Aidez vos enfants adolescents à trouver leur voie avec Quokka

A l'occasion de l'accompagnement d'un étudiant, Florence Meyer a pris contact avec moi pour me demander conseil. Comment pouvait-elle ajuster son positionnement et mieux aider le jeune qu'elle suivait ? Mes formations sur la mémoire et la motivation pouvaient-elles apporter quelque chose à cet adolescent ?

Et plus je l'écoutais me parler de lui, plus j'entendais la bienveillance et le dynamisme dont elle faisait preuve, plus elle m'expliquait quels outils méthodologiques elle utilisait, moins j'étais convaincue de pouvoir apporter à ce jeune plus que ce qu'elle lui apportait déjà. 

Je lui ai donc dit que je trouvais son état d'esprit admirable et son approche emplie d'humanité et d'optimisme…tout ce dont ce jeune avait manifestement besoin. 

Une semaine plus tard, Florence Meyer m'a rappelée pour me parler de mon livre "Objectif mémoire", qu'elle avait beaucoup apprécié (et qu'elle est d'ailleurs la première à avoir commenté sur Amazon : merci !). Nous avons alors longuement échangé par téléphone.

Elle m'a présenté son parcours, qui l'a conduite à créer une association de parents d'ado.

C'est-à-dire ?

Elle vous raconte elle-même…

 

bandeau-blog-100px-haut-centre

 

Florence Meyer : Pas si simple d’accompagner son ado au cours de sa scolarité ou de son orientation quand tout s’agite autour de vous !

 

Face aux multiples questions personnelles soulevées par la vie quotidienne s’ajoutent celles de la scolarité et de l’orientation de nos enfants. Il est loin le temps où l’on applaudit au moindre progrès, où l‘on encourage, où l’on organise avec le sourire.

 

Le temps des questions est venu, des difficultés inattendues, du stress parfois. Comme un sticker que l’on colle ou recolle ailleurs, le parent doit se repositionner. Il n’est plus le seul à gérer, il doit tenir compte d’un nouvel arrivant : l’ado.

 

Même si l’on s’attend à la crise d’ado, même si on sait qu’elle est nécessaire à sa construction, il y a comme un point d’interrogation sur les limites à donner afin qu’elle n’interfère pas, en négatif, sur la scolarité ou sur l’avenir de notre enfant.

 

Il est indispensable de négocier ce virage intelligemment. On aimerait être un  bon parent performant. On écoute de tout côtés : ses enfants, bien sûr, mais aussi les profs, les conseillers d’orientation, la famille, les amis, les psys, on consulte les sites internet les plus intéressants à la recherche de l’information la plus précise. Les médias, les phénomènes de mode…

 

L’infobésité, comme on dit aujourd’hui, laisse peu de place à une réflexion posée et distanciée.

 

Des difficultés les plus simples (cours particuliers, stage de 3e) aux décisions les plus complexes (comportement, redoublement ou passage dans une section professionnelle), tout est possible et rien n’est évident. 

 

La vie a voulu que j’assume seule mes enfants. Pendant leur adolescence, j’ai eu peur de ne pas savoir, de ne pas bien faire. J’aurais aimé que tout marche sur des roulettes avec la bonne solution.

 

J’ai rapidement compris que réussir en tant que parent, ce n’est pas passer un examen avec la bonne réponse, c’est communiquer, transmettre, encadrer, proposer des outils, des choix.

 

Un article du journal Le Monde a attiré mon attention le samedi 10 décembre 2011 en présentant une enquête de l’union départementale des associations familiales de Paris (UDAF 75) qui montre que les familles comptent beaucoup sur elles-mêmes concernant l’orientation des ados. A la question : Qui selon vous, aide ou a aidé le mieux votre ado dans son orientation scolaire ? Les parents répondent à 84% que ce sont eux !

 

Tous les parents se posent donc les mêmes questions. Mais sont-ils à égalité pour y répondre et gérer les difficultés ? 

 

En majorité, les ados qui s’en sortent le mieux sont ceux dont les parents sont rassurants, qui mettent en confiance et qui accompagnent leurs enfants.

 

Un article du Parisien de décembre 2010 m’a interpellé : « Parents, arrêtez de vous inquiéter ! Il faut que les adultes réfléchissent aux raisons réelles de leurs inquiétudes et qu’ils se fassent confiance » affirme Patrice Huerre, Pédopsychiatre et spécialiste des adolescents. 

 

Certains parents le font d’instinct. Pour d’autres, il est important de partager les questions, de repositionner les urgences, de connaitre les adresses utiles, les relations indispensables, les idées formidables qui soulagent, les contrats et partenariats qui rassurent.

 

La naissance de l'association Quokka est venue de ce besoin de confiance et de mise à disposition des opportunités pour tous ! Pour redonner aux parents ce rôle rassurant d’éveilleurs, de guides pour leur ado.

 

Etre un parent d’ado heureux, voici le défi de Quokka.

 

Quokka, le kangourou, porterait dans sa poche de gestation à la fois le foisonnement des questions et des propositions des parents, mais aussi et surtout, les projets et la réussite de nos ados.

 

Le concept est simple : comme dans une couveuse, le parent Quokka devient force de proposition, en partageant ses connaissances et ses compétences, en parlant de son métier, en racontant son parcours de vie professionnelle à un ado autre que le sien.

 

Accompagner un autre ado que le sien met le parent en « capacité de », valorise et compense le manque de confiance que l’on peut ressentir face à son propre ado en difficulté.

 

Bien évidemment, si son ado a le même besoin, il a le même service. Destiné à sa conception, aux familles monoparentales, plus fragiles, Quokka s’adresse à tous ceux qui souhaitent apporter du peps, des idées positives et constructives pour aider les ados. Quokka veut être un site de partage de compétences, libre, indépendant, fait par des personnes de bonne volonté au service des parents et des ados.

 

Venez nous rejoindre nous avons tous un rôle à jouer pour apporter confiance et compétences à nos jeunes !

 

Les adultes relais du réseau Quokka :

 

Tous les adultes en activité professionnelle qui partagent les valeurs de Quokka.

  • S’ils donnent du sens à leur métier et veulent partager leur quotidien avec les générations à venir.
  • S’ils dédramatisent l’orientation par leurs témoignages sur leurs parcours riches et variés.
  • S’ils souhaitent donner à tous les ados, sans discrimination, l’accès à des rencontres professionnelles de qualité et susciter des vocations.

 

Les services Quokka :

  1. Un site internet pour être en lien et suivre notre actualité.
  2. Des ateliers parents, individuels, en groupe, en entreprise, selon la demande, pour organiser un environnement positif et dynamique autour de l’adolescent.
  3. Des adresses, des pistes de réflexion et des méthodes à partager sur la scolarité et l’orientation des ados.
  4. Une méthode d’accompagnement innovante pour que l’adolescent s’approprie son orientation et se mette en mouvement, sans peur de l’erreur (où l’on parle voyage avec tous les éléments qui tournent autour du voyage)
  5. Un réseau de professionnels bénévoles à la disposition des ados, pour parler métier.

 

Les valeurs de Quokka

Une démarche d’engagement sociétal, solidaire, fédérateur et intergénérationnel.

Quokka fait interagir les entreprises et les salariés, les familles et l’école, les adultes avec les ados, pour qu’avenir rime avec plaisir !

Notre valeur réside aussi dans la connaissance de nos limites, nous n’avons pas de baguette magique et offrons juste un copartage des informations. L’association fonctionne grâce aux membres bienveillants, avec des valeurs de respect et de responsabilité où chacun garde son libre arbitre, partage et diffuse les informations dans le seul but d’aider les parents et les ados.

Florence MEYER (fondatrice de l'association)

 

bandeau-blog-100px-haut-centre

www.quokka.fr

0155780832

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *