Comment stimuler le plaisir d’enseigner ?

Ces derniers mois, j'ai conçu et animé à plusieurs reprises un cycle de trois jours de formation intitulé "stimuler l'envie d'apprendre" (pour le premier jour) et "déployer sa créativité pédagogique" (pour les deux jours suivants).

Dans le cadre de cette formation, je demande aux participants de réfléchir à la finalité globale qu'ils poursuivent au-delà des objectifs pédagogiques qu'ils demandent à leurs élèves d'atteindre. 

Oui, il s'agit bien d'apprendre aux élèves à parler anglais, à écrire sans faute d'orthographe, à appliquer le théorème de Pythagore ou à comprendre les règles du commerce international.

Mais vous, en tant qu'enseignant, à quel projet plus vaste participez-vous lorsque vous intervenez auprès de ces adolescents ? Que souhaitez-vous leur transmettre ? De quoi voulez-vous qu'ils prennent conscience ? S'ils ne se souviennent que d'une seule chose dans dix ans concernant vos cours, que voudriez-vous que ce soit ?

Il n'est pas toujours simple de répondre à ces questions. Je le sais parce que je m'y suis atelée moi-même. J'ai tenté de formuler ma finalité globale lorsque j'assure des formations à la pédagogie auprès d'enseignants et de formateurs.

Et voici mes réponses auxquelles j'ai abouti (non définitives bien sûr) 

– Valoriser le travail des formateurs/enseignants pour renforcer la confiance en soi dans le contexte professionnel 

– Stimuler l’envie de sortir de sa zone de confort pour expérimenter de nouvelles pratiques pédagogiques

– Transmettre des clés de compréhension et des méthodes concrètes pour stimuler l’envie d’apprendre et le plaisir d’enseigner

– Inspirer les enseignants/formateurs pour leur donner envie de déployer leur créativité 

 

L'année dernière, j'ai partagé avec vous les retours des participants à la suite d'une formation difficile. Aujourd'hui, je partage avec vous les retours des participants suite à une formation "déployer sa créativité pédagogique" qui m'a donné le sentiment d'être utile et de contribuer à un projet qui avait vraiment du sens.

 

Bilan des participants en une phrase (ou un mot) :

Se souvenir que les apprenants doivent être actifs et que je peux les mettre davantage à contribution.

La créativité ne se décrète pas, elle se vit….et se transmet !

Apprendre en s'amusant

Je suis rassurée. Cette formation m'a redonné l'envie de faire.

Je sors de la formation avec l'envie et le besoin de créer.

Savoir rendre un cours mémorable.

C'est beau d'avoir un groupe motivé et intéressé !

Moteur.

La formation et la formatrice donnent envie de concevoir des cours plus dynamiques et moins "scolaires".

J'ai pris conscience que je m'efforce tous les jours de réconcilier les jeunes avec les maths, alors que je pensais juste les préparer à l'examen.

 

Dans les semaines qui ont suivi, j'ai reçu plusieurs messages qui m'ont beaucoup touchés :

"J’ai beaucoup parlé de la formation  à mes collègues vacataires qui sont très intéressés. Nous allons nous réunir pour voir comment l’intégrer aux cours.

Merci, merci, merci. Ces deux jours de formation ont changé ma vie. Je regrette simplement de ne pas l’avoir fait avant. J’ai hâte de connaître d’autres techniques."

"Je ressors de cours à nouveau avec le sourire et les apprenants aussi, c’est fou comme ça fait du bien."

"Il y a longtemps que je n’avais pas vu des formateurs aussi enthousiastes !! Bravo à vous."

 

Alors c'est vrai, il faut savoir se remettre en question, écouter les remarques constructives et apprendre de ses erreurs. Mais il faut également célébrer avec gratitude ses réussites. Je le dis et je l'écris parce qu'en réalité, ce n'est pas si simple pour moi. 

Bonne semaine à tous,

Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *