J’apprends à travailler (Guy SONNOIS, Editions Chronique Sociale)

Guy Sonnois fait partie des auteurs qui ont considérablement influencé mon approche de l’accompagnement des jeunes lorsque je travaillais auprès des étudiants de première année d’une université, « pour les aider à améliorer leurs performances scolaires ».

Son livre intitulé Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux (Editions Chronique Sociale) m’a permis de changer de perspective, en plaçant le sens des apprentissages avant les performances réalisées, dans mon échelle de valeurs.

Ce livre était adressé aux professionnels de l’accompagnement.

Le dernier livre de Guy Sonnois est destiné aux élèves. Il s’agit d’un cahier d’exercices qui est une aide à l’accompagnement en classe ou en entretien individuel. Il peut également être lu directement par les élèves.

Voici la présentation que fait Guy Sonnois lui-même de sa démarche (très inspirante !) et de son livre :

En 1991, mon premier livre s’appelait : Découvrez votre méthode de travail (Le Rocher). Il proposait à des lycéens et jeunes étudiants de construire une méthode personnelle de travail dont je m’étais aperçu, depuis longtemps déjà, qu’ils en manquaient cruellement. J’étais encore en cours de formation au Profil pédagogique à l ‘Institut Supérieur de Pédagogie avec Antoine de la Garanderie, après deux années de formation initiale avec Christiane Pébrel qui a été mon initiatrice en Gestion Mentale. Cet ouvrage était en quelque sorte mon mémoire de fin de formation. Réédité en 1994, il est maintenant épuisé.

Depuis, j’ai pas mal approfondi et élargi ces premières incursions dans les insondables richesses de l’activité mentale et la manière de la guider avec des jeunes (ou des moins jeunes…), grâce à l’accompagnement de milliers d’adolescents, en individuel ou petit groupe, en classe entière, en stages divers, ainsi qu’à des formations complémentaires. Les apports des neurosciences aidant, en 2009 j’ai pu rassembler mon expérience dans un deuxième ouvrage publié à la Chronique Sociale : Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux, qu’Antoine de la Garanderie a bien voulu préfacer.

Ce livre en est à sa quatrième édition. Je sais qu’il rend service à beaucoup d’accompagnateurs et de « coaches » divers, aussi bien qu’à des professeurs, depuis les classes primaires jusqu’aux premières années du Supérieur. Cette large audience, dans le public ou le privé, est le signe de la transversalité de la Gestion Mentale dans les disciplines scolaires, tout comme de sa verticalité dans les âges. Elle confirme aussi la validité et la grande pertinence de cette approche « mentaliste » pour la réussite scolaire et la lutte contre le décrochage. Il est d’ailleurs constant de trouver de la part de chercheurs en neurosciences, très actuels et très médiatisés, des confirmations très « scientifiques » des intuitions et des descriptions de cette démarche d’inspiration philosophique, que ces mêmes milieux avaient pourtant tant décriée lors de sa divulgation,  vers 1980 ! Et qu’ils continuent d’ignorer…tout en la plagiant bien souvent …

Mais si « Accompagner… » est utile pour les adultes, il manquait un outil à l’usage des ados eux-mêmes, ne serait-ce que pour compléter ce second livre et faciliter ainsi le travail des accompagnateurs, en groupe ou individuellement.

J’avais donc tout d’abord pensé rassembler dans une sorte de mémento, les fiches méthodologiques que je donnais à mes propres élèves dans les stages que j’anime avec des lycéens ou des jeunes étudiants. Et puis, un ancien d’un de ces stages (Poisy, 2007), bel exemple d’ado à haut potentiel, très investi actuellement (USA, Canada…) dans la conception de jeux vidéo et autres médias d’animation, m’a suggéré un « storytelling » d’initiation, avec un mentor, un héros et ses amis, des épreuves à surmonter, des ennemis à combattre…

J’ai donc imaginé la rencontre entre un adolescent (Jules) dépité par de mauvais résultats et des difficultés d’apprentissage, accompagné de ses deux inséparables amis (Juliette et Maxi), et un Vieux Sage (condensé de plusieurs grands noms  de l’apprentissage, en premier lieu Antoine de la Garanderie). Je vous laisse découvrir par vous-mêmes le reste de l’histoire, les conseils donnés  par le Mentor et les combats victorieux menés par nos jeunes amis contre de redoutables « virus », ennemis acharnés de leur reussite. (voir un petit aperçu…). Autre aperçu et la table des chapitres -préceptes et l’avant-propos.

Tout cela a abouti à la publication, à la Chronique Sociale dans la série « Cahier d’exercices », d’un petit ouvrage de 80 pages  intitulé :
« J’apprends à travailler »
avec en sous-titre

« Jules et les 10 préceptes de l’Apprenti Sage ».

 

On y trouvera une partie d’explication (réduite mais que j’ai voulu aussi complète que possible), assortie d’exercices, de fiches et de conseils de méthodes ainsi que des petits dialogues style BD entre les personnages dessinés par la sœur de Jules. Car le héros existe en vrai, bien qu’il ne soit pas vraiment en difficulté… C’est un ami et il ne m’en  veut pas d’avoir un peu noirci la réalité, il est actuellement en prépa PTSI, et profite pleinement des enseignements du Vieux Sage….
Vous pouvez acheter votre exemplaire dès aujourd’hui chez votre libraire habituel (au prix annoncé de 5 euros).

One thought on “J’apprends à travailler (Guy SONNOIS, Editions Chronique Sociale)”

  1. Je connais un peu la Garanderie
    Je suis très intéressée par tes travaux
    On reste en contact
    Il me semble que l empathie est importante ainsi que la zone du cerveau correspondante qui est pour moi en lien avec notre Créateur
    cette zone évolue et se transforme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.