Apprendre lorsque l’on est de profil pédagogique kinesthésique

Il y a deux semaines, Morgane a déposé un message sous l'article Comment travailler lorsque l'on est de profil pédagogique kinesthésique ?
J'ai trouvé son expérience très intéressante. Je lui ai donc proposé de répondre à quelques-unes de mes questions pour partager avec vous notre rencontre sur le blog.
 
Si vous souhaitez découvrir ce qu'est un "profil pédagogique", vous pouvez commencer par lire ces articles :
 
Vous pouvez également vous inscrire et participer à ma formation en ligne gratuite sur le thème des profils pédagogiques :
 
mémoire
Je m'appelle Morgane et suis une jeune femme de bientôt 21 ans. Je suis actuellement un parcours scolaire par correspondance via le CNED. Mon parcours professionnel a été semé de beaucoup d'embuches mais toujours riche en émotions et découvertes plus nouvelles les unes que les autres. Je sors d'un BEP Métiers des Services Administratifs en formation initiale, mais j'ai dû faire un choix vers un  bac technologique ST2S à distance. J'aime apprendre, m'enrichir sur le plan personnel mais aussi intellectuel. 
 
1. En quoi le fait de découvrir son profil pédagogique constitue t-il une aide? Qu'est ce que cela a changé pour vous?  
 
Rien que le fait de savoir permet d'acquérir d'autres méthodes d'apprentissage, ce qui pour beaucoup est difficile compte tenu de la pédagogie rude de notre époque.
 
Beaucoup d'étudiants ou élèves s'ennuient en cours alors qu'ils sont passionnés.
Pourquoi ?
Tout simplement parce que les enseignants sont formés à enseigner de telle manière et ne prennent pas systématiquement en compte l'élève lui-même.
 
Un exemple parmi tant d'autres: prenons l'exemple d'un élève de 12 ans qui a du mal à se concentrer en cours et à être attentif… on lui dit qu'il faut aller consulter le pédopsychiatre.
 
Or, cet enfant possède peut-être un profil pédagogique Kinesthésique, ce qui fait qu'il n'apprend pas de la même manière qu'un "visuel" ou qu'un "auditif".
 
Je suis sure que si l'on résolvait les théories d'apprentissage et le mode de fonctionnement des élèves, nous pourrions arriver à de grandes choses. Je ne dis pas que l'éducation nationale ne fait pas son travail, au contraire! Les élèves apprennent et arrivent à décrocher les diplômes et qualifications nécessaires pour réussir leur futur métier, mais comme le dit le dicton: "pour apprendre, encore faut il avoir les bonnes méthodes" et c'est ici que se situe le point noir. 
 
Pour ma part, cela a été une étincelle de lumière car j'ai enfin su ce que tout cela signifiait.
 
Pourquoi avais-je du mal à me concentrer en cours?
 
Pourquoi prenais-je autant de temps à apprendre une leçon ou faire un exercice simple que pourtant je comprenais parfaitement et appréciait?
 
Pourquoi n'arrivais-je pas à faire une dissertation?
 
Plein de questions (et j'en ai encore d'autres).
 
L'Auditif me permet d'entendre et de reproduire les sons et m'aide dans le chant, mais le versant Kinesthésique me permet de faire preuve d'empathie et d'être plus sensible aux belles choses.
 
Le souci, c'est l'anxiété qui peut surgir quand il y a beaucoup de monde autour de vous, ainsi que le bruit qui peut donner des maux de tête (entre autres). D'où la pratique régulière et quotidienne de la sophrologie. 
 
J'ai donc besoin parfois de m'isoler pour faire redescendre la pression. Mais, cela va beaucoup mieux avec les techniques employées. Il faut juste un peu de temps.
Sinon, quand je remercie quelqu'un qui m'a touché, je le fais jusqu'au bout et chacun reçoit quelque chose de l'autre personne. Ainsi, j'ai fait un stage de chant dans une association. Je me suis vraiment sentie comprise, si bien que j'ai écrit une lettre de remerciement à la fin du stage.
 
2. Quels seraient les conseils que vous donneriez à un enseignant qui aurait à accompagner un étudiant de profil Kinesthésique? 
Ce que j'ai hélas constaté, en tout cas pour ma part, c'est le manque d'incompréhension.
 
En solfège, par exemple, si on me dit de lire une partition simple en quelques secondes, cela prend du temps et on est mal vu.
 
J'ai débuté par une méthode simple qui essaye tant bien que mal de faire ses preuves: mise en reliefs des notes par des couleurs variées, tableau blanc magnétique avec aimants de couleurs….
 
Ces méthodes peuvent être utiles aussi pour d'autres élèves selon la matière car elles sont adaptables.
 
Il y a aussi le mind mapping, des sites interactifs et du e-learning. Après, on peut être Auditif à versant très Kinesthésique et inversement, Kinesthésique intra et inter personnel.. Déjà, il serait souhaitable de poser des questions à l'élève sur ce qu'il comprend, ne comprend pas, si il souhaiterait une autre approche, comment se représente t-il etc.
 
Sans en faire trop non plus et avec son accord, en fonction de son âge. Si il y a difficultés, il doit y avoir une explication car il n'y a pas de problèmes sans solutions. 
Chaque élève est unique car c'est avant tout un être humain. Savoir l'écouter, être attentif à lui.
 
Le souci principal de l'élève Kinesthésique est son besoin d'expérimenter, de toucher, ressentir donc si il aime les sciences et qu'il a un bon niveau, lui proposer de participer à des cours pour qu'il expérimente par lui-même.
 
Si il aime le sport, lui proposer le choix du sport qu'il aimerait ou si il ne connaît pas, lui faire découvrir par divers moyens.
 
Pour les sciences si nous y revenons, des  stages d'immersion en entreprise pourraient lui être utile ainsi que des rencontres avec divers professionnels.
 
En cours, l'enseignant peut lui proposer pour un exercice de terminologie médicale, de découper le mot en 2 et de se baser sur ce que cela lui évoque : un cœur pour la cardiologie avec différents appareils tels que l'ECG en images photocopiées ou qu'il peut dessiner.
 
En économie ou droit, définir l'économie et une image la représentant, arbre arborescent, questions à répondre sous forme de plans, livres supplémentaires avec des schémas pour les matières.
 
Si il a aussi une tendance Auditive, CD ou DVD vidéo; utilisation d'un enregistreur audio si il a besoin d'enregistrer ses leçons; utiliser des surligneurs pour les parties importantes des leçons. 
 
Que cela soit pour l'enseignant ou élève, une période d'adaptation est nécessaire ce qui est normal. 
 
3. Vous suivez un cursus d'études par correspondance: Quels sont les inconvénients et les avantages? 
Cette question m'est fréquemment posée et je dirais que cela n'a pas été seulement par choix mais aussi par passion. En effet, j'ai une passion pour le chant que je pratique dans un conservatoire de ma région. Je voulais concilier ma passion et mes études. 
Ensuite, pour le choix du bac, j'ai eu un avant-goût pour les relations humaines et son mode de fonctionnement, la santé, la psychologie et je voulais poursuivre des études supérieures. Mes idées de métier: Infirmière avec spécialisation en hypno thérapie, aide médico psychologique, BTS ou licence en psychologie. 
 
Le tout est d'aider et de soulager autrui car il y a tellement de souffrance dans ce monde que je me suis résolue à être utile pour la société. Un de mes projets est d'être bénévole dans l'humanitaire. 
 
Une autre raison m'y a poussé. Le lycée où j'étais n'a pas voulu me garder pour continuer mes études. Les avantages du cursus par correspondance est la souplesse de l'enseignement car on va à son rythme en fonction de ses contraintes. On peut choisir de faire 1 ou 2 matières par jour. Si on bloque sur un exercice, on passe à la suite. On peut même travailler le soir si on le désire.
 
L'autre avantage est de se sentir à l'aise dans la voie que l'on aura nous même choisie. 
 
Les inconvénients(il y en a aussi) est la solitude démotivante parfois se faisant ressentir. En ce qui me concerne, je me sens seule par moment, mais je sais toujours qu'il y aura des copines de ST2S qui seront là avec moi et on s'entraide.
 
Exemple: l'autre jour, j'ai aidé une copine sur un exercice de biologie et de maths en lui donnant quelques conseils. Elle m'a conseillé en anglais même si je suis à l'aise avec cette matière. J'en ai aidé une à trouver des idées pour les AID que j'avais à lui proposer…
 
Les profs sont là aussi, mais je ne les sollicite que peu car j'ai peur d'être enquiquinante. En général, je me débrouille car cela apprend à acquérir une maturité intéressante.
 
Ensuite, certains devoirs sont très longs à rendre au niveau du travail à fournir. L'autre fois, j'ai passé un temps fou avec la biologie *sourire*.
 
Dans un sens, j'aime travailler donc je peux y passer du temps. Et tant que je veux. Mais le souci est que j'en dis tellement dans un devoir qu'il peut arriver que je dépasse la limite ou la marge. J'ai tendance à faire des "romans" (et encore cela continue aujourd'hui). Après, les difficultés et facilités dépendent de chacun. 
 
Un conseil pour de futures étudiants: ne restez pas seuls. Entourez-vous d'un groupe, adhérez à une association, faites des sorties.. 
 
4. Vous étudiez le chant. Pourriez vous nous en parler et expliquer ce que cela vous apporte? Quels sont vos projets? 
Tout à fait! La musique fait partie de ma vie. En CM1-CM2, j'avais des cours de maîtrise comme tout élève.  Ensuite, j'en ai fait au collège comme tout le monde mais sans plus (flûte à bec, histoire de la musique, chant..).
 
J'ai chanté les Carmina Burana de Carl Orff notamment qui me marquera toujours par sa pédagogie musicale et les sensations que procurent ses chansons.
 
Ensuite, un peu de chants grégoriens. Mais, je me suis rendue compte que j'aimais vraimet cela en première année au conservatoire, 2 ans après le collège. Là… il n'y a plus de mots pour décrire l'effet ce que cela m'a fait.
 
Le chant en lui-même est une forme de thérapie qui nous relie de manière intense à notre cœur, à nos pensées et à nos émotions, qui constituent l'essence même de notre vie.
 
Le chant crée une sorte d'harmonie et cette créativité si vive ne m'arrête plus.
 
Est-ce que nous chantons tous juste? Non. C'est un apprentissage de toute une vie et de perfectionnement, de techniques.
 
Nous explorons la résonance et l'impact qu'a la voix sur notre organisme car elle émet des vibrations. Le travail n'est point le simple fait de "chanter" mais d'explorer le tout: connaître et apprivoiser son instrument, son fonctionnement, ses effets sur le corps et l'organisme.
 
C'est une passion dans le sens où nous sommes reconnectés à notre esprit, mais dans un état "second", car nous ne pensons plus à rien hormis les sensations et la concentration que procurent les instants musicaux. Et dans un autre sens, c'est une forme de thérapie car elle efface nos angoisses.
Ses bienfaits ont été prouvés dans le cadre d'une étude sur la musicothérapie qui est une médiation artistique à visée thérapeutique: diminution de l'anxiété, augmentation des potentiels, effets sur le système cardio vasculaire, régulation du sommeil et même chez des enfants atteints de TED (Troubles envahissants du développement). 
 
Mes projets ? J'en ai déjà pas mal mais si j'en avais un à décrire dans ce domaine, je dirai la profession de chanteur lyrique/opéra ou travailler dans une école de musique avec un poste de secrétariat-communication. Sinon, utiliser la musicothérapie auprès d'enfants handicapés.

 
5. Quels conseils donneriez vous aux étudiants de profil Kinesthésique qui rencontrent des difficultés dans leur apprentissage? 

 

S'accepter tel que l'on est et profiter de chaque instant. Surtout, de ne pas baisser les bras malgré les épreuves. Peu importe ce que nous sommes, ce n'est pas ce que l'on est qui importe mais qui on est et chaque personne restera unique.
 
Les difficultés sont certes une source de désagréments mais on peut en faire une force. Nous pouvons modifier nos méthodes et développer d'autres sources.Si besoin, ne pas hésiter à demander de l'aide car rester seul(e) n'est pas bon.

 

 

6. Les internautes qui se sentent concernés par votre expérience peuvent ils vous poser leurs questions dans les commentaires? 

Oui, sans aucun souci. Je ne suis pas une experte en la matière mais je peux aider de façon ponctuelle et selon mes disponibilités pour des conseils ou des questions. J'aime aider les gens et la sensibilité est un atout dans ce domaine-là.

Je tiens à remercier chaleureusement Hélène WEBER pour son aide ainsi que Coralie (internaute) qui ont su m'éclairer sur tout cela quand je n'arrivais point à comprendre. J'aurais d'autres questions à vous poser plus personnellement et ce fut un réel plaisir de vous connaître. J'ai encore du pain sur la planche du côté personnel à fournir mais je sens que quelque chose est en train de se réaliser. MERCI mille fois!!

5 thoughts on “Apprendre lorsque l’on est de profil pédagogique kinesthésique”

  1. Chère Morgane, je suis super touchée à la fois par votre article mais aussi par notre discussion certes brève (peut-être) qui m'a aidée à reconsidérer ma manière d'approcher les profils et de communiquer avec quiconque (peu importe leurs profils). Je ne pensais pas avoir été très utile et les jours suivants, j'ai beaucoup réfléchi à ma manière d'apprendre et de communiquer mes idées.

    Merci à vous et j'aimerais ajouter : merci à Hélène pour cet excellent blog dans lequel je puise de magnifiques infos.

    À très bientôt.

    Coralie

  2. Bonsoir Coralie,

    De même, ce fut un plaisir! Comme vous le dîtes si bien, l'essentiel est d'arriver à communiquer et ça, ce n'est point facile pour tout le monde. Une fois que l'on possède la clé, le tour est joué.
    Pour moi, c'est tout le contraire car vous m'avez été utile sur des points que jusqu'à présent étaient noirs et flous et notamment avec les méthodes des sites que vous m'avez fait partager et votre témoignage aussi a été très touchant.
    Encore une fois, je vous dit MERCI du fond du coeur.
    Merci également à Hélène qui m'a permis de m'exprimer librement grâce à l'existance de son blog, sur lequel nous trouvons des informations très intéressantes.
    A très bientôt!
    Morgane.

     

  3. Bonjour à tous,

    Je tiens à vous donner de mes nouvelles qui ont été modifiées. En effet, pour diverses raisons personnelles, j'ai été contrainte de stopper momentanément ma scolarité à distance. Cela ne veut pas dire que je n'apprends pas, au contraire mais d'une manière différente, j'apprends en autodidacte désormais.

    Ensuite, j'ai été inscrite dans un autre cours de formation musicale(solfège) où l'enseignant est d'autant plus sympathique et vivant que les cours eux-mêmes. Nous nous entendons à merveille et j'ai redécouvert une autre approche d'apprentissage toujours de cette matière souvent considérée comme rude par les élèves des conservatoires. Ma passion l'a donc emporté sur le reste. Je passe mon examen début Avril. J'ai environ 10-12 ans pour accéder au Diplôme d'études musicales.

    Pour terminer, j'ai décidé de prendre d'avantage soin de moi et rester auprès de ma famille qui compte vraiment à mes yeux.

    Les études, je ne sais point encore vers quels choix vont suivre à l'avenir. Soit je repasse mon bac ST2S l'année prochaine, je passe un concours(type AS, AP, BP de préparateur en pharmacie) ou une orientation vers le DAEU par exemple. J'ai encore du temps car je suis jeune à désormais 21 ans(depuis le 24/02).

    Concernant l'humanitaire, c'est toujours un de mes plus grands projets que je souhaite réaliser ainsi que le passage du permis de conduire.
    Je vous souhaite une très bonne journée en ce jour du 16 Mars 2015.
    Cordialement,
    Morgane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.