Les qualités d’un « bon » enseignant : compléments d’information

J'ai publié il y a peu les résultats d'une enquête que j'ai menée auprès de mes étudiants à partir de la question suivante : "quelles sont les qualités d'un bon enseignant ?". Cet article a été beaucoup consulté et partagé, et plusieurs personnes m'ont demandé des informations complémentaires concernant les conditions de l'enquête. J'en profite pour vous donner également quelques informations sur mes intentions et l'usage que j'ai fait des résultats.

 

qualités enseignant

 

Les conditions de l'enquête

Je suis enseignante en école d'ingénieurs. Titulaire d'un master de psychologie clinique et d'un doctorat de sociologie, ma mission est d'accompagner les étudiants de première année dans l'acquisition d'une méthode de travail adpatée aux études supérieures et de les aider à approfondir leur projet professionnel.

L'école d'ingénieurs où l'interviens est une université de technologie : les étudiants sont sélectionnés à la sortie du baccalauréat et suivent un cursus de cinq années. La sélection s'effectue essentiellement sur la base des résultats en maths et en physique en classes de première et terminale. 

Cette année, 231 nouveaux étudiants ont intégré l'école en première année.

Lors de la première semaine, ils passent différents tests de niveau (maths, physique, chimie, langues) afin d'évaluer leurs prérequis et les inscrire à des modules de remédiation le cas échéant. Dans ce cadre, j'ai également conçu un test afin d'obtenir des informations que je serai amenée à exploiter et réutiliser dans le cadre de l'accompagnement que je dispense. 

Cette année, j'ai choisi de poser quatre questions aux étudiants. Il s'agit de questions dites "ouvertes", c'est-à-dire qu'il n'y a pas de réponses suggérées et que les étudiants peuvent répondre ce qu'ils souhaitent :

1) Selon vous, quelles sont les qualités d'un bon enseignant ?

2) Selon certaines études, la principale cause d'échec en première année d'études supérieures vient du fait que les étudiants ne parveinnent pas à se mettre sérieusement au travail. Qu'est-ce qui pourrait expliquer que VOUS ne parveniez pas à vous mettre au travail ?

3) Quels sont votre projet de formation et votre projet professionnel (branche, filière, secteur d'activité, stages, métier…) ?

4) Souhaitez-vous être accompagné par un enseignant à raison d'une heure par semaine par petit groupe de 12 en vue d'améliorer votre méthode de travail ? Pourquoi ?

 

Dans cet article, il n'est question que de la première question : "selon vous, quelles sont les qualités d'un bon enseignant ?"

Les réponses obtenues ont donc été spontanément données par les 231 étudiants interrogés : lors de la première semaine de rentrée, tout juste sortis du baccalauréat pour la grande majorité d'entre eux (quelques-uns ont déjà une année post-bac en classe prépa ou en médecine). 

Je donne ces précisions pour situer les réponses, mais il y a plusieurs années, j'avais posé exactement la même à des étudiants inscrits en première année de psyho à l'université Paris 13 à Villetaneuse (je donnais alors un cours d'introduction à la psychologie sociale), et j'avais obtenu à peu près les mêmes réponses : "un enseignant à l'écoute" était arrivé en tête, suivi par "pédagogue, explique bien". 

 

Les pourcentages

A quoi correspondent les pourcentages ? 

Une fois le test passé, je me suis retrouvée avec 231 réponses (une ou plusieurs phrases) à analyser. 

J'ai donc procédé à une analyse de contenu classique : j'ai catégorisé les réponses en fonction de différentes grandes thématiques et j'ai comptabilisé le nombre de fois où chaque terme ou "qualité" était cité. 

Par exemple : 136 étudiants sur les 231 ont écrit qu'un bon enseignant devait être "à l'écoute des étudiants". 58,8% d'entre eux estiment donc qu'il s'agit d'une qualité qui caractérise un "bon" enseignant. 

Evidemment, cela ne permet pas de conclure que les 95 étudiants qui n'ont pas indiqué cette qualité dans leur réponse pensent qu'elle n'est pas importante. Cela veut simplement dire que ce n'est pas ce qui leur est venu spontanément à l'esprit. On peut donc supposer que ce n'est pas ce qui était le plus important pour eux (au moment du moins où ils ont répondu). 

 

Comment exploiter les résultats de cette enquête ?

Quelle était mon intention ?

Dans la mesure où j'avais déjà plusieurs fois posé cette même question à des étudiants, je m'attendais plus ou moins à obtenir ces réponses. Je reconnais néanmoins que je suis chaque fois surprise de constater que la qualité d'écoute est à ce point indétrônable parmis les étudiants de première année (je serais d'ailleurs très intéressée par les résultats d'une enquête similaire passée auprès d'étudiants à d'autres étapes de leur cursus).

Je me suis servi de ces résultats lors de ma première intervention auprès des étudiants, pour parler avec eux de l'écart qui existe entre leurs attentes et la réalité de la relation étudiant/enseignant dans le supérieur. Il est vrai que certains enseignants ont à coeur de comprendre les difficultés de leurs étudiants, afin d'adapter leur accompagnement, leur manière de faire cours, leurs conseils et leurs explications. Mais l'organisation même de l'institution induit de la distance et de l'anonymat :

– Les cours en amphithéâtre,

– Les TD surchargés,

– La carrière des enseignants-chercheurs qui dépend quasi-exclusivement des activités de recherche (et non ou très peu des activités pédagogiques),

– Cette idée particulièrement répandue que les étudiants doivent être autonomes dès leur arrivée, qu'ils doivent savoir pourquoi ils sont là (= projet professionnel défini et donc source de motivation), etc.

Ces différents paramètres génèrent un hiatus entre ce que les étudiants attendent et ce qu'ils trouvent. 

Dans le cadre de mes cours, je parle avec les étudiants des réponses qu'ils ont données et de ce qu'ils vont effectivement trouver à l'université. 

Il ne s'agit pas cependant de tenir un discours du type : "et bien c'est dommage, mais vous allez devoir vous débrouiller tout seuls. Tant pis pour vous." Il s'agit avant tout de les amener à prendre conscience de leurs besoins, et d'envisager comment ils vont pouvoir les satisfaire, indépendamment des enseignants.

 

Voilà, j'espère vous avoir donné quelques éléments utiles. 

6 thoughts on “Les qualités d’un « bon » enseignant : compléments d’information”

  1. Bonsoir,

    Je pense qu'on pourrait également se servir de ces données pour comprendre les enjeux entrant dans l'équation enseigant/savoir/apprenants/ et l'établissement du contrat didactiques.

  2. Bonjour,

    Je suis enseignante dans une université algerienne et je m'interesse à l'ameliorartion de la qualité de l'enseignement , je voudrais  proposer ce questionnaire à mes etudiants et je souhaiterais  votre accord.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *