Auriez-vous envie de découvrir la psychanalyse ?

Pour beaucoup de personnes, la psychanalyse consiste à extorquer des sommes exhorbitantes à des patients crédules pour quelques "hum, hum" laconiques au cours d'une séance durant 15 minutes chrono…et ce pendant 20 ans au moins, pour des résultats, disons, limités.

Et vous, quel est votre avis ?

Connaissez-vous la différence entre un psychiatre, un psychologue, un psychothérapeute et un psychanalyste ?

Vous avez déjà certainement entendu parler de "l'analyse des rêves", de "l'inconscient", des "lapsus", des "névroses" ou de "l'hystérie"…mais savez-vous ce que ces différents termes signifient ?

J'ai fait cinq ans d'études en psychologie à l'université Paris VII, qui a la particularité de faire une grande place à la psychanalyse dans le cadre de ses enseignements.

Afin de vous initier à la psychanalyse, je vous propose de vous raconter l'histoire de son invention par Sigmund Freud. 

Car la psychanalyse n'est pas née du jour au lendemain.

C'est très progressivement, par des allers-retours incessants entre pratique et théorie, que Freud a élaboré ses premières hypothèses, qu'il n'a cessé ensuite de  discuter, préciser et compléter.

Selon quel cheminement ?

C'est ce que je me propose de commencer à vous raconter dans ces deux premiers podcasts :

 

La découverte de la psychanalyse n°1 : la formation médicale de Freud

La découverte de la psychanalyse n°2 : Anna O.

Que pensez-vous de ces deux premiers podcasts ?

Avez-vous envie d'en savoir plus ?

Quelles questions vous posez-vous sur la psychanalyse ?

 

Redigez un commentaire ci-dessous pour me poser vos questions ou réagir.

5 thoughts on “Auriez-vous envie de découvrir la psychanalyse ?”

    1. Bonjour Hannah,

      Je trouve que votre commentaire ouvre une discussion très intéressante : qu’est-ce que la psychanalyse ? Pourquoi et comment peut-elle rester au niveau de « l’analyse mentale » ? Qu’est-ce que cela veut dire exactement, au-delà du cliché qui serait que l’analyste ne dirait rien ou ne communiquerait que des interprétations unilatérales ?

      Quand le psy parle, que dit-il ?
      La psychanalyse peut-elle être autre chose qu’une « analyse mentale » ? Quoi ?

      Vous ouvrez une voie d’échanges que j’aurais beaucoup d’intérêt à approfondir.
      Pour vous, comment peut-on pratiquer la psychanalyse pour qu’elle produise « une réelle transformation » ?

      Je m’en vais pour ma part rédiger un nouvel article pour vous donner mon point de vue sur la question.

      A bientôt j’espère,
      Hélène

  1. Un psy qui fait les louanges de la psychanalyse, c'est comme un astronome qui louerait l'astrologie : le voilà immédiatement décrédibilisé à mes yeux. Il y a des choses autrement plus intéressantes et sérieuses en psychologie – et démontrées scientifiquement –  que cette diarrhée pseudo-scientifique dont je conseille tout le monde de se défaire à travers des ouvrages comme Mensonges freudiens, Le Livre noir de la psychanalyse ou encore les Illusions de la psychanalyse, ou encore pour commencer, à l'aide de sites facilement trouvables sur le web (par exemple, Charlatans, Pseudo-sciences etc).
    Cordialement.

  2. A propos du sérieux du docteur Freud, pourquoi ne pas mentionner son calamiteux traitement de la dépendance à la morphine par la cocaïne avant son invention toute aussi farfelue de la psychanalyse ? 5 ans de psychanalyse à Paris VII = 5 ans de lavage de cerveau, il est temps de vous décontaminer !
    A propos de votre podcast sur Anna O :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bertha_Pappenheim
    Inefficacité thérapeutique
    Ce compte rendu fait figure de référence, notamment comme révélateur des bienfaits de l'expression orale, bien que Bertha Pappenheim l'ait elle-même trouvée inefficace pour soigner ses maux. Anna O. qualifia ces séances d'hypnose de « ramonage de cheminée » (chimney sweeping). Elle inventa le terme talking cure
    En réalité cette cure n'aboutit à aucun soulagement d'Anna O. Depuis le récit de Freud et Breuer, celui d'Ernest Jones, puis ceux de Albrecht Hirschmüller et d'Henri F. Ellenberger ont donné lieu à de multiples polémiques.
    En effet, Henri Ellenberger a montré qu'après sa « guérison » Anna O. a passé plusieurs mois au sanatorium Bellevue de Kreuzlingen en Suisse. Elle y était traitée pour des symptômes d'hystérie (dont elle était censée être guérie, si l'on en croit le discours de Breuer) ainsi qu'une dépendance à la morphine due aux fortes doses administrées par Breuer
    Par la suite, l'historien Albrecht Hirschmüller établit que les séjours au sanatorium durèrent de 1883 à 1887 ; que le premier internement fut préparé quelques jours à peine après la « guérison » ; que cet internement fut préparé par Breuer lui-même avec un diagnostic de « légère folie hystérique » ; et qu'elle ne commença véritablement à se rétablir que vers la fin des années 1890.
    Freud était au courant de l'inefficacité de la thérapie, puisqu'il en parle dans sa correspondance avec Breuer.
    Certains auteurs comme l'historien Mikkel Borch-Jacobsen ont qualifié ce cas de mystification. L'échec lui fait dire que le cas « Anna O » est le « premier mensonge freudien ».

    1. Bonjour Pierre,

      Je parle de psychanalyse sur ce site parce qu’il s’agit de l’une de mes références principales quand j’essaye de comprendre les autres et le monde, mais je n’ai aucune ambition prosélyte.

      Lorsque l’on se pose des questions sur soi-même, que l’on est sujet à des angoisses, que l’on ne va pas bien d’une manière générale, il faut selon moi se diriger vers les personnes (et la théorie) avec laquelle on est à l’aise et qui nous inspire confiance.

      Vous semblez accorder une place très importante à la validité scientifique d’une démarche pour la juger légitime. C’est peut-être à cette condition seulement que vous attribuez de la valeur au professionnel qui prétend pouvoir vous aider. Effectivement, la psychanalyse fonde son approche sur l’hypothèse de l’existence de l’inconscient. Cette hypothèse est indémontrable puisque, si l’inconscient est appréhendable, ce n’est qu’indirectement…

      Après, entre la psychanalyse telle que Freud ne l’avait même pas encore découverte au moment du traitement par Breuer de Anna O., et celle qui est pratiquée aujourd’hui, un long chemin a été parcouru…

      Je dirais même que les pratiques sont très diverses d’un psychanalyste à un autre.

      Il s’agit avant tout d’une rencontre.

      Peut-être pourriez-vous témoigner de l’approche que vous trouvez pour vous la plus adaptée. Avez-vous déjà consulté un professionnel parce que vous n’alliez pas bien ? Vous a-t-il aidé ? Quelle était son approche et pourquoi la recommanderiez-vous ?

      Au plaisir d’échanger à nouveau avec vous,

      Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.