Mémoire universitaire : comment construire une problématique ?

9 avr 2013 by

Cette fiche-méthode accompagnée de sa présentation audio fait partie d'une série d'articles sur le thème des mémoires universitaires et/ou professionnels dans le champ des sciences humaines et sociales : sociologie, psychologie, sciences de l'éducation, écrits professionnels (éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs…).

Vous pouvez afficher la fiche en format plein écran en cliquant dessus.

Présentation audio :

 

Découvrez Méthodo en cliquant sur l'image

109 Comments

  1. zeitoun sophie

    Hélène, voici un exemple de problématique = en quoi le téléchargement légal et/ou  illégal facilité la promotion des groupes musicaux aujourd'hui ?

  2. zeitoun sophie

    Je te donne un autre exemple que j'avais traité dans mon mémoire = quel est  l'impact d'une offre de service envoyée en e-mailing sur la conquête de clientèle d'affaire ? le cas de l'hôtel Radisson at Disneyland Paris (Marne la Vallée)

    sophie

    • Hélène WEBER

      Super ! Merci Sophie

      • lahbib

             Merci de m'avoir éclairé un peu plus sur le concept et la signification du mot "problématique", moi qui croyait que l'envergure de ce terme se limitait  aux grandes questions d'ordre plus général,et qui relève de tout ce qui a rapport avec l'Homme dans sa totalité (homme avec H majiscule ou miniscule,ça n'a pas d'importance),la pensée,la raison, les ideaux, les sciences,l'existence.la religion..etc,j'ignorai qu'on pouvait étendre le champ d'action de ce terme à des terrains plus restreints…et appeler ainsi "problématique" le affaires de  Mc donald's…"PROBLEMATIQUE" et problème ont ils la meme signification…merci

        • Hélène WEBER

          Bonjour Lahbib,

          Je vous remercie pour votre commentaire.

          Il existe plusieurs manières d’aborder la notion de « problématique ». Je pense même que des chercheurs ont dû passer des années à analyser cette notion et à rédiger des livres entiers qui lui sont consacrés.

          Dans cet article, je ne fais que vous proposer l’une des multiples manières de l’appréhender. Je l’ai choisie parce qu’il me semble qu’elle permet de vraiment clarifier les choses dans le cadre d’un écrit à rédiger ou d’une recherche à mener. Cela donne d’ailleurs une illustration de la nécessité de définir les termes que l’on choisit : un même terme peut être utilisé par des auteurs selon des acceptations différentes, c’est la raison pour laquelle il est demandé de préciser laquelle. Tout ça pour vous dire que votre première impression n’est pas forcément erronnée (même si votre idée dans sa formulation reste plutôt vague et générale).

          Problématique et problème ont-ils la même signification ? Oui et non.

          S’il existe deux termes, c’est bien parce qu’ils renvoient à des définitions différentes. En revanche, ils sont liés l’un à l’autre, d’où la racine commune. Lorsque vous « problématisez » un sujet de recherche, vous le transformez en problème à résoudre. C’est la raison pour laquelle la problématique est formulée le plus souvent de manière interrogative.

          A bientôt,

          Hélène

      • Mandella

        bonsoir Héléne
        je suis etudiant en master1 (finance comptabilité) mais je dois presenter un projet de memoire sur le theme la finance islamique, une alternative salutaire et durable.
        Premierement,je voudrais savoir le nombre de page que doit comporter un projet de mémoire.
        deuxieme comment devrais-je formuler la problematique du memoire.
        Merci cordialement

        • Hélène WEBER

          Bonjour,

          J’ai écrit un article spécifique sur la façon de rédiger un projet de mémoire (vous pourrez le retrouver en allant sur la page « liste des articles »). Vous pouvez également lire le premier chapitre de mon guide méthodo (il est en accès gratuit) qui porte également sur ce sujet et vous donne des conseils pratiques.

          Votre sujet m’intrigue beaucoup. N’hésitez pas à venir me poser d’autres questions une fois que vous aurez lu ces deux contenus.

          A bientôt,
          Hélène

  3. C

    Juste un petit mot chère Héléne pour vous remercier et vous encourager a continuer votre blog. C'est toujours avec un grand plaisir que je lis vos articles lorsqu'ils arrivent sur ma boite mail. ils sont toujours très percutants mais surtout ce que j'apprécie c'est qu'ils donnent envie d'apprendre, de se cultiver et de dépasser nos difficultés. MERCI BEAUCOUP, Céline

    • Hélène WEBER

      Bonjour Céline,

      Votre message me fait bien plaisir (je me demande si je ne vais pas l’afficher au-dessus de mon ordinateur pour les jours de déprime…).

      Ce qui m’encourage le plus dans ce que vous m’écrivez, c’est que mes articles vous donnent envie de poursuivre vos propres projets avec une énergie renouvelée. C’est un merveilleux cadeau que vous me faites.

      A bientôt,

      Hélène

  4. Marion

    Bonjour, je suis en train de refaire ce module de méthodologie pour les 1ères années de fac, je vous le soumets, dites moi ce que vous en pensez. C'est de l'ordre du sujet d'un devoir, loin d'une thèse, mais c'est le début….

    Le site est en cours et en travaux et disponible à partir de juin

    http://giry.enc.sorbonne.fr/cerise/Module1/delimiter-le-contexte/methode-en-carte-mentale

    et les pages de la séquence "Débuter une recherche"

     

    Bonne journée

    Marion

    • Hélène WEBER

      Bonjour Marion,

      Je vous remercie de me faire découvrir votre travail.

      Je trouve votre interface très bien faite : la navigation est instinctive et agréable. Vous utilisez en plus différents médias (mind maps, vidéos, podcasts, écrits…) ce qui rend la consultation adaptée pour tous les types de profil pédagogique.

      Concernant le contenu, je le trouve intéressant : vous abordez assurément les sujets qui préoccupent les étudiants.

      Je pense que nos approches sont différentes parce que nous abordons un même contenu en fonction de ce qui nous a nous-mêmes préoccupé lorsque nous avions à mener une recherche. Par exemple, je sais que j’ai mis du temps à préciser ce qu’était une problématique. Aujourd’hui, je suis beaucoup moins en difficulté lorsqu’il s’agit pour moi d’en définir une. Je suppose donc que votre approche s’inspire de votre expérience : elle correspondra donc à de nombreux étudiants, qui y trouveront des réponses concrètes à leurs questions. 

      Pour ma part, faire la différence entre l’objet de recherche et la problématique est véritablement ce qui m’a aidé à avancer. L’approche par thème que vous proposez (qui est une approche basée sur la recherche documentaire…êtes-vous d’ailleurs documentaliste, historienne ?) me conduirait plutôt à tomber dans le piège de la compilation d’informations sans articulations logiques clairement identifiées (même si vous insistez, mais seulement à la fin, sur l’importance de démontrer un point de vue).

      Je pense donc que votre approche est très bonne. Si vous souhaitez la compléter, rien de tel que de partir des questions et critiques des étudiants (et non d’une enseignante comme moi…). Eux vous diront ce qui les met en difficulté, quelles questions ils se posent et quels sont les obstacles qu’ils ne parviennent pas à franchir. Ils vous diront pourquoi tel document que vous proposez est génial et les a aidé à dépasser une difficulté et pourquoi tel autre ne leur a servi à rien. En plus, comme ils donnent leur avis sans gêne quand vous leur posez une vraie question, vous saurez très vite et très précisément si votre travail va leur être utile (ce dont je ne doute pas une seule seconde). 

      Qu’en pensez-vous ?

      A bientôt,

      Hélène

  5. Anne-Marie Yatchou

    Merci pour votre blog qui nous aide à mieux aborder notre travail de recherche. le thème sur la "problématique" est très interressant. J'aimerai vous soumettre la problématique que j'ai construite pour ma thèse.

    Objet de recherche : En quoi le financement de projet est il moins attrayant (plus risqué) dans un pays sous développé que dans un pays de l'OCDE 

    Problématiques : 

    1) L’ampleur du risques juridiques et réglementaires et des risque politiques n’est il pas un handicap pour l-ingénierie financière des projets ? En effet ne conduit il pas au mieux à un renchérissement du financement ou au pire à un abandon des projets

    2) Comment peut on créer les conditions favorables à un financement de projet attrayant du point de vue du banquier ?

     

    • Hélène WEBER

      Bonjour Anne-Marie,

      Voici les quelques retours que je peux vous faire spontanément en lisant vos proposisions :

      - Votre objet de recherche fait apparaître plusieurs présupposés. Lesquels selon vous ? Il est très important de bien les cerner car vous allez devoir les justifier. Vous pouvez vous appuyer sur cet article pour les débusquer : http://donnezdusens.fr/memoire-universitaire-comment-construire-sa-problematique-partie-2/

      - Ce que vous nommez problématique me semble plutôt correspondre à vos hypothèses (à moins que vous n’ayez déjà terminé votre investigation et que vous savez déjà quelle est la thèse que vous souhaitez défendre…). 

      - Vous vous posez la question du « comment faire » (j’évoque ce point dans cet article : http://donnezdusens.fr/memoire-universitaire-les-pieges-a-eviter-lorsque-lon-formule-sa-problematique/ Pour savoir si c’est une bonne option, il faudrait que vous m’en disiez un peu plus sur le diplôme que vous préparez. Quel est l’intitulé de votre Doctorat ? Cela peut constituer un piège, quel que soit la discipline, si vous vous posez trop vite cette question. Vos choix en terme d’action s’étayent sur votre compréhension des enjeux du phénomène que vous étudiez. Si vous ne les déconstruisez pas suffisamment, vous allez rester au niveau de la confirmation de vos idées reçues. Il faut que vous parveniez à vous mettre dans un état d’esprit où vous allez être surprise par vos découvertes.

       

      Voici les questions que je vous poserais à ce stade :

      - Les financeurs n’ont-ils que des préoccupations mercantiles lorsqu’ils financent un projet ? Faut-il nécessairement qu’ils fassent un profit (et lequel) lorsqu’ils financent ? Quelle est leur marge de manoeuvre ? Existent-ils d’autres préoccupations que les intérêt financiers (politiques, économiques, éthiques, juridiques…) ?

      - Quels sont les différents financeurs et leurs caractéristiques ?

      - Comment s’équilibrent les préoccupations financières, politiques, économiques et morales du côté des financeurs ?

       

      A bientôt,

      Hélène

  6. surin jhimmy ivensley

    salut, j’ai du mal pour construire la problematique de mon travail ,j’ai lu votre approche cela m’interesse,Donc,j’aimerais que vous m’aidiez.J’ai le terme de la recherche et j’ai formule deja le sujet.

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Avec plaisir !

      Vous pouvez m’écrire un mail via le formulaire de contact ou m’exposer vos idées dans le cadre d’un commentaire.

      A bientôt,

      Hélène

      • surin jhimmy

        salut Helene vous allez bien?j’ai elabore la problematique de ma recherche et j’aimerais vous l’envoyer pour que vous faites la critique de ce travail et,ensuite j’aimerais faire l’acquisition de ton livre de ton livre,mais je suis en Haiti et je n’ai pas de credit carte.

        • Hélène WEBER

          Bonjour,

          Pas de problème : envoyez-moi votre problématique, je vous dirai ce que j’en pense.

          Concernant mon livre, vous pouvez le commander en librairie. Vous aurez ainsi le choix pour les modalités de paiement.

          A très bientôt,

          Hélène

          • Afef Dhaya

            SVP j'ai besoin de votre aide, 

            Bonjour, je prépare actuellement un mémoire dans le cadre du master de recherche en français:  linguistique générale 

            Pourriez-vous m'éclairer et me dire si ma problématique est correcte :

            Le sujet de mon mémoire Les prépositions orphelines en français:effacement ou absence du régime?         Edude syntaxique et sémantique .

            Ma problématique est la suivante : quel est le statut des prépositions dans la grammaire traditionnelle et dans la grammaire moderne ? Que devient une préposition dépourvue de régime?  Quelles sont les conditions syntaxiques et sémantiques qui permettent l'ellipse du régime?  Pourriez-vous Madame me dire quelles sont les prépositions que je puisse travailler sur eux ,et me proposer un corpus convenable.

            Merci à vous.

    • LIMBION Abel

      Bonjour; je suis etudiant en master II mon theme de recherche porte sur:creation d’un port sec à Dolisie:Une condition d’amelioration de l’offre de services.
      Ce port est crée en vue de desengorger le port de Pointe-Noire
      Je vous demande de me proposer votre problematique .

  7. Ba

    Bonjour
    je voudrai savoir si on peut utiliser la même méthode pour dégager une problématique d’un thème en Anglais

    • jhimmy surin

      bonsoir Helene,mon theme de recherché porte sur :violations de la constitution de 1987,je formule le sujet ainsi:violations de la constitution de 1987 de sa publication a 2004 au regard de l’Etat de droit en Hati. Haiti comme axe d’etude.Mon objectif principal est le strict respect de la loi mere en vue de l »etablissement de l’etat de droit dans le pays

      les objectifs specifiques sont:

      1) etudier a travers la contstitution de 1987 l’importance de la separation de pouvoirs ,libertes et droits fondamentaux

      2)montrer les violations de la constitution de 1987 sont un obstacle a l’etablissement de l’Etat de droit

      3) faire des propositions susceptibles d’empecher des violations de la loi mere et de favoriser l’instauration chez nous d’un Etat de droit

      • Hélène WEBER

        Bonjour,

        Voici un magnifique sujet !

        Pour le moment, vous semblez parti pour rédiger un essai. C’est-à-dire que c’est comme si vous saviez déjà ce que vous vouliez montrer et démontrer.

        Cela montre que vous êtes très engagé dans votre sujet (ce qui est une bonne chose, car il faut de la motivation pour aller au bout de son projet), mais cela risque de vous faire passer à côté de beaucoup de choses…

        Si, avant même de chercher, vous savez déjà ce que vous pensez trouver, c’est que vos représentations et idées préconçues sur le sujet sont bien ancrées.

        Lorsque l’on commence une recherche, il faut parvenir à se mettre dans un état d’esprit où l’on va être en mesure de se laisser surprendre. Avez-vous envie de vous engager dans cette aventure ?

         

        Comment procéder concrètement ?

         

        Votre sujet : les violations de la constitution Haïtienne de 1987 à 2004, au regard de l’établissement d’un Etat de droit en Haïti.

        Vous avez un projet ambitieux et des motivations profondes (=que votre recherche permette d’aider la mise en place d’un Etat de droit).

        J’ai l’impression que si vous compilez les transgressions de la loi et que vous mettez en évidence l’intérêt de l’appliquer, vous risquez de vous aventurer dans une impasse. C’est un peu comme si vous alliez « faire la morale en expliquant que ce n’est pas bien de faire ceci…et qu’il faudrait plutôt faire comme cela… ».

        Vous souhaitez convaincre de l’intérêt d’appliquer la constitution ?

        Pourquoi ne tenteriez-vous de mieux comprendre pourquoi la constitution a été violée de manière répétée entre 1987 et 2004 ?

        Je suis persuadée qu’en menant une investigation sérieuse à partir de cet objet de recherche, vous allez mieux comprendre les motivations de chacun, et vous aurez ainsi beaucoup plus d’éléments pour trouver des moyens de faire avancer votre cause.

        Qu’en pensez-vous ?

        A bientôt,

        Hélène

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      A priori, cette méthode convient pour tous les domaines.

      A bientôt,

      Hélène

  8. Perle Noire

    Bonjour je prépare un mémoire sur la mise en place d’une bibliothèque virtuelle et je voudrai svp avoir quelques conseils afin de pouvoir établir une problématique pertinente et un questionnaire pour les usagers de la bibliothèque

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Votre projet est original et vous suscitez déjà ma curiosité.

      En plus, vous ouvrez une vaste question sur les moyens d’investigation que je n’ai pas encore traitée (les questionnaires).

      J’aurais besoin que vous m’en disiez un peu plus concernant votre projet :

      - Quel diplôme préparez-vous ?

      - Quelles sont les consignes qui vous ont été données concernant ce mémoire que vous préparez ?

      - Comment vous est venue cette idée de bibliothèque virtuelle ? De quoi s’agit-il exactement ?

      - En quoi est-ce compliqué, intéressant et discutable de mettre en place une bibliothèqe virtuelle ?

      Si vous avez le courage de répondre à ces différentes questions, je serai ravie de pouvoir vous aider.

      A bientôt,

      Hélène

  9. PAJIEP Billy

    Salut Hélène, je m’appelle Bill et voudrais vous demander un service. Je travaille en ce moment sur mon mémoire dont le thème est  » la perception de l’assurance automobile par les clients ». En fais, j’ai travaillé en qualité de commercial pour une compagnie d’assurance et pendant mon activité de prospection, j’ai remarqué que les clients ont une mauvaise image des assureurs. Les objections qui reviennent toujours sont : « les assureurs ne dédommagent pas les victimes », « le dédommagement prend trop de temps ». Pouvez vous, Hélène, m’aider à construire une problématique? Merci d’avance.

    • Hélène WEBER

      Bonjour Bill,

      Votre sujet me paraît tout à fait pertinent : « la perception de l’assurance automobile par les clients ».

      Votre question de recherche va dépendre de votre discipline : quel cursus suivez-vous ?

      Préparez-vous par ailleurs un mémoire de master, un mémoire de fin d’études, un rapport de stage ?

      Par exemple, si vous préparez un mémoire de sociologie, vous pouvez mener une recherche en centrant vos investigations sur la notion de « représentation » : comment se construisent les représentations des clients concernant un produit commercial ? Le cas des produits d’assurance.

      A bientôt,

      Hélène

  10. YOUNESS

    Bonjour Hélène ,

    je suis youness de Marrakech , je prépare mon master en marketing et communication et en même temps je travaille dans le secteur bancaire avec la banque marocaine de commerce extérieur . A partir de la fin de ma formation qui sera en novembre 2013 je dois préparer un mémoire de fin d’étude mais je trouve des difficultés dans le chois d’une problématique pour mon projet fin d’étude , j’ai déjà pensé sur un sujet  » l’implantation des banques à l’international sud/sud cas BMCE BANK  » mon souci c’est que j’ai pas une idée sur une problématique sur sujet et je vous prie de m’aider afin de construire une problématique.

    Merci d’avance.

    • Hélène WEBER

      Bpnjour Youness,

      Votre sujet : l’implantation des banques à l’international.

      Pour trouver une question de recherche (et donc une problématique), il faut que vous rassembliez des informations sur votre sujet et que vous soyez attentif à ce qui vous questionne, vous surprend ou vous impressionne.

      La banque où vous travaillez a-t-elle des difficultés ou de la facilité à s’implanter à l’international (que veut dire d’ailleurs « s’implanter à l’internationnal » ?) ?

      Connaissez-vous des exemples de banque qui sont particulièrement bien implantées à l’international ? Cela a quels avantages ? Quels inconvénients ?

      Quelles sont les contraintes à gérer ? Quelles sont les stratégies utilisées ? Fonctionnent-elles ? Selon quels paramètres ?

      Etc.

      Vous pourrez ensuite choisir la question de recherche qui vous intéresse le plus.

       

      N’hésitez pas à me transmettre vos idées de questions de recherche.

      A bientôt,

      Hélène

       

  11. Lina

    Bonjour chère Hélène ,
    je m’appelle Lina, et je prépare mon mémoire en études françaises .J’ai choisis comme thème l’approche par compétence dans l’enseignement du FLE( français langue étrangère ) au Maroc mais le problème c’est que j’ai pas encore fait de plan ni construit de problématique car c’est le professeur qui m’a imposé ce choix..
    j’espère que tu puisse trouver une solution à mon problème.Je te remercie infiniment

    • Hélène WEBER

      Bonjour Lina,

      Thème : l’approche par compétence dans l’enseignement du FLE

      Il est dommage que votre sujet vous ait été imposé. je le trouve pour ma part tout de même intéressant.

      Pour trouver une problématique, il faudrait que vous vous renseigniez d’abord sur votre thème : lisez quelques articles scientifiques qui évoquent cette question. cela vous permettra progressivement de déterminer les questions que cette approche induit.

      N’hésitez pas à revenir me poser d’autres questions une fois que vous aurez fait quelques recherches.

      A bientôt,

      Hélène

  12. Michèle

    Bonjour Hélène,
    J’ai rendu mon mémoire de fin de formation la semaine dernière. Je dois soutenir le 16 décembre prochain. Je me suis beaucoup aider de vos conseils et des échanges pour construire mon travail.

    A ce jour, je me sens « vidée ». Je n’arrive plus à rentrer dans le sujet pour préparer ma soutenance. En fait, c’est parce que je ne sais pas comment soutenir. Pouvez-vous m’apporter votre aide ? Qu’est ce que dois contenir une soutenance ? Comment l’aborder ? Je suppose que ce n’est pas présenter ce qui est écrit dans le mémoire. Doit-on partir des références bibliographiques ? Comment présenter son enquête ? Mille et une questions qui pour le moment m’empêchent d’avancer.

    J’aimerai beaucoup que que puissiez m’apporter quelques éléments qui m’aideront à continuer. Je pense qu’à 50 ans, j’ai un peu passer l’âge des études, mais c’est très important pour moi de réussir cet examen.

    J’espère vraiment une réponse de votre part et vous remercie par avance

  13. Michèle

    Bonsoir Hélène,

    Tout d’abord un grand merci pour votre réponse. C’est net et précis. Je travaille sur mon plan et vous le proposerais pour avis d’ici demain

    A très bientôt
    Michèle

  14. Clément

    Bonjour Hélène,

    Je suis un étudiant de licence professionnelle en contrôle de gestion, j’ai un mémoire à rendre avant l’été 2014 donc je me penche depuis quelques semaines sur ma problématique…
    Le problème c’est que lors de mon DUT c’est la problématique qui avait pêchée dans mon mémoire, donc voulant réaliser un mémoire de qualité j’essaye d’éclaicir ce qui me parait encore très vague!
    Mon sujet est la mise en place d’une gestion des stocks qui jusqu’ici est archaïque mais le problème est que ce sujet est vague donc je ne sais pas vraiment par « quel bout » le prendre. Je pensais à me lancer dans une méthode de qualiticien Plan Do Check Act mais je ne suis pas sûr de moi…

    La question est, que pensez-vous de tout ça ?! :)

    Je vous remercie

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Problématiser un sujet consiste avant toute chose à se poser des questions.

      Vous allez faire un mémoire en partant de votre expérience de stage. Si vous racontez comment vous avez mis en oeuvre sur le terrain une méthode, vous risquez de décrire plus que de problématiser.

      La réalisation du mémoire fait partie de votre formation, vous devez donc montrer à vos enseignants que vous avez dû surmonter des obstacles grâce à votre formation, vos connaissances, vos recherches, vos lectures, vos expérimentations et vos analyses (sinon, à quoi bon se former…).

      Voici donc ma question : dans le cadre de cette mission de réorganisation des stocks, qu’est-ce qui a été compliqué, quelles questions vous êtes-vous posées, quelles difficultés avez-vous dû affronter ?

      A bientôt,

      Hélène

      • Clément

        Bonjour, merci pour votre réponse

        J’y ai réfléchi et je suis arrivé à cette question:

        « De quelle façon pouvons-nous réorganiser la gestion des stocks grâce à une meilleur suivi des statuts afin d’optimiser nos ressources, limiter les pertes et valoriser les provisions pour dépréciation de stock ? »

        Qu’en pensez-vous ? Cela peut-il correspondre à une problématique pour un mémoire de Licence?

        Merci,

        A bientôt,

        Clément.

        • Hélène WEBER

          Bonjour,

          Est-ce que vous ne seriez pas en train d’essayer de TOUT mettre dans votre problématique ?

          Que pensez-vous de ceci :

          Problématique : Comment envisager une gestion des stocks permettant d’optimiser les ressources et limiter les pertes ?

          Hypothèse : un meilleur suivi des statuts 

          Vous allez mettre en place la méthode dont vous avez parlée (= méthode de qualiticien Plan Do Check Act), et vous allez mesurer ses effets sur les paramètres que vous souhaitez améliorer : optimisation des ressources et la limitation de pertes.

          Dans votre écrit, il faudra également que vous présentiez de manière détaillée les problèmes posés par la gestion des stocks actuelles.

          Qu’en pensez-vous ?

          Hélène

          • Clément

            Bonjour Hélène,

            Merci pour votre réponse! Oui effectivement je cherchais à tout mettre dans ma problèmatique, votre proposition me semble plus juste.

            Voici le plan auquel j’ai pensé pour ce mémoire:

            I) L’état des lieux et le but de la démarche
            A) Les emballages
            B) Les produits finis

            II) Quelle méthode à mettre en place ?
            A) Les emballages
            B) Les produits finis

            III) Le bénéfice comptable de cette action.

            Je dois effectivement traiter les emballages et les produits finis, bien que ce soit rébarbatif les méthodes de gestion sont complètement différentes!

            Cordialement,
            Clément

          • Hélène WEBER

            Bonjour Clément,

            Pour améliorer votre plan, développez un peu les titres de vos parties. Pour ce faire, complétez la phrase : « dans cette partie, je vais montrer que… ».

            Sinon, cela donne le sentiment que vous allez uniquement décrire…

            Il faut que votre plan fasse apparaître la façon dont vous allez répondre à la question posée en problématique.

            A bientôt,

            Hélène

  15. Ghada

    salut Helene, pouvez-vous, s’il vous plaît, me donner votre avis sur ma problématique de mémoire de master de recherche :

    l’objet de recherche:
    Pourquoi l’utilisation de l’humour dans la publicité est une méthode efficace dans la stratégie de marketing?

    Problématique:
    Comment la personnage publicitaire arrive t-elle à montrer la notion d’humour dans les sagas publicitaires? et quel est son impact sur la stratégie de marketing?
    merci d’avance :)

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Je trouve votre objet de recherche clair et bien posé. Vous pourriez même faire encore plus simple et direct : pourquoi l’utilisation de l’humour dans la publicité est-elle une méthode efficace ?

      Dans mon article, j’indique que la problématique correspond selon moi à une question qui met en évidence, implicitement, la thèse que vous allez défendre dans votre écrit.

      Je comprends donc que vous souhaitez montrer :

      - que l’utilisation de l’humour a un impact positif sur la stratégie marketing d’une marque

      Par contre, je ne comprends pas une chose. Vous semblez changer de questionnement entre l’objet et la problématique. Dans un premier temps, vous vous interrogez sur l’opportunité de faire usage de l’humour, et ensuite, vous vous demandez « comment » faire usage de l’humour (comment le personnage arrive-t-il…). Il s’agit de deux questions différentes.

      Mon avis est que vous devriez rester sur la question que vous formulez en objet.

      Certainement que l’usage de l’humour a un impact positif pour certaines marques, en fonction de l’image qu’elles souhaitent communiquer. Peut-être existe-t-il différentes manières de faire usage de l’humour (« on peut rire de tout, mais pas n’importe comment, ou pas avec n’importe qui… »). 

      Pour bien amorcer votre investigation, commencez par formuler des hypothèses (=réponses provisoires à la question posée en objet). Vous pourrez revenir sur la formulation de la problématique au moment où vous passerez à la rédaction.

      A bientôt,

      Hélène

      • Ghada

        Merci Hélène, ce que je veux dire par « personnage publicitaire » : les mascottes et les produits personnifiés, plus précisément l’utilisation de la personnification (comme une figure de style) dans la publicité ( les spots télévisés).
        Je veux indiquer comment la personnification du produit montre la notion d’humour dans la publicité (d’un point de vue d’un publicitaire), c’est-à-dire tout ce qui en rapport avec la stratégie de communication.
        Donc je cherche à formuler une problématique qui met en rapport l’humour et la personnification du produit.
        merciii. j’apprécie beaucoup votre aide.

        • Hélène WEBER

          Bonjour,
          Votre nouvelle formulation mériterait d’être clarifiée (= je ne comprends pas tout à fait où vous voulez en venir…).
          Voici quelles seraient mes propositions de reformulation : « Lorsque’une mascotte incarne l’image d’une marque, quelle est son impact sur la stratégie marketing ? » ou alors « Comment et pourquoi une marque peut-elle utiliser l’humour pour vendre ses produits ? Le cas des mascottes publicitaires. »

          Mais vous voyez que les deux formulations ne mènent pas au même projet de recherche.
          Ma difficulté est de comprendre si vous souhaitez parler des mascottes et de leur impact sur une stratégie marketing ou bien de l’humour dans le marketing (dont l’utilisation d’une mascotte ne serait qu’un exemple).

          A bientôt,
          Hélène

          • Ghada

            Bonjour,
            D’Abord, merci d’être si patiente.
            Je sais que ma problématique n’est pas claire, et Pour répondre à votre question, oui je souhaite parler de l’humour dans la stratégie de marketing dont les mascottes sont un exemple. C’est-à-dire essayer de montrer que l’utilisation des mascottes est en quelque sorte liée à l’humour. Autrement dit, les mascottes « produisent » l’humour.
            qu’est-ce que vous suggérez que je fais?
            merci.

          • Hélène WEBER

            Bonjour,

            C’est tout à fait normal d’être patient à cette première étape d’une recherche (c’est même essentiel, puisque de cette étape va dépendre pour beaucoup la qualité finale de votre travail). 

            Vos précisions sont importantes : ce dont vous voulez parler en priorité, c’est de l’utilisation de l’humour dans le cadre d’une stratégie marketing (usage et effets). Le recours à la création d’une mascotte pour personniser une marque est selon vous une manière de recourir à l’humour pour faire passer un message.

            Je vous proposerais donc de prendre une formation qui se rapprocherait de la deuxième que je vous avais proposée. Par contre, il faut encore que vous précisiez « ce que vous voulez comprendre » :

            - voulez-vous comprendre quels sont les effets de l’usage de l’humour (positifs, négatifs, autre),

            - comment utiliser l’humour (les diverses stragies marketink possibles, différentes mascotte ne renvoie pas nécessairement à un usage similaire de l’humour…)

            - ou pourquoi faire usage de l’humour (valeurs transmises, distanciation…).

            A vous de choisir ce qui vous intéresse.

            L’étape suivante consistera à élaborer des hypothèses. Je vous conseile de soumettre votre sujet à l’enseignant qui vous suit pour qu’il vous conseille et vous donne son avis sur les hypothèses à envisager.

            Bonne continuation,

            Hélène

  16. Ghada

    je m’excuse pour les fautes, j’ai tapé rapidement  » Comment le personnage publicitaire arrive t-il à montrer la notion d’humour dans les sagas publicitaires? et quel est son impact sur la stratégie de marketing? »

  17. je suis étudiant en master II option littérature et civilisations étrangères. le thème est « autobiographie à travers une histoire directe » Cependant, il m’est difficile de proposer une problématique sur ce thème. si vous en avez une à me proposer, je vous serez gré et reconnaissant. merci.

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      La première question à vous poser est de savoir ce qui vous intéresse sur ce thème.

      Une autobiographie en particumier vous intéresse-t-elle ?

      Pourquoi avoir choisi ce thème, quelles sont les questions que vous vous posez concernant ce style littéraire ?

      A bientôt,

      Hélène

  18. Radia

    Bonjour;
    je suis étudiante en master 2ème année.option Ingénierie pédagogique multimédia.et je travail dans une délégation de santé.mon sujet de mémoire est: »mise en place d’un dispositif de formation à distance en matière de Gestion des ressources humaines pour le professionnel de santé » Cependant, cette formation n’a jamais été faite avant.pour des contraintes temporelles et spatiales.
    alors est ce que tu peut m’aider de rédiger une problématique sur ce thème.et merci

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Vous avez choisi un thème qui présente un piège (selon moi) : celui de décrire un dispositif sans interroger véritablement son intérêt, ses limites, ce qu’il vise, etc. Vous faites donc très bien de prêter attention à l’élaboration d’une bonne problématique.

      Votre thème : la mise en place d’un dispositif de formation à distance sur le thème de la GRH à destination des professionnels de santé.

      Vous avez plusieurs angles sous lequel aborder ce sujet : pourquoi le mettre en place ? L’intérêt et les limites d’un tel dispositif ? Les difficultés de mise en oeuvre ? etc.

      J’imagine que ce projet découle d’un contexte spécifique : pourquoi vouloir développer une formation à distance et non en présentiel ?

      On peut également imaginer que le développement des outils multimédias vont permettre de mener un projet qui n’aurait pas pu être mené avec les outils traditionnels.

      Ce à quoi il va vous falloir faire bien attention, c’est de ne pas décrire un dispositif. Vos questionnements, réflexions et remises en question vont devoir être lisibles à chaque étape. La qualité d’un écrit universitaire est complètement en lien avec votre capacité à vous poser des questions pertinentes, bien ancréeS dans votre discipline et articulées à vos observations de terrain et à vos lectures théoriques.

      Concernant votre problématique, vous pouvez l’envisager selon moi :

      - selon l’angle pratique : comment mettre en place une formation à distance qui atteigne les objectifs d’apprentissage visés ?

      - sous l’angle politique : pour quelles raisons mettre en place une formation à distance sur ce thème au sein de cette institution ?

      - sous l’angle pédagogique : quels sont l’intérêt et les limites de mettre en place une formation à distance sur ce thème au sein de cette institution ?

      - sous l’angle de l’ingénierie pédagogique : comment exploiter les nouvelles technologies pour mettre en place une formation qui s’adapte aux contraintes du contexte et qui atteint les objectifs d’apprentissage visés ?

      A vous de choisir l’angle qui vous paraît le plus pertinent.

      A bientôt,

      Hélène

      • Radia

        Je tenais à vous remercier vivement pour le temps que vous m’avez consacré et pour les conseils que vous m’avez donnés. Vous m’avez fait cheminer dans ma réflexion et cela m’a permis d’avancer sur ma recherche.

        Merci infiniment pour votre aide précieuse.

  19. Cindy

    Bonjour,

    Premièrement laissez-moi vous féliciter pour ce blog qui est d’une richesse et d’une aide extra ! C’est toujours un plaisir de vous lire, vous savez vraiment apporter de la lumière avec simplicité! Tous mes encouragements!

    Actuellement en pleine rédaction de mon mémoire, je me permets de vous écrire pour vous demander la réelle différence entre objet de recherche et problématique? A mon sens, je pensais que c’était la même chose…. et c’est peut-être ce qui m’empêche de clarifier mon sujet….

    Je fais un mémoire d’orthophonie dont le thème serait : Approche du patient et de ses difficultés en orthophonie
    Objet de recherche: quels sont les liens qui unissent gestion mentale et PRL dans la pratique orthophonique?
    Quant à ce qui est de la problématique….je sèche… j’ai l’impression de me répéter. par exemple: quelles sont les similitudes et les différences entre ces deux approches? ???

    En vous remerciant encore et encore,

    Cindy

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Lorsque vous débutez votre recherche, vous définissez un thème (= accompagner un patient avec la gestion mentale et la PRL en tant qu’othophoniste).

      Ensuite, vous formulez une question qui va guider vos investigations. En lisant votre message, j’aurais besoin de précisions pour bien cerner ce que vous cherchez à comprendre :

      - Comment utilise-t-on (et pourquoi) la gestion mentale et la PRL lorsque l’on est orthophoniste ?

      - Quelles sont les similitudes et les différences de la gestion mentale et de la PRL ?

      - Comment utiliser la gestion mentale et la PRL pour aider un patient en difficulté ?

      Ces trois formulations ne renvoient pas aux même préoccupations, ni donc aux mêmes recherches.

      Ensuite, lorsque vous avez bien posé la question à laquelle vous souhaitez répondre, vous élaborez des hypothèses (= réponses provisoires à la question), que vous allez chercher à valider ou invalider. 

      Lorsque votre investigation est terminée, vous êtes normalement en mesure de formuler une réponse à laquestion posée en objet, assortie de « preuves » issues de vos observations, expériences menées, entretiens, séances, etc.

      Lorsque vous passez à la rédaction, vous savez quelle était la question que vous vous posiez au départ, et la réponse à laquelle vous avez abouti. Vous pouvez donc problématiser votre objet de recherche pour montrer dès l’introduction ce que vous allez « montrer » dans votre développement.

      Si votre objet de recherche est : « Comment aider un patient en difficulté avec la gestion mentale et la PRL ? », vous avez peut-être repérer que certaines difficultés pouvaient être accompagnées de façon très pertinente avec ces deux approches, mais pas toutes. Votre problématique pourra donc être formulée de la façon suivante : « La gestion mentale et la PRL sont-elles des approches pertinentes pour accompagner les patients dyslexiques ? »

      Une telle formulation montre que vous avez sûrement des arguments « pour » et des arguments « contre ».

      La problématique laisse transparaître ce que vous allez démontrer dans votre développement.

      Vous en êtes à la phase de rédaction : que voulez-vous montrer dans votre écrit ?

      A bientôt,

      Hélène

  20. Cindy

    Bonjour Hélène,

    Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à ma question et pour le temps que vous m’avez accordé pour essayer d’éclaircir mon « brouillard mental » !

    J’ai du mal à choisir et à répondre avec certitude aux questions que vous me posez.
    J’hésite entre deux objets d’études….qui me paraissent en fait semblables. Qu’en pensez-vous?

    Objet d’étude 1: Quelles sont les similitudes et les différences entre Gestion Mentale et PRL dans la pratique orthophonique?
    Hypothèses: Il y a des différences au niveau des fondements théoriques, mais ces deux approches du patient se ressemblent au niveau de la posture du thérapeute qui propose sans jamais imposer et qui considère le patient ou l’enfant comme sujet à part entière.

    Objet d’étude 2: Y a t-il des similitudes, des liens entre GM et PRL ?
    Hypothèses: Oui, il y a des similitudes notamment dans la posture du thérapeute et la place centrale accordé au patient. (en PRL, il est au centre car le langage est constitutif du sujet; en gestion mentale, le sujet est au centre car c’est lui qui a les solutions, qui sait ce qui lui manque et ce qu’il a en sa possession pour parvenir à ses buts).

    Mon investigation est en fait un étude de cas par laquelle j’observe X séances de PRL, X séances de gestion mentale; puis je compare mes observations au niveau de la posture du thérapeute et du déroulement des séances. Je ne sais donc pas ce qu’il m’est possible de démontrer par cette investigation? Je prends certainement le problème à l’envers maintenant que le temps me presse, mais je me demande avec une telle étude de cas ce qu’il m’est possible de réellement « prouver » ? Je ne voudrais pas choisir une problématique à laquelle mon étude de cas ne répond pas….
    Je ne sais pas si je suis claire…

    Je voudrais montrer ce que ces deux pratiques ont en commun mais bien sûr il me faudra nuancer et parler des différences.

    Je vous remercie pour votre écoute et votre soutien.

    • Hélène WEBER

      Bonjour Cindy,

      Vous semblez avoir commencé votre étude sur une intuition, une envie d’en savoir plus, un intérêt marqué pour deux approches qui ont ceci de commun qu’elles envisagent le sujet avant de s’intéresser au symptôme.

      Il me semble que vous touchez là un problème extrêmement pertinent concernant la pratique de l’orthophoniste : que faire lorsque l’on perçoit que les difficultés de langage ne constituent pas nécessairement un problème à éradiquer mais aussi et peut-être surtout une manière pour le sujet de « parler » de lui-même.

      Votre recherche vous plonge au coeur d’un questionnement profond concernant la profession à laquelle vous vous formez, il me semble que c’est la raison pour laquelle vous « bloquez ». Je suppose que beaucoup d’étudiants autour de vous ne se posent pas autant de questions et qu’il devrait être possible de mener une recherche bien plus « simple » pour répondre au exigences du diplôme. Dès que l’on formule un questionnement qui interroge notre identité, la recherche nous conduit inévitablement au brouillard mental que vous décrivez.

      Finalement, j’imagine que vous devez savoir ce que vous voulez montrer. Mais peut-être est-ce compliqué d’aller jusqu’au bout de votre démarche…

      Avez-vous hésité à poursuivre des études pour exercer en tant que psychologue ou thérapeute ?

      En tant qu’orthophoniste, avez-vous plus d’intérêt pour la personne ou pour le symptôme ? 

      Comment souhaitez-vous aider les patients qui viendront vous consulter ?

      Bon, et maintenant, que faire pour aller au bout de votre mémoire ?

      Les deux problématiques que vous formulez sont effectivement les mêmes. Il s’agit bien d’objets de recherche (d’où votre question dans votre premier message), dans la mesure où vous n’allez pas au bout de ce que voulez « montrer ». 

      Il faudrait que vous sachiez au moins, pour vous-même, ce que vous recherchiez en vous posant ces questions.

      Concernant votre écrit, il me semble que vous avez repéré des éléments importants en ce qui concerne la posture du praticien.

      Que pensez-vous de ce genre de formulation :

      - Quels sont l’intérêt et les limites de faire la distinction entre le sujet et le symptôme dans la pratique orthophonique ?

      - Un accompagnement centré sur le sujet (et non sur le symptôme) a-t-il un sens dans la pratique orthophonique ?

      A bientôt,

      Hélène

      • Cindy

        Bonjour Hélène,

        Encore tous mes remerciements pour le temps que vous prenez à essayer de comprendre. Je vois en lisant les questions des autres internautes que vous savez remarquablement vous intéresser à des domaines très variés.
        J’admire votre façon de cerner le problème, de me donner à réfléchir pour relancer ma réflexion. Vous semblez avoir un pensée si claire et organisée. En tout cas, tout votre commentaire est très pertinent et très « parlant » pour moi. Merci.

        Pour répondre à vos questions, j’ai en effet hésiter entre devenir psychologue et orthophoniste. L’orthophonie semble jusqu’à présent me réjouir et répondre à mes attentes, mais je pense avoir beaucoup…(sinon plus..?) d’intérêt pour la personne; ce qui ne me détourne pas forcément du symptôme. Pour dire la vérité, je suis pour le moment dans une posture de « découverte » de ma profession, dans laquelle je trouve que tout est intéressant à considérer. Peut-être dans mon avenir professionnel il me faudra faire un choix; aujourd’hui j’ai envie de pouvoir envisager la conciliation entre symptôme et personne…
        J’envisage de recevoir les patients par une écoute attentive et réelle. Une prise en compte de leur personnalité, de leurs émotions, de ce qu’ils sont me semble indispensable pour ne pas « plaquer » une rééducation qui ne ferait pas sens au fond d’eux-mêmes. En même temps, en tant que débutante, je ne me verrai pas non plus mettre de côté le symptôme…. Un peu contradictoire n’est-ce pas?

        J’ai effectivement commencé cette recherche avec cette attirance pour les deux approches et une envie d’en savoir plus. SI toutes deux me paraissaient intéressantes, qu’y avait-il à « prendre » de bon dans chacune?
        La première approche, la PRL m’a été présentée par les professeurs de mon école qui la connaissent donc très bien (et qui seront jury de mon mémoire). C’est peut-être prétentieux, mais j’avais envie au fond de mettre en lien leur vision de l’orthophonie (PRL) avec une autre approche (la Gesiton Mentale); j’avais envie de cette ouverture sur la pratique « du voisin » (que l’on croit parfois très différente….et qui ne l’est pourtant pas tant que ça). C’est dans un souci de décloisonner les pratiques et de construire un pont entre elles que j’ai choisi ce sujet….

        Effectivement, vous décrivez très bien ce brouillard mental, cette impression de sujet presque « flottant », insaisissable avec laquelle j’essaie de me « dépatouiller ». Le sujet a été choisi l’an dernier, j’ai passé tout le temps depuis, à écrire ma partie théorique qui devait présenter les deux démarches. Je pensais qu’en avançant dans mon mémoire, tout se clarifierai…mais en fait, je crois qu’il est maintenant assez tard pour se poser la question de la problématique précise de mon sujet.

        Les formulations que vous me proposez sont très pertinentes et très intéressantes. Mais elles me semblent être trop pointues par rapport aux investigations (études de cas) qui sont en cours de réalisation. J’ai l’impression que mes observations de séances ne sauraient répondre à une si belle problématique.
        Je suis désolée pour tout ce roman qui doit vous paraître confus et ambivalent peut-être.
        Au risque de rester trop vague, pensez-vous que ma problématique puisse être la suivante: En quoi PRL et GM placent le sujet au coeur de la rééducation? Finalement ce que je veux montrer c’est comment dans chacune des deux pratiques mettent le sujet au centre de sa rééducation. (à moins que cette question ne reste qu’un objet de recherche?)

        Merci pour votre patience et vos précieux conseils.

        Cindy

        • Hélène WEBER

          Bonjour Cindy,

          Je trouve vos analyses remplies de finesse et je vous remercie beaucoup pour l’authenticité avec laquelle vous relatez votre expérience.

          Vous semblez effectivement être tombée dans le piège (désolée) de celui qui commence à rédiger son mémoire avant d’avoir bien finalisé sa problématique. En général, cela conduit inexorablement à un écrit plutôt descriptif. Mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Si votre « partie théorique » est bien menée, elle peut également constituer un gage de sérieux, ce que vos correcteurs apprécieront. 

          Pour ma part, je préfère les écrits qui articulent vos questionnements, vos observations, vos lectures et vos apports théoriques tout du long, de l’introduction à la conclusion. Avez-vous lu l’article du blog intitulé « comment écrire la partie théorique de son mémoire ? »

          Avec les précisions que vous apportez dans votre dernier message, je comprends beaucoup mieux votre démarche. De ce fait, la problématique que vous proposez me paraît très bonne : en quoi la PRL comme la gestion mentale mettent toutes les deux le sujet au coeur du processus de rééducation ?

          J’ai écrit un article qui concerne l’élaboration du plan du mémoire. Quel serait le plan qui vous paraîtrait répondre le mieux à votre nouvelle problématique ?

          A bientôt,

          Hélène

           

          • Cindy

            Bonjour Hélène,

            En effet la partie théorique de mon mémoire est plutôt descriptive !!! Au risque de m’être trompée il m’a semblé que c’était ce que demandaient nos professeurs. Nous avons eu pour consigne de présenter dans un grand I), toute la théorie nécessaire pour comprendre notre investigation (II).
            J’en discuterai en effet avec mes directeurs de mémoire.

            Je viens de lire votre article sur l’élaboration du plan, et c’est bien un plan descriptif que j’ai suivi…

            Je suis un peu perdu quant à une noouvelle notion que vous différenciez: la thèse.

            Si je reprends est-ce que les formulations suivantes vous paraissent correctes?

            Thème: approche du patient en orthophonie
            Objet de recherche: comparaison PRL et GM
            Problématique: en quoi la PRL comme la gestion mentale mettent toutes les deux le sujet au coeur du processus de rééducation ?
            Hypothèses: En PRL l’enfant est au centre car le langage est constitutif de lui-même, en GM le sujet est au centre car on cherche à ce qu’il trouve en lui les réponses quant à son propre fonctionnement.
            Thèse???????????????

            Encore merci,

            Bonne fin de journée,

          • Hélène WEBER

            Bonjour,

            Surtout, suivez en priorité les conseils de vos professeurs : s’ils vous demandent une première partie théorique, faites une première partie théorique.

            Lorsque vous avez fini de mener votre investigation (ce qui est votre cas), vos hypothèses (= réponses provisoires à votre objet de recherche/problématique) deviennent des thèses (= réponses que vous pouvez valider à l’aune de votre investigation clinique et théorique).

            Dans votre dernier message, ce que vous nommez hypothèses semblent être devenues vos arguments (que vous pouvez donc démontrer) au fil de votre recherche.

            Finalement, ce que vous souhaitez montrer, comme vous me l’avez déjà dit d’ailleurs, c’est que la PRL et la gestion mentale sont deux approches qui ont beaucoup de points communs.

            Je comprends en quoi votre travail a un sens étant donné le contexte institutionnel au sein de votre école (= enseignants fervents militants de la PRL). Pourtant, je trouverais vraiment intéressant que vous fassiez un pas supplémentaire, en mettant en évidence (à partir des observations que vous avez déjà menées), comment le fait de se centrer sur le sujet et non sur le symptôme a un intérêt (ou pas) dans le cadre de votre pratique professionnelle d’orthophoniste.

            Qu’en pensez-vous ?

            A bientôt,

            Hélène

  21. Keyna

    bonjour Hélène
    je suis tombée par hasard sur votre blog et franchement je l’ai trouvé extraordinaire, je vous en félicite.en fait, je dois faire un mémoire de fin d’études et j’ai choisi comme sujet: « étude d’une innovation inversée: la micro-assurance en France, entre mission sociale et logique de marché ».
    j’ai déjà fait un plan mais je peine vraiment à formuler une problématique qui va avec. je voudrais savoir si ça serait possible d’avoir votre e-mail pour que je puisse vous envoyer le plan.
    bien cordialement

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Vous pouvez m’envoyer un message via le formulaire de contact sur le blog.

      A bientôt,

      hélène

  22. Bonjour Madame
    je suis tombé sur votre article et j’ai beaucoup apprécié,Je me nomme Dimitri Yao , je suis étudiant en Master 1 de géographie à Abidjan ( cote d’ivoire ( en Afrique)) et j’aimerai avoir votre point de vue sur mon sujet que j’ai choisi après une observation faite sur notre cadre de vie.Le sujet s’intitule  » Gestion des eaux usées et qualité du cadre de vie à Abidjan ». le but de mon étude est de montrer l’impact qu’une mauvaise gestion des eaux usées peut avoir sur la qualité de vie dans un quartier viabilisé. » Alors svp quelle serait la meilleur problématique pour cette étude ?

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Quand vous démarrez une recherche, il faut absolument que vous partiez du principe que vous ne savez pas encore ce que vous allez trouver…donc ce que vous allez montrer.

      Votre thème : la gestion des eaux usées à Abidjan.

      Votre objet de recherche (ou problématique) : quel est l’impact d’une mauvaise gestion des eaux usées au sein d’une zone d’habitation ? Le cas d’un quartier d’Abidjan.

      L’intérêt de votre projet réside dans la notion « d’impact ». Elargissez au maximum les effets possibles de cette mauvaise gestion : impacts économique, sanitaires, relationnels entre les habitants, etc. 

      Elaborez le maximum d’hypothèses possible.

      A bientôt,

      Hélène

    • Afef Dhaya

      Bonjour je suis entrain de préparer mon mémoire du master de recherche en français linguistique générale j'arrive pas à bien reformuler la problématique : Quel est le statut des  prépositions dans la grammaire traditionnelle et moderne? Que devient une préposition dépourvue du régime? Quelles sont les conditions  syntaxiques sémantiques  qui permettent l'ellipse du régime ?                                                                     Etant donné que mon sujet est le suivant: Les prépositions orphelines en français:effacement ou absence du régime ? Etude syntaxique et sémantique de certaines prépositions. Pourriez-vous Madame me proposer une autre problématique et 4 ou 5 prépositions surlequellesje puisse travailler Mercii à vous je serai reconnaisante 

      • Hélène WEBER

        Bonjour,

        Je ne connais pas assez bien votre sujet pour vous conseiller efficacement. L’important est que vous soyez en mesure de mettre en évidence le « problème » que vous souhaitez résoudre. Vos questions me semblent bien posées. Il s’agirait maintenant de les soumettre à votre enseignant responsable pour qu’il vous aiguille vers les lectures adaptées.

        A bientôt,

        Hélène

  23. Bonjour Madame
    je vous remercie infiniment pour votre touche spéciale que vous venez d’ apporter. je vous ferai parvenir de temps en temps des pages de mon travail pour que vous apportiez vos commentaires et vos critiques si cela ne vous gène pas . Merci et mille fois merci. Que Dieu vous benisse pour le bien que vous faites !

    Dimitri

  24. houcine

    Bonjour Madame ,
    Dieu merci je suis tombé sur votre blog , ça fait deux heures que je plane dedans , je vous félicite et remercie d’ailleurs pour vos écrits .
    ma situation alors est peu compliqué , je suis un étudiant à l’école nationale de commerce et de gestion à settat au Maroc , actuellement en stage de fin d’études au sein de la direction de ventes aux industriels de LESIEUR CRISTAL , j’arrive toujours pas à me trouver une problématique au sein de cette direection parceque c’est du B to B ou l’on compte une centaine de clients trés importants certes , mais qui réduit cet espace me permettant d’investiguer de chercher et d’analyser des informations .
    les commandes des clients sont reçues , analysées , et validées , et basta .les prix sont négociés ailleurs et du coup je me retrouve avec des taches administratives .
    j’aimerais bien que vous puissiez me guider la dessus afin que je puisse élaborer une problématique et centrer mes recherches .
    je vous remercie d’avance et vous souhaite une trés bonne fin de journée .

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      J’aurais besoin de quelques informations complémentaires pour vous guider :

      - Devez-vous nécessairement élaborer un mémoire en rapport avec votre stage ? Quelles sont les consignes qui vous ont été données ? S’agit-il d’un rapport de stage ou d’un mémoire de recherche ? Devez-vous mettre en place une méthode d’investigation ou devez-vous rendre compte des enjeux du stage que vous réalisez en ce moment ?

      - Quel est l’intitulé de votre diplôme et quel est votre projet professionnel ?

      - Vous travaillez au sein de la direction des ventes mais vous n’avez pas réellement de tâche commerciale à réaliser. Etes-vous pour autant au contact des commerciaux, ou avez-vous la possibilité de les rencontrer pour des entretiens ?

      - Voulez-vous absolument trouver un sujet de mémoire émanant de votre expérience de stage ou voulez-vous (pouvez-vous) aborder un autre sujet qui lui vous intéresserait davantage que les tâches adminisitratives (qui semblent vous rebuter) ?

      - Si vous aviez le choix, sur quel thème souhaiteriez-vous travailler ?

       

      A bientôt,

      Hélène

  25. Houcine

    Bonsoir madame ,
    Alors pour répondre à vos questions , ce qui nous est recommandé est un mémoire en relation avec le domaine d’activités de la direction ou du département où l’on effectue le projet de fin détudes et on est pas obligé de mettre en place des méthodes d’investigation , disons que d’habitude nous faisons appel aux outils qu’on a pu collecter tout au long de nos 5ans de formation . Par rapport au diplome , alors aprés 5ans , c’est un diplôme en marketing et actions commerciales . Quant aux commerciaux de lesieur , je dois vous dire que leurs bureaux sont tt prés du mien , ça m’arrive des fois de suivre leurs appels télephoniques avec les clients mais on ne ma jamais invité à lune de leurs réunions , ils disent que c’est confidentiel .et pour votre dérnière question , j’avoue que j’ai envie de bosser sur un théme dont je tireré bénefice et que je présenterai à la direction ‘
    Je vous remercie pour votre feed-back madame et souhaite aavoir pu répondre à vos questions .

    Bonne journée .

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      C’est amusant, une autre internaute vient justement de me demander conseil sur le même sujet. Elle suit également une formation en marketing et commerce, fait également un stage dans un service commercial, et s’occupe également de tâches essentiellement administratives. Sa question : comment élaborer une problématique pertinente, qui lui permettra de travailler dans le sens de son projet professionnel, qui correspondra aux exigences du rapport, qui aura un intérêt pour son lieu de stage ET qui l’intéressera ? 

      J’imagine que vos ambitions sont les mêmes.

      De ce fait, quelques questions supplémentaires :

      - Quel est votre projet professionnel une fois que vous serez diplômé ?

      - Que faites-vous exactement dans le cadre de votre stage ?
      - Que trouvez-vous intéressant, ennuyeux, compliqué ?
      - Feriez-vous certaines choses autrement si vous étiez à la place de votre responsable ? Quoi et pourquoi ?
      - Quels sont vos cours préférés et pourquoi ?
      - Quel est le livre que vous avez lu dans le cadre de vos cours qui vous a le plus inspiré ?

      A bientôt,

      Hélène

  26. sara

    Bonjour ,
    Madame j’ai un problème concernant mon mémoire ,je veux étudier le descriptif dans le roman du père Goriot ,j’ai abordé un plan ,mais je trouve pas une problématique pour mon sujet ,le prof m’a demandé de :
    trouvez une problématique général à votre mémoire: dan quel but voulez-vous étudier la description dans ce roman? que chercherez-vous à démontrer à travers cette étude?
    Enfin qu’entendez-vous par description exhaustive?

    Je veux que vous m’aidiez madame.
    Merci d’avance .

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Pourriez-vous me transmettre le plan que vous avez élaboré ?

      Pourriez-vous également m’expliquer pourquoi vous avez choisi ce sujet et ce qui vous intéresse dans ce roman ?

      A bientôt,

      Hélène

  27. sara

    Bonjour ,
    Voici le plan que j’ai faite :
    Dans mon travail de mémoire, j’étudierai la description exhaustive dans Le père Goriot selon les trois parties de la formation du texte descriptif de Jean –Michel Adam dans son ouvrage Les textes.
    Ces trois parties sont :
     L’opération d’ancrage.
     L’opération d’aspectualisation.
     La qualification.
    Par la suite j’aborderai les caractéristiques du contenu de texte descriptif :
    • Les connotations.
    • Les plans de texte.
    • Les quatre saisons.
    • Les cinq sens.
    • Les plans spatiaux frontaux.
    • Les plans spatiaux latéraux.
    • Les plans spatiaux fuyants.
    Vers la fin j’étudierai les différentes formes de descriptions présentées dans le texte réaliste du Père Goriot.

    En fait je fais une licence professionnelle en Didactique du français. J’ai choisis ce sujet car je vise l’enseignement du français en cycle qualifiant (lycée), durant les trois année du lycée la littérature fait parti du programme ,je veux avoir plus de connaissance en cette spécialité qui la littérature à partir l’étude de ce roman .Ce qui m’intéresse dans le roman c’est les thème traités comme la gratitude ,l’amour paternel…
    Merci beaucoup Madame ,

    • Hélène WEBER

      Bonjour Sara,

      Si j’avais été votre enseignant, je crois que je vous aurais posé la même question : pourquoi souhaitez-vous étudier la description dans ce roman de Balzac ?

      Et puis je suis allée regarder de plus près le livre de Jean-Michel Adam que vous citez, et j’ai mieux compris votre démarche. Vos réponses m’ont également éclairée.

      Vous avez choisi un roman qui vous touche tout particulièrement. Cette connexion que vous avez eue avec le texte tient effectivement aux thématiques traitées, ainsi qu’au style littéraire de l’auteur. Or, cet auteur fait la part belle aux descriptions. C’est en tant que choix esthétique et stylistique que vous allez étudier cet aspect du roman.

      Si vous gardez le plan que vous m’avez présenté, vous risquez de tomber dans le piège de la description (ce qui est un comble vu votre sujet). C’est-à-dire que vous risquez de présenter le roman sans analyser ni questionner les choix qui ont été faits par son auteur. Or, dans le cadre d’un écrit universitaire, il est demandé aux étudiants d’avoir un avis critique sur le sujet qu’ils ont choisi.

      Comment faire ?

      Vous n’avez pas besoin d’inventer des théories incroyables. Vous pouvez tout à fait vous servir des théories déjà élaborées par d’autres (par exemple par Jean-Michel Adam dans son livre), pour les appliquer au roman que vous avez choisi.

      Cela m’amène à une autre question : dans le cadre de son ouvrage « Les textes », que veut (dé)montrer Jean-Michel Adam ?

      Si vous parvenez à bien identifier la thèse de cet auteur, vous pouvez la reprendre à votre compte pour l’appliquer au Père Goriot.

      Qu’en pensez-vous ?

      A bientôt,

      Hélène

       

  28. Bonsoir madame, un ami m’a parlé de vous et de vos qualités intellectuelles ce qui m’amene à vous. je suis étudiante en Musique et Gestion Manageriale en année de mémoire et j’ai du mal à commencer mon travail. Mon sujet est le suivant: La formation du métier d’animateur de spectacle à l’école nationale de musique. Mon problème est le suivant comment faire le plan de mon sujet vu que je n’arrive pas à trouver des documents qui en parle. Que Dieu vous bénisse
    Estelle

    • Hélène WEBER

      Bonjour Estelle,

      Peut-être n’existe-t-il pas de livre ou d’article portant directement sur votre sujet, par contre, il existe sûrement des documents concernant des sujets proches : l’animation de spectacles, l’école nationale de musique, la formation, la formation au sein de l’école nationale de musique…

      Allez en bibliothèque universitaire et demandez à une documentaliste de vous aider à faire votre recherche.

      Avant de faire un pla, il vous faudra trouver une problématique et élaborer des hypothèses : avez-vous lu les articles du blog qui portent sur ce sujet ?

      A bientôt,

      Hélène

  29. Tres intéressant!!!

  30. saadou ousmane

    bjr je suis etudiant en master professionnel en developpement culturel. mon theme de recherche est. Contribution à la promotion des activités artistiques en milieu scolaire: " concours culturel et artistique dans les complexes d'enseignement secondaire de la ville de Niamey/Niger". Pouvez-vous me proposer une problematique .merci d'avance

     

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Pour trouver votre problématique, il faut identifier un problème à résoudre.

      Pourriez-vous m’indiquer comment vous en êtes venu à vous intéresser à ce sujet ? Est-il compliqué de promouvoir les activités artistiques en milieu scolaire ? Pourquoi ? Quel est selon vous l’intérêt de le faire ? Que cela peut-il apporter ?

      A bientôt,

      hélène

  31. Anaïs

    Bonjour, je prépare actuellement un mémoire dans le cadre d'une licence GRH option formation et accompagnement.

    Pourriez-vous m'éclairer et me dire si ma problématique est correcte :

    Le sujet de mon mémoire est L'usage de l'outil informatique dans l'acquisition des savoirs de base.

    Ma problématique : Quelle place pour l'outil informatique dans l'acquisitoon des savoirs de base des 18-35 ans?

    Merci à vous.

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      C’est un très bon début. Par contre, vous m’en dites trop peu pour que je comprenne bien tous les enjeux de votre problématique. 

      Qu’entendez-vous par « savoirs de base » ? Savoir lire, écrire et compter ?

      Pourquoi la tranche des 18/35 ans vous paraît-elle pertinente ( et pas les 18/25 ou les 28/32…) ?

      Que voulez-vous dire par « la place de l’outil informatique » ? S’agit-il de formation à distance, d’exercices pratiqués sur ordinateur, d’autres choses encore ?

      Pourquoi mettez-vous en tension savoirs de base et utilisation d’un ordinateur ? Sur quoi exactement souhaitez-vous faire porter votre recherche : les stratégies pédagogiques innovantes que permet l’utilisation de l’outil informatique ? La difficulté (ou la possibilité) pour des jeunes adultes ne sachant pas lire ou écrire de s’approprier l’outil informatique dans le but d’apprendre plus facilement (à moins que cela ne constitue un frein) ?

      A bientôt,

      Hélène

  32. LOMDO Emeline

    Bonjour,

    Merci pour ce blog et surtout de votre disponiblité à partager vos connaissances.

    Je suis étudiante en Master II RH et j'ai choisi de traiter de la " Gestion du Personnel et son impact sur la productivité au sein d'une Entreprise".

    J'ai quelques difficultés à contruire une problèmatique et je voudrais m'enrichir de votre expérience et de vos conseils.

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Pour élaborer une problématique, il faut que vous trouviez un problème à résoudre.

      Pour le moment, vous avez délimité un thème, vous savez donc « où » chercher. Mais vous ne savez pas « quoi ».

      Que voulez-vous comprendre dans le cadre de votre travail ?

      Voici un exemple de problématique en lien avec votre thème :

      - La formation continue des personnels permet-elle d’améliorer leur productivité ? L’exemple d’une formation à l’informatique à destination des membres de l’équipe administrative d’une entreprise de 300 salariés.

      Si vous devez élaborer votre mémoire en vous appuyant sur une expérience de stage, il va d’abord falloir que vous identifiiez les questions, problèmes ou enjeux prégnants que vous allez observer. C’est à partir d’eux que vous pourrez construire une problématique pertinente.

      A bientôt,

      Hélène

  33. DK

    slt, mon sujet de mémoire:etude et mise en place d'une application de gestion du personnel

    j'ai un etit soucis avec la problématique de ce sujet, merci!

     

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Il faudrait m'en dire un peu plus :

      - Quel diplôme préparez-vous ?

      - Comment et pourquoi avez-vous choisi ce sujet ?

      - Faites-vous un stage dans le cadre de votre formation ? Le quel ?

      A bientôt,

      Hélène

  34. Fly-p

    Bonjour, 

    Je suis actuellement en master professionnel tourisme et culture, et je suis en train de faire mon mémoire.

    J'ai mon titre : le tourisme de mémoire du débarquement et de la bataille de Normandie, de la transmission de la mémoire pour un passage à l'histoire : enjeux, questions et démarches à adopter. 

    Cependant je ne suis pas sûre de ma problématique (alors que mon plan est déjà réalisé). Ainsi je pensais à "Comment le tourisme de mémoire (musées, commémorations, lieux de mémoire) participent à la transmission de la mémoire vers les jeunes pour favoriser le passage vers l'histoire ?".

    Dans ce mémoire, je commence par présenter le tourisme de mémoire et son évolution, sa notoriété, et ses enjeux. Ensuite j'appuie le fait que les témoins se fassent de moins en moins nombreux, et qu'il faut continuer la transmission malgré tout (le témoignages permettait une bonne transmission, questionnaire auprès des jeunex bas-normands). La transmission fonctionne majoritairement en créant des liens avec l'histoire (témoignages, reconstitution, musées, lieux de mémoire etc), mais qu'il ne faut pas oublier l'aspect histoire de cette mémoire. Ensuite je traite du fait que l'on prend conscience de l'importance de la transmission, qui se fait aussi à l'école (public scolaire du tourisme de mémoire important), et lors des commémorations (70e) la région se tourne vers les jeunes, et aussi jeunes-bas-normands afin de les rendre acteurs de leurs territoires. Grâce aux questionnaire, j'analyse ensuite que les bas-normands connaissent leur histoire et sont interessées par celle-ci. La transmission semble fonctionner en Normandie. Ensuite je propose des pistes à suivre pour l'après 2014, pour améliorer le tourisme de mémoire et sa visibilité, ou encore créer des liens avec les descendants des participants au débarquement, etc.

    Ma dernière partie traite de l'adaptation pour les jeunes dans les musées, comment d'adapter au public captif (qui vient avec la famille, avec l'école), et comment faire venir le public non captif (le faire venir avec ses amis), à durant ce mémoire je me base surtout sur les bas-normands, qui doivent être les détenteurs de la mémoire  demain.

     

    Je voulais donc savoir ce que vous pensiez de ma problématique par rapport à mon plan .. ?

     

    Je vous remercie par avance,

     

    Fly-p

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      D’après votre message, vous semblez avoir fait un travail sérieux et très bien documenté. Je constate également que vous avez choisi un sujet qui s’inscrit parfaitement bien dans l’intitulé de votre diplôme. Vous avez enfin mené une investigation qui vous a permis de relever des informations pertinentes.

      Je ne comprends pas très bien par contre ce que vous souhaitez questionner à travers votre problématique…

      Comment les installations touristiques ayant pour thème la seconde guerre mondiale joue un rôle éducatif et culturel à destination des jeunes ?

      Que veut dire « favoriser la passage vers l’histoire » ?

      Votre titre me paraît un peu fourre-tout (surtout, ne le prenez pas mal, je vous ai dit toutes les qualités que me semblait contenir votre travail).

      Si je reprends votre plan :

      1- L’évolution du tourisme de mémoire

      2- La disparition des témoins oblige à construire de nouvelles modalités de transmission de l’histoire de la seconde guerre mondiale

      3- Toucher les jeunes générations grâce au tourisme de mémoire

       

      J’ai l’impression que le coeur de votre travail porte sur les spécificités de ce que vous appelez le « tourisme de mémoire » : qu’est-ce que c’est ? quel est son intérêt culturel ? quels sont les défis qu’il doit relever (décès des témoins, susciter l’intérêt des jeunes générations…) ? 

      Voici la problématique qui me vient à l’esprit : Le tourisme de mémoire a-t-il de l’avenir ? L’exemple du débarquement et de la bataille de Normandie.

      Je trouve qu’il faut rester plutôt simple dans la formulation d’une problématique. Celle-ci vous permet il me semble d’aborder tous les enjeux que vous décrivez.

      Qu’en pensez-vous ?

      A bientôt,

      Hélène

       

  35. Abir

    Bonjour,

    Je suis étudiante en mastère management  et j'ai choisi de traiter de la " l'impacte de la veille stratégique sur l'innovation dans le domaine de télécommunications "

    J'ai quelques difficultés à contruire une problèmatique et je voudrais m'enrichir de votre expérience .Merci bien 

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Pourriez-vous me raconter comment vous en êtes venue à envisager ce sujet ?

      Pourquoi le trouvez-vous intéressant ?

      Je pourrai vous aiguiller en fonction de votre réponse.

      A bientôt,

      Hélène

      • abir

        Vu ma spécialité en management, j'ai fait quelque étude dans les matières telles que la veille stratégique, système d'information et management stratégique… Et j'ai trouvé que c'est un champ large vu que plusieurs auteurs jusqu'à maintenant y cherche et écrit des articles et font des publications donc on peut encore chercher et creuser. Je voulais surtout voire les pays en voie de développement pourquoi ils mettent en œuvre un processus de veille et on quoi ça peut les aider a-t-il une reparution sur les décisions, peut-il affecter la survie de leurs entreprises 

        • Hélène WEBER

          Vous tenez un sujet intéressant. Pour le transformer en problématique, il faudrait que vous creusiez davantage les enjeux.

          Où en êtes-vous concernant l’investigation théorique ? Avez-vous lu les articles auxquels vous faites référence ?

          Quelles hypothèses formuleriez-vous en réponse à une problématique formulée de cette manière : « Au sein des entreprises, quel est l’impact de la veille stratégique sur les décisions managériales ? L’exemple des pays en voie de développement. »

          A bientôt,

          Hélène

  36. chorfi

    bonjour je suis une etudiante en management je prépare mon mémoire de master pourriez vous m'éclairer et me dire si ma problématique est correcte:

    comment le profil des dirigeants des filiales occidentales implantées en tunisie peut influencer la stratégie d'innovation 

     

    merci d'avance 

     

     

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Dites-moi quelles sont les hypothèses que vous pourriez élaborer en réponse à cette question. Je vous aiguillerai en fonction de vos réponses.

      A bientôt,

      Hélène

      • chorfi

        bon pour le moment je suis entraint de préparer le chapitre 1 pour les hypothéses : je voulais connaitre est ce que ces dirigeants des filiales qui existent dans les pays sous développé ont une influence sur l'innovation par exemple samsung est ce qu' elle prend considération des idées innovante des dirigeants des filiales   

        • Hélène WEBER

          Je pense qu’il faudrait que vous précisiez davantage votre problématique. 

          Dans votre premeir message, vous partez d’une hypothèse : les entreprises multinationales implantées dans les pays en voie de développement ont à la tête de leurs filiales des dirigeants susceptibles de proposer des innovations. Vous vous demandez alors comment, pourquoi. Vous faites également l’hypothèse que les innovations proposées et/ou mises en oeuvre sont dépendantes du « profil » des dirigeants. 

          Dans votre deuxième message, vous posez une question différente : les PDG des grosses entreprises multinationales prennent-ils en considération les propositions d’innovation qui leur sont suggérées par les responsables des filiales au sein des pays sous-développés.

          Percevez-vous en quoi ces deux questions sont différentes ?

          Voici ce que je vous propose : lisez le premier chapitre de mon guide Méthodo (il est en accès libre et gratuit) et rédigez un projet de recherche. Vous verrez que cela vous obligera à clarifier vos objectifs et votre problématique. 

          Autre chose : votre écrit doit-il être en lien avec votre stage ? Comment allez-vous rassembler les informations nécessaires pour répondre à votre question ? Avez-vous accès à des dirigeants de filiales de multinationales ?

          A bientôt,

          Hélène

  37. Eva

    Bonjour,
    je suis en DE de CESF à Toulouse et j’aimerai faire mon mémoire sur les personnes âgées dépendantes et notamment sur leurs souhaits de rester à leur domicile même si il y a très souvent perte d’autonomie.
    Cependant, je n’arrive pas à le formuler en tant que  » question de départ » Si vous avez une idée je suis preneuse!

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      C’est un très bon sujet. Il vous faut maintenant (comme vous le dites) le transformer en « problème à résoudre » (ou question de recherche).
      Pour ce faire, il faudrait que vous parveniez à mettre en évidence le problème qui se pose à vous en tant que professionnelle : la question est-elle de savoir comment, en tant que CESF, vous pouvez mettre en place un certain type d’accompagnement pour les aider à rester indépendantes le plus longtemps possible ? Autre ?

      L’autonomie est la capacité à décider pour soi-même. L’indépendance correspond au fait de pouvoir agir sans aide extérieure. Une personne âgée eut ainsi avoir toute sa tête, être en mesure de prendre des décision, mais ne pas être en mesure de réaliser un certain nombre d’actions de manière indépendante.

      C’est cet enjeu que vous devez mettre en évidence. C’est la raison pour laquelle les personnes âgées souhaitent rester au domicile : ce n’est pas parce qu’elles sont dépendantes qu’elles ne peuvent plus être autonomes. Par contre, si elles sont accueillies en institution spécialisée, il y a de fortes chances pour que cela réduise leur autonomie (alors qu’elles pourraient encore décider pour elles-mêmes).

      Quel est votre objectif en tant que CESF ? Quel est votre rôle ?

      Qu’en pensez-vous ?

      A bientôt,
      Hélène

  38. Kelly

    Bonjour héléne,

    Ayant valider ma Licence de psychologie, je reviens vers vous cette fois ci concernant le TER de M1.

    L'année dernière j'ai pris beaucoup de plaisir à étudier cette question de départ:

    Y a t-il un lien entre le sommeil et la réactivité émotionnelle chez les personnes souffrant d'un trouble bipolaire?

    Ayant miraculeusement trouvé un stage en EHPAD, j'aimerais une nouvelle fois pouvoir explorer les émotions chez les personnes âgée en termes d'expression…mais je reste perdue quant à quoi étudier, et quelles variables me permettraient une étude quantitative sur le terrain…

    Merci à l'avance de vos propositions…

     

    Kelly

    • Hélène WEBER

      Bonjour Keely,

      Vous ne me paraissez pas perdue… c’est juste que vous n’avez pas encore trouvé votre objet de recherche. 

      Je vous propose de commencer par lire les articles du blog qui donnent des conseils pour « trouver son sujet » et « différencier sujet et objet ».

      A cette étape de votre réflexion, il faut lire, observer, faire un journal de bord sur votre lieu de stage… progressivement, vos idées vont se préciser.

      N’hésitez pas à venir me parler de tout cela.

      A bientôt,

      Hélène

  39. Darly

    Bonjour,

    J'ai un objet de recherche dans le domaine de la paie et j'aimerais construire une problématique.

    Pouvez-vous m'aider  ?

    Puis-je vous contacter ?

    Merci d'avance.

    Darly

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Vous pouvez me contacter via le formulaire de contact.

      A bientôt,

      Hélène

  40. DEUDJEU MARIE BERTHE

    bonjour,je suis en licence professionnelle en soins infirmiers je prépare mon mémoire sur la prévalence des traumatismes graves de la voie publique et je n'arrive pas à bien formuler la problematique .Vous pouvez me venir en aide?

    merci

     

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Je vous conseillerais de lire le premier chapitre de mon guide méthodo (il est en accès gratuit). Vous y trouverez une démarche pratique pour construire votre projet. Vous pouvez ensuite me l’envoyer par mail, je serai ravie de le lire pour vous donner mon avis.

      A bientôt,

      Hélène

  41. sana

    Bonjour Hélène,

    Je suis une étudiante en master de recherche marketing, j'ai choisie comme sujet de ma mémoire: l'effet de la promotion sur la procrastination", mais j'ai eu des difficultés au niveu de ma recherche je n'arrive pas a trouver des articles qui mésure cette relation (procrastination/promotion),mon encadreur m'a dit qu'il faut trouver d'abord un article qui parle de cette relation pour continuer,,et pour construire une problématique,,,

    Pouvez-vous m'aider  ?

    merci,,

    • Hélène WEBER

      Bonjour,

      Vous faites l’hypothèse qu’une personne qui obtient une promotion au travail pourrait se mettre à procrastiner ?

      Avez-vous lu le livre de Bruno Koeltz qui s’intitule « Comment ne pas tout remettre au lendemain » ? Il y catégorise les sources de la procrastination et la peur de la réussite fait partie de ses hypothèses.

      A bientôt,

      Hélène

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Get Adobe Flash player
%d blogueurs aiment cette page :