Technique pédagogique : la classe inversée

Le principe de la classe inversée est de modifier la nature des activités d’apprentissage en classe et à la maison. En classe, l’enseignant joue un rôle de conseiller et d’accompagnateur. Le contenu est consulté à la maison sous la forme de textes, vidéos ou autre.

Cette approche vient de l’observation que dans certaines organisations pédagogiques, la transmission de contenu se fait en classe sous une forme magistrale qui ne laisse que peu de place aux échanges entre l’enseignant et les apprenants, alors que les exercices demandés à la maison, qui nécessiteraient cette fois-ci des échanges nourris, ne le permettent pas. D’où la question : pourquoi ne pas inverser les activités afin que les apprenants puissent bénéficier de l’aide et du soutien de l’enseignant au moment où ils en ont le plus besoin ?

A la maison, les apprenants consultent en autonomie des contenus qui ont été conçus pour eux. Ils listent à ce moment les questions qu’ils aimeraient poser à l’enseignant.

En classe, les apprenants échangent avec l’enseignant ainsi qu’avec leurs pairs pour dénouer leurs difficultés de compréhension et s’attaquent aux exercices qui leur demanderont une aide personnalisée, qui pourra être fournie par l’enseignant ou un camarade.

Nous sommes tous différents (profils d’apprentissage, centres d’intérêt, degré de motivation, talents…). Pourquoi proposer en classe des contenus standardisés, identiques pour tous et dispensés au même moment ? Pourquoi ne pas proposer une variété de contenus différents que les apprenants pourraient consulter en autonomie chez eux, et exploiter pleinement la présence de l’enseignant et des pairs en classe ?

Voici les grands principes pédagogiques mis en évidence par le projet de classe inversée :

  1. Les contenus standardisés (transmission magistrale, textes, vidéos, etc.) n’ont pas besoin de la présence de l’enseignant pour être consultés par les apprenants. Ils peuvent donc l’être en-dehors de sa présence et du face-à-face pédagogique.
  2. Lorsque les tâches d’apprentissage requièrent des explications et un accompagnement personnalisés, les compétences didactiques de l’enseignant sont nécessaires et valorisées/valorisables.

J’ajouterais que la présence des pairs est également valorisable : travail de groupe ou en binôme, tutorat, jeux de formation.

J’émets néanmoins une réserve qu’il me paraît important de prendre en compte : l’absence de motivation et les besoins psychoaffectifs (difficulté notamment d’affronter les difficultés de compréhension) ont parfois besoins d’un étayage (présence de l’enseignant et/ou des pairs) pour être pris en compte et apprivoisés. Abordés des contenus, aussi pertinents soient-ils, nécessite parfois également la présence des autres.

 

2 thoughts on “Technique pédagogique : la classe inversée”

  1. Bonjour Helène. Merci pour cette technique. Je mets en place le dispositif hybride de classe inversée dans mes classes. Je te rejoins dans le sens où l’accompagnement est primordial pour éviter de laisser les apprenants seuls face à leurs difficultés, hors de la classe, même pour accéder au savoir. Pour ce, je mets en place des groupes qui collaborent et s’entraident à distance (What’sApp, Hangout, … ).
    Je fais en sorte qu’ils construisent le savoir ensemble, à partir d’une variété de supports ( vidéo, pdf, cartes mentales, …) au lieu de le leur donner.
    Bilan : ils sont actifs, même à distance et le cours en présence devient le lieu d’échanges, de modélisation quant au contenu construit à distance. Je ne suis plus le professeur savant mais un guide, un coach qui donne de la cohérence à un savoir accessible de nos jours en un clic!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *