A quoi servent les profs ?

 
 

« Quelles sont selon vous les qualités d’un bon enseignant ? »

Voici la question que j’ai posée à un groupe de 103 étudiants de première année d’université en 2010. Et voici, dans l’ordre, les quatre qualités qui ont été le plus souvent citées :
–    un enseignant « ouvert et à l’écoute des étudiants »,
–    « pédagogue »,
–    « qui a le souci d’intéresser son auditoire »,
–    et qui « sait faire régner une ambiance de travail en cours (=autorité) ».  

Puis j’ai posé la même question à un groupe de 35 moniteurs (doctorants assumant une charge d’enseignement à destination d’étudiants de première année). Et voici les réponses que j’ai obtenues : « qui intéresse et sait motiver les étudiants », « qui maîtrise sa matière », « qui est clair dans ses explications », « qui sait être juste et tenir la bonne distance vis-à-vis des étudiants ».

Oui, les étudiants sont soucieux d’entretenir une relation de confiance avec leurs enseignants et apprécient qu’ils aient à cœur de les intéresser à ce qu’ils racontent.

Mais leur première préoccupation reste de comprendre le contenu du cours.

C’est d’ailleurs le principal reproche qu’ils adressent aux enseignants qui ne leurs conviennent pas : « on ne comprend pas », « il nous embrouille », « le cours n’est pas organisé, peu structuré, non préparé », « ce que le prof nous dit est inutile », « nous en aurions appris autant en prenant un bouquin, en demandant à un copain ou en travaillant par nous-mêmes ».

Parlons maintenant en termes économiques : quelle est finalement la plus-value d’un prof ?

  •  Il présente un contenu que l’on ne peut pas retrouver dans un livre (ou alors il faudrait synthétiser trop de livres différents) ;
  • Les moyens qu’il emploie pour « expliquer » (=sa pédagogie) sont adaptés au niveau des étudiants, donnent du sens à ce que les étudiants doivent s’approprier (un concept, un savoir-faire…) et les aident à organiser et mettre en lien leurs connaissances ;
  • Il organise la séquence de cours d’une façon qui offre une ambiance de travail satisfaisante (=relation de confiance, juste distance, autorité, animation pertinente du groupe).

Le "bon prof" présente donc un contenu inédit, l’explique de manière appropriée et anime le groupe d’une façon adaptée.

Ce sont ces trois « qualités » qui apportent de la valeur à son enseignement. Et chacune a une valeur incontestable, même si elle est isolée :
–    Si le prof explique mal et que l’ambiance de travail est insupportable, les étudiants viendront tout de même chercher ce qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs ;
–    Un prof qui parvient à « faire passer » son contenu (parce qu’il suscite l’intérêt, trouve des exemples pertinents, invente des analogies ou des métaphores inédites…) permettra aux étudiants de gagner un temps précieux. C’est du temps de moins qu’ils dépenseront à essayer de comprendre par eux-mêmes et par leurs propres moyens ;
–    Un prof qui explique moyennement et dont le contenu de cours est accessible par ailleurs, mais qui sait entretenir une ambiance de travail satisfaisante permettra aux étudiants de travailler dans un cadre approprié : c’est parfois recherché, notamment quand on a tendance à toujours remettre à plus tard. Si l’étudiant vient en cours, il est sûr de passer au moins ce temps-là à bosser.

Que faire cependant quand on ne comprend pas ?

Une bonne ambiance de travail et un contenu inédit peuvent vous aider ou vous donner envie de mobiliser vos ressources pour comprendre. Mais ensuite…

Si vous buter sur un concept, un problème, un exercice…quelle démarche adopter ?

 

1- Qu'est-ce que "comprendre" veut dire ?

2- Comment améliorer vos capacités de compréhension ?

3- Un exercice pour mieux comprendre comment comprendre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *