Comment vous auto-évaluer lorsque vous apprenez ?

24 avr 2013 by

Lorsque l'on apprend un cours, que l'on refait des exercices ou que l'on révise ses examens, il n'est pas toujours évident de "savoir où on en est"…

Vous est-il déjà arrivé de penser bien maîtriser votre cours et vous apercevoir au moment de l'examen que vous ne saviez pas ce qu'il fallait ?

La capacité à s'auto-évaluer est primordiale à acquérir dans le cadre des études supérieures (et même avant). Elle vous permettra d'ajuster vos stratégies d'apprentissage en fonction de votre enseignant, des objectifs du cours et de vos propres objectifs.

Afin de vous guider dans l'acquisition de cette compétence, je vous propose de découvrir le document suivant que je trouve particulièrement bien conçu :

 

 
Ce que je vous propose de retenir de cette présentation :
 
Bloom a établi une classification selon 5 niveaux d'acquisition d'une nouvelle connaissance :
 
1- Connaître : vous savez redire tel quel ce que vous avez appris
Vous êtes capable de "réciter par coeur, à l'identique" : c'est utile dans le cadre d'un simple contrôle de connaissances.
 
2- Comprendre : vous savez expliquer avec vos propres mots
Vous vous êtes approprié cette nouvelle connaissance : cela peut être utile lorsque vous devez déterminer la bonne réponse dans une sélection type QCM ou dans le cadre d'un examen oral.
 
3- Appliquer : vous savez utiliser ce que vous avez appris dans le cadre d'un exercice
 Vous avez acquis le "mode d'emploi" de votre nouvelle connaissance : c'est nécessaire lorsque l'examen évalue votre capacité à résoudre des exercices sur lesquels vous vous êtes déjà entraîné.
 
4- Analyser : vous savez mettre en lien cette nouvelle connaissance avec d'autres (=classer, trier, hiérarchiser…)
Vous avez pris du recul concernant cette nouvelle connaissance. Vous êtes ainsi capable de l'utiliser en articulation avec d'autres connaissances que vous maîtrisez déjà : c'est nécessaire lorsque vous êtes soumis à des problèmes qui ne vous demandent pas simplement de reproduire une démarche connue (= exercices-type), mais également de faire appel à d'autres connaissances mémorisées (= problèmes plus complexes, dissertation…).
 
5- Synthétiser : vous êtes en mesure de proposer des analyses nouvelles et de produire de nouvelles connaissances 
Vous êtes capable de construire des liens inédits entre les informations, et ainsi d'articuler ce que vous savez avec de nouvelles informations qui vous sont proposées : c'est nécessaire lorsque vous êtes engagé dans une démarche de recherche.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Get Adobe Flash player
%d blogueurs aiment cette page :