Témoignage de mon expérience avec Ticket for Change et comment j’ai sauté le pas de l’entreprenariat social

Si on m'avait dit il y a vingt ans que je créerais un jour ma propre entreprise, je n'y aurais pas cru.

Je n'ai jamais eu le goût de l'entreprenariat et j'étais persuadée que travail social ne rimait pas avec entreprise.

Pourtant, j'ai fondé une entreprise individuelle il y a deux mois, et je peux vous dire que j'ai mis du temps à arriver où je suis aujourd'hui.

Voici mon histoire.

Il y a dix-sept ans, tout juste diplômée en psychologie et sociologie, j'ai passé un concours pour devenir fonctionnaire. Habitant à Paris et ayant été affectée à Bourg-en-Bresse, j'ai demandé deux années de suite une mutation…sans résultat.

J'ai donc cherché du travail en région parisienne, trouvé un CDI à mi-temps et démissionné de mon poste de fonctionnaire. J'étais alors psychologue de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et j'ai pris un poste de psychologue dans un service de protection de l'enfance. 

Passionnée par l'enseignement et le travail social, j'ai complété mon CDI à mi-temps par un CDD à temps partiel en tant que formatrice dans une école d'éducateurs.

Après deux années, j'ai eu l'opportunité d'occuper le poste de directrice pédagogique au sein de cette école, en CDI.

Deux années plus tard, un projet familial de déménagement en province m'a conduite à accepter un poste en CDD. Pendant trois ans, j'ai eu comme mission de concevoir et animer un dispositif d'aide à la réussite à destination des étudiants de première année d'une université. 

Mais la clinique ma manquait…

Avec beaucoup d'appréhension (au départ), je me suis installée en libéral, comme psychologue, une demi-journée par semaine, puis une journée complète, et maintenant une journée et demie.

Cette expérience m'a donné confiance en moi. A mesure que les ateliers d'aide à la réussite que je construisais à destination des étudiants portaient leurs fruits, j'ai eu envie de développer une activité de formatrice indépendante pour partager mon expérience.

Il y a quatre ans, j'ai donc diminué mon temps de travail salarié (en CDD) pour développer mon activité en tant qu'auto-entrepreneur. Et en août dernier, je suis passée du CDD à 40% que j'avais encore à l'université à l'entreprenariat à temps plein.

Pour moi, créer son entreprise a été un long chemin, qui, je tiens à le rappeler, a commencé en tant que fonctionnaire.

Et c'est génial !

D'abord parce que j'ai la chance de choisir les projets que je mène, les personnes avec lesquelles je travaille et surtout, les valeurs que je veux défendre.

Toujours est-il que l'on ne s'improvise pas entrepreneur comme ça et que je n'avais aucune formation à la vente, au networking, au commerce, à la comptabilité, etc.

J'ai également mis du temps à me sentir "légitime" et à privilégier la liberté à la sécurité. 

Lorsque j'ai postulé à mon premier poste comme psychologue, je n'avais pas à me convaincre intérieurement que je méritais le poste (un petit peu quand même, je dois le reconnaître…). Si j'étais recrutée, c'est que les personnes que j'avais eu en face de moi avaient estimé que je faisais l'affaire.

Lorsque l'on est à son compte, il faut s'autoriser soi-même à exercer les missions et services que l'on "vend". Evidemment, si les personnes que je forme ou accompagne ne sont pas satisfaites, elles ne me rappelleront jamais, mais avant cela, il faut se sentir suffisamment légitime et oser.

L'année dernière, au moment où j'ai pris la décision de faire le grand saut (indépendante à 100%), j'ai ressenti le besoin d'être accompagnée dans l'aventure. Mon problème était de trouver un collectif qui allait me transmettre les ficelles de l'entreprenariat, sans pour autant que "devenir riche" soit le leitmotiv de l'histoire. Je voulais entreprendre, mais au service d'un projet social. Je voulais apprendre à gagner ma vie en tant qu'indépendante, mais pas mettre mon énergie au service du projet qui allait me propulser "entrepreneur du mois", "start-up à suivre", "jeune pousse prometteuse qui pourrait revendre son concept dans six mois tellement son appli allait révolutionner la tech française". Vous voyez ce que je veux dire ?

Et j'ai trouvé !

J'ai participé l'année dernière pendant six mois à l'accompagnement proposé par l'association Ticket for Change, qui est une entreprise sociale qui s'est donnée pour mission de transformer les rêveurs en acteurs en les aidant à passer de l'envie à l'idée et de l'idée à l'action.

Trop de personnes ont envie de changer le monde et ne le font pas, faute d'accompagnement adapté.

Je sais que parmi ceux qui me lisent, il y en a beaucoup qui pourraient bénéficier de cet accompagnement génial de 6 mois qui permet de rencontrer des personnes formidables et de progresser dans la concrétisation de projets qui ont avant tout pour ambition d'avoir un impact positif sur la société.

J'ai découvert Ticket for Change en suivant le MOOC "Devenir entrepreneur du changement".

Et voici trois vidéos qui présentent les participants de la session de l'année dernière à laquelle j'ai participé :

Vous avez envie de tenter l'aventure de l'entreprenariat social ? Lancez-vous ! Faites-vous accompagner par des personnes compétentes, bienveillantes et enthousiastes ! Et entourez-vous d'un groupe de 50 personnes qui ont des rêves magnifiques et la détermination de passer à l'action.

One thought on “Témoignage de mon expérience avec Ticket for Change et comment j’ai sauté le pas de l’entreprenariat social”

  1. Génial Hélène, c'est une belle aventure… et vous êtes tellement pertinente dans vos actions qui nous sont utiles à tous!Pour ma part, après près de  25 ans en entreprise, un incident de santé puis un licenciement économique, m'ont conduite à sauter le pas… je l'ai fait avec le portage salarial où je trouve l'hébergement sécurisant d'une structure qui a les mêmes valeurs sociales que moi et me laisse la liberté d'entreprendre à mon gré.. je ne regrette pas non plus !!! je voulais faire ce que je veux avec qui je veux et comme je l'entends… c'est réussi, pas facile tous les jours et pas encore rentable mais je suis sur la bonne voie… OSER être qui on est, c'est l'essentiel…. Bon cheminement à vous et merci de vos partages toujours aussi intéressants. à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *