Technique pédagogique : le « mission impossible »

Le jeu du « mission impossible » consiste à demander à un groupe de réaliser une série de tâches en un temps limité. Le principe est de mobiliser l’intelligence collective du groupe en proposant des tâches qui demandent d’utiliser des savoir-faire variés.

Par exemple.

Vous devez réaliser ces huit tâches, en tant que groupe, en moins de quinze minutes :

  • Chanter une chanson.
  • Réaliser une sculpture humaine comprenant une tête, cinq mains et deux genoux.
  • Dessiner une œuvre d’art.
  • Compter combien d’années vous avez étudié l’anglais.
  • Trouver cinq choses que vous avez en commun.
  • Présenter la personne qui vous a le plus inspirée au cours de votre vie.
  • Trouver quinze animaux dont le nom commence par la lettre « c ».
  • Lister les plantes que vous possédez.

Une fois le chronomètre parti, il n’est plus possible de poser des questions pour préciser les consignes. Le groupe s’organise en autonomie pour trouver des solutions aux problèmes qu’il rencontre.

Vous remarquerez que les huit tâches permettent de mobiliser les huit intelligences définies par le psychologue Howard Gardner :

  • Intelligence musicale
  • Intelligence kinesthésique
  • Intelligence visuelle-spatiale
  • Intelligence logique-mathématiques
  • Intelligence interpersonnelle
  • Intelligence intrapersonnelle
  • Intelligence verbale-linguistique
  • Intelligence naturaliste

Varier la nature des tâches au cours du processus d’apprentissage permet à la fois de maintenir le degré d’attention et de permettre aux apprenants de mobiliser leurs différents savoir-faire en fonction de leur profil d’apprentissage.

Nos talents et nos centres d’intérêt ne sont pas les mêmes. L’objectif est de permettre à tous de mobiliser ses savoir-faire.

Le MI permet également d’échanger concernant la façon dont un groupe de personnes travaille ensemble : l’expérience a-t-elle été concluante ? Quels obstacles les participants ont-ils dû surmonter ? Comment s’y sont-ils pris ?

Vous pouvez faire varier les règles du jeu en fonction du contexte et de vos objectifs pédagogiques :

  • Vous n’êtes pas obligé de prévoir une épreuve pour chacune des huit intelligences désignées par Howard Gardner. Par contre, assurez-vous de proposer des activités variées, et non seulement celles dans le cadre desquelles vous seriez vous-même à l’aise.
  • Vous pouvez utiliser ce jeu pour introduire un nouveau sujet : choisissez dans ce cas des activités en lien avec votre thématique.
  • Vous pouvez faire varier le temps imposé, la taille du groupe ou encore le nombre d’épreuves.

Une enseignante d’anglais a organisé un « mission impossible » dans cette langue.

Des enseignantes de français ont introduit par ce biais l’un des thèmes au programme du BTS.

J’ai pour ma part conçu un « mission impossible » sur le thème du « travail en équipe ».

Une fois le temps imparti révolu, animez les échanges pour faire émerger ce que l’exercice aura apporté aux participants : apprentissage du travail en équipe, apprentissage disciplinaire, apprentissage sur soi-même, etc.

One thought on “Technique pédagogique : le « mission impossible »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *