

Vous installer pour débuter le travail d’une matière prend du temps et de l’énergie : il s’agit de rassembler ses connaissances pour être bien concentré sur le sujet. Passer inopinément d’une matière à une autre multiplie de fait ce temps de « mise au travail ».

 

Préférez les actions immédiates

Lorsque vous avez une liste importante de choses à faire, prêtez attention à toutes celles qui vous demanderaient moins de deux minutes et débarrassez-vous en.

 

Entraînez-vous sur des problèmes

Recherchez des annales des années précédentes afin de vous entraîner à composer en temps libre et en temps limité.

 

Le bon usage de la calculatrice

– Ne stocker dans votre calculatrice que ce que vous savez déjà par cœur : les infos vous dépanneront en cas d’oubli.

– N’oubliez pas que le résultat d’un calcul issu de votre calculatrice n’a pas valeur de démonstration.

La calculatrice vous permet :

– De vérifier un calcul complexe ;

– D’automatiser des calculs intermédiaires ;

– De tracer une courbe, déterminer un ordre de grandeur ou calculer les premiers termes d’une suite numérique pour vous mettre sur la voie.

En définitive, elle vous permet d’accélérer vos calculs mais ne se substitue pas à votre cerveau pour réfléchir.

 

Travaillez à 2 ou à 3

Vous pourrez profiter des explications des autres quand ils ont mieux compris que vous. Les explications que vous pourrez donner vous permettront par ailleurs d’approfondir vos propres connaissances.

 

4- Comment vous organiser efficacement pendant une épreuve ?

 

Utilisez votre brouillon intelligemment

Soyez sûr de vous : ne posez pas tous vos calculs au brouillon avant de les recopier sur votre copie ;

– Utilisez uniquement les versos : cela facilite ensuite la recherche d’informations et permet une visualisation d’ensemble plus efficace ;

Ne rédigez pas au brouillon : c’est une perte de temps ;

Numérotez vos feuilles.

Utilisez la couleur verte pour mettre en valeur certaines informations, cela facilite le travail du correcteur et le rend bien disposé à votre égard : le numéro de la question, un mot important, etc.

Cela vous permet une relecture efficace en fin d’épreuve.

 

Attention à la « ruée vers le calcul »

Avant de prendre votre stylo pour commencer le calcul :

– Voyez-vous plusieurs pistes pour commencer ?

– Avez-vous pris connaissance de toutes les hypothèses fournies ?

– Y a-t-il une méthode qui semble plus facile que les autres ? Plus rapide ?

 

L’analyse de l’énoncé

Voici quelques conseils pour résoudre les questions du type « démontrer que… » en physique ou en mathématiques :

– Indiquez en haut à droite sur votre brouillon toutes les hypothèses fournies dans la question (et le cas échéant, dans les questions précédentes) ;

– Puis écrivez en bas à droite la formule ou l’expression à démontrer.

Trouvez maintenant le fil qui permettra de relier les éléments :

– Répondez à la question suivante : si vous aviez construit une démonstration complète et rigoureuse, quelle serait l’avant-dernière ligne du raisonnement ?

Attention : plusieurs « avant-dernières lignes » sont possibles.

– Vous devriez alors pouvoir envisager des liens entre les hypothèses effectivement fournies par l’énoncé et les différentes possibilités de raisonnement.

 

Les applications numériques

Quelques rappels utiles :

– N’oubliez pas l’unité,

– Donnez un nombre de chiffres significatif en rapport avec celui des données,

– Discutez l’ordre de grandeur du résultat obtenu,

Détaillez le calcul de vos applications numériques.

 

Les calculs et le français

Savoir calculer est un prérequis, un outil pour l’étude des sciences, mais ce n’est pas une fin en soi. La question est de savoir pourquoi vous les faites et ce que vous en tirez.

 

La présentation de vos copies

– Aérez votre rédaction

– Maîtrisez votre écriture

 

La lecture des énoncés et la relecture de vos réponses

– Lisez entièrement l’énoncé d’un exercice avant de le commencer

– Relisez vos réponses avant de passer à l’exercice suivant

 

Que faire entre les épreuves ?

– Reposez-vous !

– Relisez vos fiches,

– Mais ne travaillez pas un nouveau contenu : c’est le meilleur moyen d’arriver à l’épreuve avec des connaissances approximatives que vous n’aurez pas eu le temps d’assimiler.

 

5- Comment garder le moral ?

 

Les cours que vous suivez sont à votre service (et non l’inverse)

Votre formation est un tremplin pour votre avenir. Transformez les « je dois » (« je dois apprendre ce cours », « je dois terminer ce devoir »…) en « je veux », parce que vous savez que c’est la meilleure façon, dans l’immédiat, de parvenir à vos fins sur le long terme.

Cela suppose d’avoir bien pensé son projet de formation : si vous savez ce que vous voulez obtenir, cela donnera du sens aux efforts que vous aurez à fournir.

 

Tirez parti des échecs

Souvenez-vous du prof qui vous a mis zéro à un exercice à cause d’une erreur de calcul ou parce que vous aviez oublié de noter l’unité. Sur le moment, vous blâmez le prof, qui aurait pu vous accorder quelques points malgré tout. Mais au bout du compte, vous remarquerez que cette évaluation un peu sévère vous aura donné le coup de fouet nécessaire pour être beaucoup plus attentif les fois suivantes.

 

Définissez votre projet

« Travaillons d’abord, on choisira après ? » Il faut que vous dépassiez cette idée.

Adaptez votre travail à vos rêves, pas l’inverse !

 

Ménagez-vous des zones « interdiction de travailler »

Ce conseil ne vaut que si vous avez réussi à vous mettre sérieusement au travail.

Il faut vous « obliger » à prendre des mini vacances pour vous aérer l’esprit et travailler encore plus efficacement le reste du temps.

 

Maîtrisez votre sommeil

A quoi sert de passer toute la nuit à réviser si le lendemain, vous vous endormez pendant l’épreuve ?

– Levez-vous le matin à heure fixe (même le week-end) ;

– N’allez vous coucher le soir que lorsque vous êtes vraiment fatigué.

Votre rythme de sommeil va ainsi se réguler de lui-même. Et n’oubliez pas que si vous vous sentez fatigué, c’est que vous avez besoin de dormir, pas d’un bon café.

 

Si vous souhaitez acheter ce livre, vous pouvez cliquer sur le lien suivant :

 

 

3 thoughts on “99 conseils pour réussir en prépa scientifique d’Emmanuel Cornet”

  1. Ces conseils sont très intèressant, le problème comme toujous c’est leurs applications.
    Il y a des gens qui ne se posent pas de questions et qui appliquent ce genre de conseil et les autres qui qui cogitent et qui tournent en rond…qui procrastine…

    1. Bonjour,

      je suis bien d’accord avec vous. Il ne suffit pas de dire « il faudrait que » ou « il suffirait de » pour que magiquement, tout problème trouve sa solution. Mon expérience en tant que psychologue m’a montré que nous avons tous l’intelligence de savoir ce que nous pourrions « faire » et que justement, toute la difficulté se trouvait dans le passage à l’action.

      J’adopte également une autre approche : j’essaye avant tout de comprendre quelles sont toutes les bonnes raisons que nous avons de rester dans le statu quo.

      Je suis en train de concevoir un cours à destination des étudiants sur la façon de lutter contre la procrastination. Je le mettrai en ligne dès que je l’aurai terminé.

      à bientôt,
      Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.