Comprendre le monde : la crise financière de 2008

Dans le cadre de la formation "Stimulez l'envie d'apprendre et la motivation à travailler" (prochaines dates : 8 et 9 juillet 2016 à Paris), j'ai une fois pris le temps d'échanger avec les participants concernant la vision qu'ils avaient du rôle de l'enseignant : enseigner une discipline, que ce soit l'histoire, les mathématiques, l'éducation physique et sportive, le français, la philosophie, la psychologie, etc., à quoi ça sert ?

C'est d'ailleurs une question que posent souvent les élèves et les étudiants : à quoi cela va-t-il me servir de savoir ça, d'apprendre ça, de faire ça ?

Lorsque l'on s'engage dans une voie, que l'on passe de nombreuses heures à approfondir un sujet, c'est un peu comme si le plaisir que l'on prenait à apprendre se suffisait à lui seul. Je me souviens d'ailleurs avoir été assez déstabilisée lors d'un cours où j'avais tenté de transmettre (avec enthousiasme) un contenu en sociologie de l'éducation pour amener les étudiants à comprendre les causes de l'échec scolaire.

J'étais moi-même complètement passionnée et j'avais pris soin de transmettre mon contenu de manière accessible, pour sensibiliser tout le monde aux enjeux de ce sujet. Pour autant, en milieu de cours, un étudiant est intervenu pour me signifier qu'il ne comprenait pas où je voulais en venir : "je ne me sens pas du tout concerné par ce que vous racontez. On est vraiment obligé de venir à ce cours ?"

J'étais consternée, déçue et je me suis sentie très seule.

J'étais même persuadée que le problème venait de moi, qui ne savais pas enseigner comme il fallait.

Depuis, j'ai appris (et accepté) une chose essentielle : pour s'impliquer de manière active et positive dans un apprentissage, les étudiants ont besoin de se sentir concernés par ce qu'on leur raconte. 

Ok. 

Mais alors, comment sensibiliser son public aux sujets et problèmes qui ne rencontrent pas leur intérêt immédiat ?

Comment développer leur curiosité et leur donner envie de se préoccuper d'enjeux qui ne les concernent pas directement ?

Comment développer le sentiment d'empathie et favoriser la tolérance ? Parce qu'il me semble que là est l'enjeu : quand je commence à me décentrer de moi-même pour regarder à travers les yeux de l'autre, que j'ai à coeur de ressentir comme lui, de m'imprégner de son vécu pour appréhender le monde de son point de vue, alors je peux commencer à comprendre les choses autrement, et surtout d'une manière plus respectueuse des besoins et points de vue de chacun.

Dans la formation dont je parlais au début de cet article, un enseignant m'a dit que selon lui, le rôle d'un enseignant était d'aider ses élèves à "décoder le monde". 

J'ai trouvé cette formule magnifique. 

Décoder le monde pour mieux comprendre comment il tourne, et commencer à envisager quel rôle nous aimerions y jouer.

 

Ces derniers mois, j'ai lu des ouvrages et visionné de nombreux films et documentaires sur des sujets en lien avec la crise financière de 2008, l'industrie agroalimentaire, l'économie sociale et solidaire et biensûr l'éducation. 

J'aimerais partager avec vous mes trouvailles : les documents qui m'ont permis de voir le monde autrement et les initiatives de ceux qui inventent des moyens pour le rendre plus juste.

Dans cet article, j'ai regroupé les documents qui m'ont éclairée concernant le monde de la finance, en passant par l'analyse de la crise de 2008. Ils sont ludiques, pédagogiques et drôlement bien réalisés. J'espère qu'ils vous donneront comme à moi le sentiment de mieux comprendre le monde.

Je vous les présente successivement. Je serais par ailleurs vraiment preneuse dans les commentaires de vos suggestions : quels sont les documents (livres, articles, films de fiction, documentaires…) qui vous ont permis ces derniers temps de mieux comprendre le monde ? 

Ce premier document est un film d'animation qui permet de comprendre le fonctionnement du monde de la finance et les causes de la crise de 2008. Il est très pédagogique, même si le rythme des explications est assez rapide (je l'ai d'ailleurs regardé plusieurs fois). Les deux documents suivants expliquent de manière un peu plus cool niveau rythme certains aspects de cette fameuse "crise des subprimes" :

 

Ce documentaire est remarquable. Il permet également de comprendre le monde de la finance, surtout ses liens avec le monde politique. Il donne également des idées de solutions :

 

Voici d'autres films qui ont complété pour moi les explications données dans les documents précédents (n'étant pas au fait du fonctionnement de l'économie ou du monde de la finance, je vous avoue que j'ai dû écouter les mêmes explications plusieurs fois et dans des contextes différents pour me les approprier) :

– Le film "Too big to fail" : un film de fiction qui met en scène l'intervention du secrétaire au trésor américain pour trouver des solutions à la crise au moment de la chute de la banque Leman Brothers à Wall street.

– Le film "The big short" : un film de fiction qui raconte les mêmes évènements du point de vue de quelques personnes qui avaient anticipé la crise avant tout le monde. Avec Brad Pitt, Ryan Goslin, Steve Carell…

Voici les deux bandes-annonces de ces films :


Too big to fail : débâcle à Wall Street (extrait) par telerama

 

Et vous, quels sont les documents que vous me conseillez pour "comprendre le monde" ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.