Mémoire universitaire : choisir et mettre en place un dispositif d’investigation scientifique et pertinent

La plupart des messages concernant l'élaboration d'un mémoire que je reçois de la part d'internautes porte sur le choix du sujet et l'élaboration de la problématique. C'est intéressant parce que cette étape est essentielle dans le processus de recherche : si vous savez ce que vous cherchez, avec précision, vous avez tout de même beaucoup plus de chance de trouver quelque chose d'intéressant.
 
Le problème, et en général vous vous en apercevez progressivement, au fil de vos lectures, entretiens, questionnaires et autres, c'est que votre point de vue change, que vos hypothèses s'affinent, que votre sujet se précise (voire change du tout au tout), et que, finalement, votre problématique doit être revue et améliorée tout au long de votre travail de recherche.
 
C'est normal.
 
C'est déstabilisant, mais cela veut également dire que votre recherche progresse. Cela veut dire également que vous avez adopté la bonne démarche : vous ne devez pas savoir ce que vous allez trouver avant d'avoir cherché. Si vous êtes surpris et que cela vous conduit à vous remettre en question, cela signifie que vous commencez à débusquer tous les présupposés qui se trouvent (toujours) sur votre chemin.
 
La semaine dernière, j'ai échangé quelques mails très intéressants avec Emmanuelle, qui me demandait mon avis sur son mémoire de M2 en Science de l'information et de la communication.
 
Elle a choisi d'étudier la série TV américaine "Treme". Evidemment, son mémoire devant être rendu au mois de juin, elle n'en est plus au tout début de sa recherche (et là, je dois faire bondir tous ceux qui ont l'impression de n'avoir encore rien fait…).
 
Emmanuelle a déjà réfléchi à son sujet, à sa problématique, à ses hypothèses et a même réalisé une ébauche de plan, de l'analyse de contenu et des lectures théoriques.
 
Et maintenant, elle doute.
 
Sa problématique est-elle pertinente ?
Analyse-t-elle comme il faut son matériel clinique ?
Son sujet a-t-il un intérêt scientifique ?
Sa problématique s'inscrit-elle bien dans sa discipline ?
Comment élaborer des hypothèses ?
Comment choisir le bon dispositif d'investigation ? Comment le créer ?
 
Voici un extrait de l'un de ses messages : "J'ai déjà commencé une analyse comparative de différentes séries mais sans réelle grille d'analyse. Pour l'instant, j'en ai comparé plusieurs, notamment leur déroulement et leurs personnages en fonction de leur condition et de leur "rôle" dans la société".
 
Que faire à présent ?
Comment savoir que l'on adopte la bonne démarche ?
 
En réalité, il y a là deux questions principales :
1- Comment choisir et mettre en place le bon dispositif d'investigation ?
2- Comment analyser les informations rassemblées ? 
 
Dans cet article, je vais apporter des éléments de réponse à la première question.
 

Faire la différence entre l'investigation théorique et l'investigation empirique

Si vous ne l'avez pas encore consulté, commencez d'abord par cet article : la démarche de recherche en sciences humaines et sociales.

Le principe d'une recherche est le suivant :

– vous vous intéressez à un sujet

– vous identifiez un problème à résoudre

– cela vous conduit à vous poser des questions

– vous avez déjà quelques idées sur la manière d'y répondre, mais vous n'avez pas de preuves suffisantes pour les étayer 

– vous allez chercher des informations pour en savoir plus

– ces informations vous amènent à vous poser d'autres questions, à envisager d'autres réponses et d'autres idées

– vous allez chercher d'autres informations

– etc.

Une recherche progresse progressivement. Il y a même parfois des retours en arrière, de grosses périodes de doute et des avancées fantastiques. Encore une fois, c'est normal.

Lorsque vous avez bien défini votre objet de recherche (= la question à laquelle vous avez pour projet de répondre, le problème que vous allez chercher à résoudre), votre premier objectif doit être d'élaborer des hypothèses pertinentes. Pour y parvenir, il faut bien connaître votre sujet. D'un point de vue empirique (= informations de première main, obtenues "sur le terrain") ET d'un point de vue théorique.

Vos lectures théoriques doivent avoir été validées : ouvrage qui rend compte d'une recherche universitaire, articles publiés dans le cadre d'un revue à comité de lecture (= d'autres chercheurs ont évalué l'intérêt scientifique du travail de recherche rapporté).

En général, prendre connaissance des travaux réalisés par d'autres chercheurs vous conduit à revoir vos premières hypothèses. Vous commencez à prendre du recul et à envisager votre objet sous différents angles.

Que veut dire "scientifique" quand on parle d'un dispositif d'investigation ?

Emmanuel m'a demandé comment elle pouvait s'y prendre pour élaborer des hypothèses "scientifiques". 

Le mot "scientifique", que veut-il dire exactement ?

Il s'agit en effet d'une notion importante. Dans un cadre universitaire, vous ne pouvez pas simplement vous appuyer sur votre intime conviction pour justifier vos arguments. Il faut que vous apportiez la "preuve" que la thèse que vous défendez est valide. 

Evidemment, cette notion de "preuve" est polémique. Elle donne d'ailleurs lieu à de multiples débats…scientifiques. Votre question doit cependant rester la suivante : comment vais-je prouver que les réponses que j'apporte sont valables ?

Ce ne sont donc pas vos hypothèses qui doivent être scientifiques, c'est le dispositif d'investigation que vous allez mettre en place. C'est votre démarche de recherche : il faut qu'un autre chercheur qui s'intéresserait au même sujet que le vôtre puisse, s'il le voulait, mettre en place le même dispositif d'investigation que vous. Il devrait alors obtenir les mêmes résultats. 

Bon. Evidemment, lorsque j'écris cela, de nombreuses critiques pointent le bout de leur nez. Un dispositif d'investigation clinique en sciences humaines ne garantit absolument pas les mêmes possibilités de "reproduction" qu'un dispositif d'investigation en sciences dures : les personnes et les groupes évoluent et réagissent différemment des cellules nerveuses (biologie) ou des roches volcaniques (géologie).

Il n'en demeure pas moins que cet objectif doit rester le vôtre : apporter la preuve que les hypothèses que vous avez envisagées sont valides. Ou pas. Parfois, un an de recherche permet tout au plus de montrer que ce que vous aviez imaginé au départ ne se confirme pas à l'aune de vos investigations. Et ce n'est pas grave. Le tout est de s'en rendre compte Et d''en rendre compte.

Le dispositif d'investigation pertinent est celui qui vous permettra de valider (ou non) vos hypothèses

Il s'agit donc de choisir la démarche d'investigation qui vous permettra de rassembler les preuves de ce que vous voulez démontrer.

Et c'est là en général que l'histoire se corse, car il faut que vous sachiez en amont du travail d'analyse ce que vous cherchez à démontrer. 

Bon, le plus souvent, on commence à rassembler des données, à mener des entretiens et à faire passer des questionnaires avant de savoir véritablement ce que l'on cherche à montrer. Là aussi, c'est normal (cette phrase va devenir mon leitmotiv dans cet article !).

C'est petit à petit que vous découvrez quelle va être la thèse que vous souhaitez défendre. Vous allez donc devoir voir et revoir, analyser et re-chercher des informations, pour aller au bout du processus (en thèse). Vous pouvez également faire un état des lieux, un bilan de vos trouvailles à la fin de votre année de master : voilà ce que j'ai trouvé, voici les questions que je me pose, voilà ce que j'ai pu montrer, voici ce qu'il faudrait faire ensuite.

Comment choisir un dispositif d'investigation cohérent avec ses hypothèses ?

Diplôme : M2 Recherche en science de l'information et de la communication.

Le thème général : les représentations sociales dans les séries télévisées.

La problématique : De quelles manières les représentations des Afro-Américains, des institutions politiques américaines et des forces de l'ordre ont-elles évolué dans les séries télévisées et plus précisément dans la série "Treme" connue pour son réalisme et son attachement à la communauté noire, sa culture et aux liens qu'entretient un quartier avec l'administration (locale et nationale) et la police ?

Ici, l'objet de recherche concerne "les représentations de la société américaine". Emmanuelle (dont c'est le sujet) s'est donc intéressée à la notion de représentation en psychologie sociale (beaucoup d'investigation théorique en perspective).

En premier lieu, ma question concernerait le choix du sujet lui-même. Si Emmanuelle souhaite étudier l'évolution de la manière de représenter certains aspects de la société américaine dans le cadre des séries TV, c'est qu'elle a une idée derrière la tête, et des présupposés :

1- "Avant", la société américaine n'était pas représentée de manière réaliste dans les séries.

2- Maintenant, elle le serait.

Mais pourquoi ? 

Pourquoi les auteurs d'une série choisiraient-ils de coller le plus possible à la réalité ? Quel est leur projet artistique (ou politique) ? Quel message font-ils passer ? Est-ce leur intention ?

Mais ce ne sont pas a priori les questions que se pose Emmanuelle.

Elle souhaite (si j'ai bien compris son projet) montrer que "les" séries présentaient la société américaine de manière déformée "avant" et qu'elles la représenterait fidèlement aujourd'hui.

Il s'agit ici d'une hypothèse (= une réponse provisoire qu'il va falloir valider…ou invalider).

 

La première chose à faire consiste à repérer les présupposés de son sujet et à les justifier.

Il faut ensuite définir les termes (pour savoir de quoi on parle).

Il faut enfin rassembler les "preuves" (si preuves il y a) de ce que l'on souhaite montrer. Gardez toujours en tête que votre idée de départ peut être erronnée. 

 

Quels sont les présupposés de la problématique d'Emmanuelle (formulée de cette façon) ?

– Les séries TV américaines ont le projet de donner une représentation fidèle de la société américaine (est-ce si certain ?)

– Ces représentations ont évolué (que veut dire "avant" ? avant "quoi" ? "les séries" constituent-elles une entité homogène ? etc.)

– La série Treme a pour projet de donner une réprésentation fidèle et authentique de la société américaine (est-ce son projet affiché ?)

 

Ces affirmations,  qui sont sous-entendues dans la problématique citée en référence, doivent être démontrées. Soient elles peuvent l'être à l'aide de références théoriques (recherches antérieures menées par d'autres chercheurs), soit elles doivent faire l'objet d'une dispositif d'investigation empirique spécifique. 

A cette étape, on pourrait se dire que le plus simple serait de réduire le champ du sujet. Pourquoi ne pas tout simplement comparer deux séries ayant des thématiques proches. J'imagine même que deux séries contemporaines pourraient donner lieu à une analyse des représentations véhiculées (et de leurs différences). Quel est ici l'intérêt de se positionner d'un point de vue historique ? 

Voici comment pourrait être reformulée la problématique : Les séries télévisées donnent-elles une réprésentation fidèle et authentique des communautés et groupes sociaux qu'elles mettent en scène ? Comparaison de la série Treme avec la série X

Ensuite, j'imagine qu'il faudrait :

– Identifier l'objet de la repésentation que l'on souhaite étudier (= Afro-Américains, institutions politiques américaines, forces de l'ordre)

– Lister les caractéristiques de ces trois entités

– Repérer à l'aide d'exemples concrets issus des séries en question ce qu'il en est de ces caractéristiques 

– Procéder à une étude comparée

 

Mais là, nous convergeons vers le deuxième thème que j'avais annoncé au début de cet article (et que je n'approfondirai pas pour le moment) : l'analyse de contenu à proprement parler.

On voit tout de même dans le cadre de cet exemple que le plus important reste de préciser ce que l'on cherche. Mais encore une fois, les choses se précisent progressivement. On découvre ce que l'on cherche à mesure que l'on cherche. Et c'est normal 🙂

Découvrez Méthodo en cliquant sur l'image

3 thoughts on “Mémoire universitaire : choisir et mettre en place un dispositif d’investigation scientifique et pertinent”

      1. Bjr, Mme comment vous allez. J’aimerais que vous m’envoyiez si possible une correction d’une enquête terrain déjà effectuée par un questionnaire, traitée, analysée et interprétée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.