Libérez votre créativité (la bible des artistes) de Julia CAMERON

Cette semaine, j’ai envie de partager avec vous ma lecture en cours : Libérez votre créativité de Julia Cameron.

Il s’agit d’un livre qui s’adresse à tous ceux qui ont envie de vivre une vie plus épanouissante et créative : les artistes évidemment, mais également tous ceux qui souhaitent inventer, innover, imaginer, créer et plus généralement dépasser leurs blocages dès qu’il s’agit de passer à l’action dans un domaine qui leur permet de déployer leur potentiel, leurs talents et leurs envies. Créer des formations fait partie de ces domaines !

Ce que j’apprécie beaucoup dans ce livre, c’est qu’il fait une belle place aux enjeux psychologiques et affectifs qui freinent notre créativité. L’auteur nous invite à faire une pause, à écouter, accueillir et apprivoiser nos blocages pour faire la paix avec eux…et se libérer progressivement de leur emprise.

Julia Cameron enseigne la créativité à l’université selon un parcours comprenant 12 étapes. Ce livre vous permet de suivre son enseignement en réalisant les exercices qu’elle propose à ses étudiants.

Voici quelques idées parmi celles qui m’ont le plus inspirées :

  • Les pages du matin

Il s’agit d’un exercice à faire tous les jours : chaque matin, vous remplissez trois pages manuscrites de tout ce qui vous vient à l’esprit, en écriture automatique. Vous ne prêtez pas attention au style, à l’orthographe, ni même au contenu. Vous écrivez, sans vous censurer, tout ce qui vous vient.

Cet exercice permet de faire sortir tout ce qui nous occupe l’esprit et le parasite : nos peurs, nos doutes, notre colère. Mais aussi nos joies, nos espoirs, notre gratitude.

Plus on se laisse aller, plus ces pages jouent leur rôle : nous libérer des préoccupations qui entravent notre créativité.

Elles permettent également de mettre à jour des idées et sentiments que nous réprimons bien souvent.

Je l’ai testé et ce fut édifiant.

Ces pages n’ont pas vocation à être lues, ni même relues, par vous ou quiconque. Elles sont un exutoire.

  • Les RDV avec l’artiste en soi

Il s’agit de consacrer deux heures par semaine à des activités qui nous re-connectent avec notre enfant intérieur. Jouer, aller au cinéma, cuisiner, se promener, faire la clown, danser…

Qu’a envie de faire votre enfant intérieur cette semaine ? Consacrez-lui du temps.

Pour moi, il s’agit également d’apprendre à passer du temps avec soi-même et de grandir dans sa capacité à être seul sans pour autant se sentir seul.

  • Retrouver un sentiment de sécurité intérieure

Se sentir en sécurité fait partie de nos besoins fondamentaux.

Pour autant, les sources d’insécurité sont multiples et n’ont pas toujours trait à un danger réel. Il s’agit ici d’apprendre à prendre soin de soi.

  • Me souvenir que mon travail, c’est de faire le travail, pas de le juger

Si comme moi, vous êtes très critique avec vous-même, ce conseil peut vous être utile. Bien souvent, je juge ce que je fais en même temps que je le fais. Voire même avant.

Et je ne résiste pas à l’envie de vous redonner la citation d’Anton Ego dans le dessin animé Ratatouille :

« À bien des égards, la tâche du critique est aisée. Nous ne risquons pas grand-chose, et pourtant, nous jouissons d ’une position de supériorité par rapport à ceux qui se soumettent avec leur travail, à notre jugement. Nous nous épanouissons dans la critique négative plaisante à écrire et à lire. Mais l’amère vérité, qu’il nous faut bien regarder en face, c’est que dans le grand ordre des choses, le mets le plus médiocre a sans doute plus de valeur que la critique qui le dénonce comme tel. Il est pourtant des circonstances où le critique prend un vrai risque : c’est lorsqu’il découvre et défend l’innovation. Le monde est souvent malveillant à l’encontre des nouveaux talents et de la création. Le nouveau a besoin d’amis. Hier soir, j’ai vécu une expérience inédite. J’ai dégusté un plat extraordinaire d’une origine singulière s’il en est. Avancer que son plat et son créateur ont radicalement changé l’idée que je me faisais de la grande cuisine serait peu dire. Ils m’ont bouleversé au plus profond de mon être. Je n’ai jamais fais mystère du mépris que m’inspirait la devise d’Auguste Gusteau : « Tout le monde peut cuisiner ».
Mais ce n’est qu’aujourd’hui, aujourd’hui seulement que je comprends vraiment ce qu’il voulait dire. Tout le monde ne peut pas devenir un grand artiste. Mais un grand artiste peut surgir n’importe où. Il est difficile d’imaginer origine plus modeste que celle du génie qui officie maintenant chez Gusteau et qui est à nos yeux rien moins que le plus grand cuisinier de France. Je retournerai bientôt chez Gusteau, plus affamé que jamais. »

Ratatouille, Anton Ego.
  • La colère est là pour qu’on l’écoute.
  • Fais attention à ce que tu demandes dans tes prières, tu pourrais bien l’obtenir.
  • La chance ne sourit qu’à l’esprit préparé.
  • Une critique utile nous apporte une pièce supplémentaire au puzzle dont nous avons besoin pour notre travail.
  • De nombreuses personnes bloquées sont en fait des gens puissants et très créatifs que l’on a culpabilisés pour leurs forces et leurs dons.
  • Entraînez-vous à prendre soin de vous dans des gestes simples et concrets.
  • Souvent , nous ne pouvons pas entendre, au-dessus des interférences, notre voix intérieure.
  • Un artiste doit avoir du temps mort, du temps pour ne rien faire.
  • Beaucoup d’entre nous pensent et vivent comme si l’argent constituait l’unique source de sécurité.
  • Qu’est-ce qui me procure de la vraie joie ? C’est la question à se poser en ce qui concerne le luxe et, pour chacun, la réponse sera différente.
  • Au lieu d’avoir du plaisir à créer, le perfectionniste est constamment en train d’évaluer les résultats.
  • Fais-le. Si tu gagnes, tu gagnes, si tu perds, tu gagnes aussi. Il en est toujours ainsi lorsque l’on prend des risques.
  • Quand une problématique interne n’est pas rendue consciente, elle nous apparaît extérieure, comme étant le destin. (Carl G. Jung)
  • En tant que professeur, cela a été une triste expérience de constater que de nombreux créateurs, pleins de talent, se décourageaient très tôt et à tort parce qu’ils se sentaient incapables de se conformer à une norme qui n’était pas la leur.
  • Une page à la fois, un jour à la fois, il devait lentement construire sa force.

 

Question : Sais-tu quel âge j’aurai quand je saurai jouer du piano ?

Réponse : Le même âge que tu aurais si tu n’apprenais pas à en jouer. Aussi, commence maintenant !

One thought on “Libérez votre créativité (la bible des artistes) de Julia CAMERON”

  1. Bonjour,
    Le psychiatre et psychanalyste Thierry Delcourt de Reims a écrit « Quand la crise devient une chance  » avec en sous-titre  » L’élan créatif pour réinventer sa vie » . Il propose de nombreuses situations difficiles vécues par des personnes et comment elles ont pu faire face en activant une créativité puisée en elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.