Procédé mnémotechnique n°4 : les flash-cards

Comment mémoriser rapidement beaucoup d'informations sur le long terme ?

Cette vidéo est la 4ème (sur une série de 6) visant à vous faire découvrir différents procédés mnémotechniques particulièrement efficaces :

16 thoughts on “Procédé mnémotechnique n°4 : les flash-cards”

  1. Bonsoir Madame Weber ou vous achetez les flash cards? Et est ce que c'est possible de créer des fiches recto/verso en utilisant les mêmes procédés des flash cards et avoir le même résultat.
    Je suis coach dans le milieu scolaire ou j'interviens auprès des jeunes qui sont en décrochages scolaires, problème d'orientation etc.
    J'accompagne en ce moment un jeune qui est en classe préparatoire qui as du mal à retenir les informations même en apprenant par coeur. Je vais essayé les différents moyens de mémoriser que vous proposez que je trouve très intéressant. J'aimerai par contre savoir pourquoi la méthode de flash cards permet de retenir dans le long terme car je ne vois pas.
     
    Merci pour ce que vous faite et j'attend vos réponses.
     
    Cordialement,
    Stéphane

    1. Bonjour,

      Je vous remercie pour vos questions.

      Je n’ai jamais acheté de flash-cards (même si je pense qu’il doit sûrement y en avoir en vente). Le mieux est tout de même de se construire soi-même ses propres cartes. On adapte ainsi son outil d’apprentissage au contenu spécifique que l’on se donne pour objectif de mémoriser.

      L’intérêt de cette méthode est qu’elle met l’étudiant en position d’acteur lorsqu’il doit construire ses cartes : une question d’un côté, la réponse de l’autre.

      Pourquoi est-ce que cela permet de mémoriser sur le long terme ? D’abord parce que cela vient renforcer le lien associatif entre deux informations (une question et sa réponse). Ensuite, cela permet de se créer un système très flexible pour apprendre, qui permet de réactiver facilement les informations. Une fois que les cartes sont faites :

      – on peut les réviser n’importe quand, dans les transports en commun, pendant dix minutes entre deux cours, le soir avant de s’endormir…

      – on peut réviser à plusieurs : on mélange les cartes réalisées par les uns et les autres et on pioche l’un après l’autre…

      – on peut se tester régulièrement : je prends cinq cartes au hasard et je vois si j’ai mémorisé les réponses avant de consulter le verso…

      – etc.

      Mais il est important d’attirer l’attention sur une chose : cette technique permet de mieux mémoriser (plus vite et plus efficacement), mais elle ne permet pas de mieux comprendre et réfléchir. Or, en prépa, si certaines informations doivent être mémorisées par coeur, il s’agit surtout d’apprendre à réfléchir et donc de savoir utiliser ces informations dans différents contextes. Vous pouvez consulter les quelques articles que j’ai rédigés sur les thèmes de la compréhension et de la réflexion, ils vous seront peut-être utiles.

      A bientôt,

      Hélène

  2. Bonjour et merci pour cette vidéo
    je n'invente rien, c'est d'ailleurs grâce à ce site que j'ai découvert un outil gratuit et génial qui permet de faire des flash-card informatique. le logiciel s'appelle anki (http://ankisrs.net/ pour le télécharger) et il permet de fabriquer des paquets de flash card dans un premier temps. Et dans un second, il propose un programme d'entrainement journalier pour mémoriser le contenu. (il répond tout seul à la question à quelle fréquence faut-il réactiver la mémoire)

    > par exemple : 10 mots nouveaux par jour plus un échantillon de quelques anciens mots vus les jours précédent en fonction des difficulté que vous avez eu à les retenir le premier jour où vous les avez vus 

    > tout l'entrainement est modulable en fonction de vos préférences (même si les réglages de bases sont très bien)

    > c'est très intuitif, vous suivez le programme et ça rentre

    et sinon pour répondre à la question qu'est ce qui fait que ça s'inscrit dans la mêmoir sur le long terme, j'ai un début de réponse/réflexion. Les émotions ! Premièrement trop d'émotions bloquent et pas assez (l'ennui) bloque aussi. Pour me faire comprendre, j'illustre mon propos : si vous êtes complètement fou(lle) amoureu(x)se de votre prof au point de passer le cour à l'imaginer nu(e) ou dans votre lit, il pourra dire tout ce que vous voulez, ça ne rentrera pas. Si vous êtes un peu amoureux et que vous êtes simplement pendu(e) à ses lèvres, ça va rentrer tout seul et le soir vous allez repenser au prof tout en repenssant au cours (réactivation de la mêmoir). Ensuite, les couleurs, les images, solliciter nos multiples mémoires (kinesthèsique, visuelle, logicomathématique, auditive, naturaliste, musicale, spaciale, interpersonnelle … et j'en oublie sûrement) ça joue. Enfin mon coup de coeur, ce qui est peut être le plus important, c'est la récompense qu'il doit y avoir si on réussi (compliments, bonne note, salaire et/ou nuit d'amour avec le/la prof xp)

    1. Bonjour,

      Merci pour ce commentaire à la fois instructif et imagé par des exemples concrets très parlants !

      A bientôt,

      Hélène

      1. Bonjour et vraiment un très grand merci pour votre site d'une grande richesse.

        Il y a aussi le site quizlet qui contient des millions de "sets" de flashcards déjà fait : vraiment utile car on peut copier des sets existants et les modifier (retirer ou ajouter des flashcards, combiner plusieurs sets entre eux). La meilleure façon est de créer des flashcards soit même mais franchement, aucun intérêt dans le cas par exemple de : capitales, éléments chimiques, formules mathématiques, langues, etc … tout est déjà fait.

         

        La seule chose qui manque (cruellement !) à ce site, c'est la nom prise en charge du système SRS (répétition intelligente, voir wikipedia).

        C'est pour cette raison que j'utilise une app iPhone/iPad/Android (Sticky Study par exemple que je trouve excellente, il y en a d'autres). Depuis cette app, je peux faire une recherche sur le site quizlet, retrouver et télécharger les sets de flashcards que j'ai préalablement préparé. Meilleures salutations.

  3. Bonjour,

    J'ai utilisé cette technique pendant quelques temps pour apprendre l'anglais notamment (je ne savais pas que l'on pouvait l'utiliser pour des cours… mais c'est très intéressant) et je voudrais apporter une réponse (parmis d'autres) à la question du rythme de réactivation. On peut commencer tous les jours pendant une semaine, puis quand on connait vraiment la réponse sans problème, on passe à une fois par semaine, puis une fois par mois et enfin une fois par an (si vous devez utiliser cette information sur des années). 

    Je vous remercie pour cette vidéo et pour votre blog qui est très bien fait. 

    Cordialement,

    ~Pauline.

  4. Tout d'abord, merci pour ce blog.

    J'aimerai savoir s'il est possible de se créer des flashs cards dans son palais mental et les ranger dans des sortes de classeurs pour les ressortir quand on en a besoin ?

    1. Bonjour,

      Vous pouvez tout faire dans votre palais mental (c’est l’avantage de visualiser les choses dans sa tête). 

      Maintenant, l’intérêt des flash cards « réelles », c’est qu’elles mobilisent votre mémoire procédurale (= faire) ou « mémoire kinesthésique ». 

      L’important, c’est que vous trouviez la démarche d’apprentissage qui vous correspond à vous. Choisissez les techniques mnémotechniques avec lesquelles vous êtes à l’aise et modélisez-les en fonction de vos envies et de votre créativité.

      A bientôt,

      Hélène

  5. Bonjour,
    j'aimerai savoir comment faire une flashcards question réponse recto verso sur ordi pour l'imprimer , plastifier et découper. Merci de m'aiguiller sur un tutoriel.
    Je cherche je cherche mais je ne trouve
    Avec quel programme? et comment?
    Merci infiniment 

    1. Bonjour,

      Je ne suis pas spécialiste en informatique et je trouve préférable de réaliser ses flash cards à la main (pour mobiliser la mémoire procédurale).

      Ce tutoriel est correct : https://www.youtube.com/watch?v=FYKdXQjqI8o

      Vous collez les cartes correspondantes avant des les plastifier.

      A bientot,

      Hélène

  6. Bonjour Madame WEBER,

    Je me suis procurée votre livre après avoir échoué à l université. Je suis en champagen ardennes en droit en 3eme année.

    Je suis en train de changer complètement ma méthode de travail car j ai pu constater à l issue des mes echecs universitaires que le problème n était pas un manque de travail mais une mauvaise méthodologie.

    De ce fait, j envisage d obtenir ma licence pour juin même si je vais devoir repasser mes epreuves en juin.

    Que conseillez vous entre les flashcards numériques ot les flashcards papier ?

    Bien cordialement,

    1. Bonjour,

      Je vous félicite pour vos capacités de remise en question et votre persévérance.

      J’aurais tendance à penser que les flash cards papier sont plus efficaces : elles permettent de mobiliser la mémoire procédurable (vous gardez un souvenir du geste réalisé).

      Mais les flash cards numériques ont également du bon, surtout si vous aimez utiliser votre téléphone, votre tablette et/ou votre ordinateur. Parfois, il faut aussi prendre en compte le plaisir que l’on a à utiliser les outils à sa disposition pour apprendre. Sur papier, vous allez découper, écrire, peut-être dessiner, utiliser des couleurs. Sur ordinateur, vous allez pianoter, classer… Que préférez-vous ?

      Qu’en pensez-vous ?

      A bientôt,

      Hélène

      1. Bonjour,

         

        Si je peux me permettre, il me semble que les flash cards électroniques impliquent elles aussi la sollicitation de la mémoire procédurale dans la mesure où c'est l'apprenant qui les conçoit lui-même, en déterminant l'intitulé, en cherchant la réponse à indiquer au verso, avec la formulation appropriée, etc. la seule différence étant que l'on tape ces informations au lieu de les écrire avec un stylo…

        Mis à part cela, le très gros avantage des cartes électroniques est que la fréquence de répétition est systématisée et calculée par l'ordinateur, et même ajustée en fonction du taux d'échec. Ce genre de suivi et d'ajustement "en temps réel" est beaucoup plus difficile à faire avec rigueur "à la main".

        Dernier point, quand on apprend une langue étrangère et qu'on se retrouve assez vite avec plusieurs milliers de cartes, c'est quand même plus facile de les avoir dans un téléphone ! Sans compter que le logiciel peut détecter les doublons (il vous prévient quand vous êtes en train de créer une carte dont l'intitulé est déjà présent dans votre jeu de cartes existantes), alors que pour les cartes papiers, il arrive assez souvent d'en faire plusieurs fois la même et de ne s'en rendre compte que beaucoup plus tard.

        1. Bonjour,

          Je vous remercie beaucoup pour votre commentaire que je trouve très constructif.

          La mémoire procédurale correspond à la mémoire du geste (= mémoire automatique de celui qui conduit une voiture par exemple), qui est davantage mobilisée lorsque l’on écrit que lorsque l’on pianote sur son ordinateur. Pour autant, vous mettez bien en évidence tous les avantages qu’il y a à réaliser des flash-cards en ligne consultables sur son téléphone.

          Merci,

          Hélène

  7. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre site. Je reprends mes études en septembre. Je vais me lancer en PACES. De ce fait, je suis à la recherche de méthodologie d'apprentissage différentes, malgré mon expérience passée (j'ai 35 ans et plusieurs diplômes post-Bac), car le volume d'information est très conséquent. Merci pour vos éclairages.

    1. Bonjour,
      Les flash cards constituent un excellent outil pour les étudiants en PACES !
      Je vous conseille de lire les autres articles du blog (onglet BLOG), vous y trouverez beaucoup d’autres conseils pour vous organiser de manière efficace.
      A bientôt,
      Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *