Mémoire universitaire : comment « choisir » son directeur de recherche ?

Lorsque j'étais en Licence et que je m'apprêtais à postuler pour un Master, je n'imaginais pas une seule seconde que je pouvais, moi, pauvre petite étudiante inconnue, "choisir" mon directeur de recherche.

J'avais une idée de terrain de recherche, mon inscription avait été validée, et je suis donc allée trouver le responsable du diplôme pour lui demander auprès de qui je pouvais obtenir des renseignements pour avancer dans mon travail de mémoire…

Il m'a écouté lui présenter mes idées, et il m'a orienté vers un premier enseignant. Celui-ci m'a également écouté, et m'a orienté vers un autre. Je ne les connaissais ni l'un, ni l'autre. C'est-à-dire que je ne savais pas ce qu'ils enseignaient, je ne connaissais pas leurs recherches et je n'avais jamais rien lu d'eux.

Les enseignants-chercheurs qui ont un peu d'expérience préfèrent accompagner des étudiants de Master 2 et de thèse. On les comprend. Je me suis donc sentie chanceuse que ce deuxième enseignant accepte de me consacrer un peu de temps.

Mais là où j'ai vraiment eu de la chance, c'est qu'il s'est vraiment intéressé à mon projet, et qu'il m'a encouragé à poursuivre en Master 2 et en thèse. 

 

Peut-on choisir son directeur de recherche ou est-ce lui qui nous choisit ?

Tout dépend de votre situation au moment où vous souhaitez vous engager dans une recherche :

– Si vous poursuivez dans la continuité de votre cursus initial, vous êtes déjà dans le bain, vous connaissez a priori les enseignants de votre université et vous avez une idée de celui avec lequel vous aimeriez travailler. 

– Si vous changez d'université, de cursus ou que vous souhaitez vous engager dans une recherche en même temps que vous reprenez des études après pusieurs années d'interruption, vous êtes a priori "hors du système" et vous ne savez pas forcément à qui vous adresser.

Si vous êtes dans la situation qui était la mienne, vous avez beau poursuivre un cursus initial, vous ne savez tout de même pas comment vous y prendre ni à qui vous adresser : ne va-t-on pas décider pour vous ?

En réalité, je vous conseille de prendre les devants, et de vous renseigner.

Plus vous aurez d'informations, et j'ajoute, plus vous saurez quel type de recherche vous avez envie de mener (= sujet, question de recherche, période, champ théorique…), plus vous serez en position de vous tourner vers l'enseignant qui pourra le mieux vous accompagner.

Et oui, vous avez votre mot à dire concernant le choix de votre directeur de recherche. Je peux vous assurer qu'un directeur de recherche qui se sent choisi, parce que vous appréciez ses compétences et son champ d'expertise, sera d'autant plus ravi de travailler avec vous.

 

Quelles questions vous poser et où trouver les réponses ?

De quoi avez-vous besoin ?

– D'un directeur qui maîtrise parfaitement VOTRE sujet ?

– D'un directeur qui saura vous guider à chaque étape de votre travail et vous enseigner "la méthodologie de recherche" avec pédagogie ?

– D'un directeur ouvert et intéressé par le sujet que vous souhaitez traiter, en particulier s'il est peu orthodoxe, ambitieux et pluri-disciplinaire ?

– D'un directeur à l'écoute, disponible et patient ?

– D'un directeur bien au fait des financements possibles (et qui possède une influence vous permettant d'y prétendre), à même de vous constituer un jury pertinent et de vous mettre en bonne place d'obtenir un poste une fois votre thèse soutenue ?

 

Bref.

Quel est votre projet ? Quelle est votre personnalité ? Quelles sont vos ambitions ?

 

– Vous souhaitez faire une carrière universitaire ?

– Vous avez besoin de valider un diplôme pour exercer un métier ciblé ?

– Vous êtes passionné par votre sujet et vous souhaitez "vous" engager dans cette merveilleuse aventure qu'est la recherche, sans objectif de carrière précis ?

 

La recherche de votre directeur de recherche dépend de votre projet et de vos ambitions (dans le bon sens du terme).

Dès l'instant où vous êtes au clair avec votre projet de carrière et de vos besoins en matière d'accompagnement, prenez le temps de définir au mieux votre sujet, votre objet de recherche, vos hypothèses et votre cadre théorique.

Ensuite, passez à la phase n°2, qui consiste à vous renseigner sur les directeurs potentiels.

 

Cas n°1 : vous visez une université en particulier

Faites la liste des enseignants dans votre discipline (si vous visez une thèse, même à moyen terme, repérez en plus les enseignants qui sont habilités à diriger des recherches).

Consultez le site Internet du ou des laboratoires de recherche de rattachement de tout ce beau monde, et glâner toutes les informations disponibles : CV, publications (livres ET articles), intervention dans des colloques, etc.

Repérez les enseignants avec lesquels vous vous sentez des affinités concernant votre projet : même thématique de recherche et/ou même champ théorique et/ou pédagogie hors-pair, que vous avez pu tester en suivant certains cours.

Vous pouvez également vous renseigner directement auprès des doctorants, pour savoir ce que vous pouvez attendre des enseignants qui les encadrent.

Cas n°2 : vous êtes ouvert à toutes les universités possibles

Procédez à l'inverse : allez en bibliothèque, consultez les livres, mais surtout, les articles des auteurs qui publient sur votre sujet ou dans votre champ théorique, et faites ensuite une recherche pour trouver dans quelle université ils enseignent.

Par exemple : vous souhaitez faire une thèse d'Histoire sur une période choisie.

– Allez dans une bibliothèque universitaire, si possible spécialisée en Histoire.

– Recherchez (ou demandez à un documentaliste de vous guider) des revues à comité de lecture dans votre discipline.

– Lisez les articles qui se rapprochent de vos centres d'intérêt (sujet, champ théorique…).

– Repérez les auteurs qui vous inspirent confiance, forcent votre estime et galvanisent votre motivation.

– Faites une recherche sur Internet pour cerner dans quelles institutions ces auteurs enseignent et contactez-les (ils seront ravis, pour la plupart, de vous orienter).

 

Bon courage dans vos recherches,

Hélène

Découvrez Méthodo en cliquant sur l'image

6 thoughts on “Mémoire universitaire : comment « choisir » son directeur de recherche ?”

  1. Je suis étudiante en classe prépa et ces deux années ont été les plus durs de ma vie de jeune fille , j’essai de réviser dans chaque matère pour arriver confiante aux concours mais je stresse à mort . Je me dit que malgré mon travail je ne pourrai pas obtenir même une école . j’ai tellement peur de ce qui va ce passé dans quelques mois . Vous auriez été une étudiante en prépa cmmerce et sachant que les concours c’est dans un mois. Comment vous auriez réagis ?,

    1. Bonjour,

      Je pense que si j’avais accordé autant d’importance à l’issue du concours que vous semblez le faire, j’aurais été aussi anxieuse que vous.

      Le souci, c’est quand le stress nous empêche de donner notre mesure et bloque nos capacités de réflexion pendant les épreuves. Est-ce votre cas ? Le stress vous empêche-t-il de dormir, de réviser efficacement, de composer en examen ?

      Votre stress est fonctiond de l’importance de l’enjeu. Pour certaines personnes, il peut également constituer une source d’émulation.

      Le plus important, c’est que vous restiez en possibilité d’exploiter vos ressources. Pour ce faire, vous pouvez apprivoiser les signes du stress grâce à la relaxation, le Brain Gym, des exercices de respiration, le sport, etc.

      Vous pouvez également vous intéresser aux causes de votre stress :

      – Confiance en soi

      – Croyances limitantes (ex : je n’y arriverai jamais…)

      – Conflits concernant votre projet professionnel qui ne vous correspond pas forcément 

      – Etc.

      Vous pouvez également relativiser l’enjeu de votre concours : quelle serait votre meilleure solution de rechange si vous n’obtenez aucune école ?

      Vous pouvez enfin rencontrer un psychologue pour faire le point et parler de vos difficultés.

      A bientôt et bon courage,

      Hélène

  2. bonjour. je suis etudiant en 3ème année de soutenance en Architecture. j’ai besoin des exemplaire et les thème pour me perfec
    tionné avec. mercie

  3. Bonjour, 

    Je me permets de vous écrire aujourd'hui car après avoir lu votre article je me pose plein de questions. Je suis étudiante à l'UBP de clermont , actuellement en ERASMUS. Mon parcours initiale est une Licence d'art , culture et patrimoine option tourisme, je serai très intéressée par une licence d'histoire et archéologie sachant que j'ai une moyenne allant entre 12 et 14 est toujours exponentielle depuis le début. Mais voilà : 

    – Quels est le taux d'admission dans ce genre d'école ? 

    – Quelle Lettre de motivation pour rentrer en M1 est réellement attendue ? 

    – Mon parcours sera t'il un handicap ou un avantage ? 

    – Dois je chercher un maitre de mémoire ou qqc comme sa dès la première année ? 

     

    Je vous remercie d'avance pour les réponses que vous voudrez bien m'apportez malgres les deux ans déjà écoulé depuis que vous avez fais ce post, 

     

     

    Bien à vous , 

     

    S. 

    1. Bonjour,

      Vous avez un beau projet. Surtout, croyez en vous.

      Je ne connais pas le taux d’admission dans ce genre d’école. Appelez la scolarité et posez la question directement aux établissements. Demandez conseil concernant la candidature : quels documents fournir ? Vous pouvez également aller dans un CIO (centre d’information et d’orientation) près de chez vous et poser ces questions aux conseillers d’orientation, ils auront des réponses beaucoup plus précises à vous donner que moi. 

      Si vous avez une lettre de motivation à rédiger, l’important est d’argumenter vos choix : pourquoi envisagez-vous cette réorientation ? Quel est votre projet (qu’attendez-vous de cette licence, qu’envisagez-vous par la suite) ? Renseignez-vous sur les masters que vous pourrez faire ensuite. Indiquez également pourquoi vous choisissez de postuler dans telle ou telle faculté (renseignez-vous sur les cours dispensés, les opportunités de stage, les projets pédagogiques : mieux vous connaîtrez comment fonctionne l’institution, mieux vous pourrez argumenter votre choix de l’intégrer).

      Vous n’avez pas besoin de chercher un directeur de mémoire au niveau de la Licence.

      A bientôt,

      Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *