Comment se préparer pour un examen de type QCM (questionnaire à choix multiples) ?

Le "questionnaire à choix multiples" est un type d'évaluation qui requiert de sélectionner la bonne réponse dans un panel de choix proposés. 

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henry IV ?

a) Noir

b) Gris

c) Blanc

On pourrait penser que le mode d'apprentissage "par coeur" est le plus adapté pour se préparer efficacement à une épreuve de ce type. Pourquoi ?

a) Ce type de question évalue les connaissances, il convient donc d'intégrer des informations…par coeur.

b) Soit on connaît la réponse, soit on ne la connaît pas. Mémoriser son contenu est donc incontournable.

c) En fait, ça dépend…

 

J'ai passé mon permis de conduire à 18 ans. 

Première épreuve : le code.

Evidemment, je récupère le "Code de la route" : une compilation bien insipide de TOUT ce qu'il faut savoir. 

– La signification des panneaux de signalisation.

– La vitesse autorisée en fonction de tous les paramètres possibles : sur l'autoroute, sur une route départementale, sur une route avec un terre-plein central, sans terre-plein central, lorsqu'il neigne, lorsqu'il pleut, etc.

– Les dispositions techniques du véhicule.

– Les dispositions administratives.

– Etc., etc., etc.

J'essaye de lire le document (long et insipide…), mais je m'en désintéresse très vite.

Autant passer directement aux mises en situation.

Je me rends donc à l'auto-école et je commence ce qui sera pour moi une longue série d'heures passées à "bachoter" : je passe des tests en boucle, en situation d'examen. 

Premier résultat obtenu ? 32 fautes.

Quand on sait qu'il faut un maximum de 5 fautes pour obtenir le code, vous imaginez bien que je me disais : ça ne va pas être de la tarte.

Je stagne quelque temps autour de 20 fautes.

Evidemment, le nombre de questions n'est pas infini. Je finis donc (au bout de longues heures, je le répète…) à améliorer mes performances.

Je stagne alors autour de 10/12 fautes.

Je continue à me rendre à l'auto-école trois fois par semaine.

Et je continue de stagner autour de 10/12 fautes.

Pourquoi ?

J'ai toujours l'impression qu'il faut que je sois déjà tombé sur la question pour être capable d'y répondre. Dans le cas contraire, je me dis intérieurement : mais comment j'étais censée savoir ça ?!?

 

Préparez-vous votre bac comme j'ai préparé le code de la route ?

Au bout du compte, j'ai passé tellement de temps à m'entraîner sur des séries de questions que j'ai fini par enregistrer un grand nombre de cas possibles, avec les réponses associées. 

Résultat des courses ? 

J'ai obtenu mon code du premier coup, avec 2 fautes.

Il s'agit d'une stratégie de travail laborieuse, qui m'a permis d'exploiter ma mémoire kinesthésique (j'apprends bien "en situation" et je mémorise facilement mes erreurs et la façon dont je les ai corrigées).

Par contre, je n'ai fait que mémoriser des situations-types. Je n'ai pas acquis de stratégies me permettant d'analyser un problème, puis de sélectionner la connaissance pertinente. Pour cela, il aurait fallu que je passe plus de temps à organiser les connaissances compilées dans mon "code de la route". 

Il s'agit donc de bien avoir en tête les types de compétence que vous acquerrez en fonction de la méthode de travail que vous adoptez :

1- Vous mémorisez des informations par coeur : vous êtes capable de répondre à des questions qui demandent explicitement de restituer une partie du contenu.

2- Vous refaites des exercices-types : vous êtes capable d'appliquer une méthode de résolution si votre exercice ressemble à un exercice que vous avez déjà fait (ce qui était mon cas dans le cas du test du code…).

3- Vous organisez toutes les connaissances à maîtriser : vous êtes capable d'analyser le problème à résoudre et de sélectionner l'outil adéquat.

 

Les compétences que vous cherchez à acquérir doivent donc déterminer la stratégie d'apprentissage que vous allez adopter.

Quelle est celle qui convient pour une épreuve de type QCM ?

Et bien ça dépend…

 

Prenons le temps de comparer plusieurs types de question de QCM. Nous verrons que le mode de préparation dépend en réalité des caractéristiques de chacun.

 

1) Les différents types de QCM

Question n°1 : Soit ABC un triangle rectangle en C. Si AC = 6 cm et BC = 5 cm, quelle sera la mesure de AB ?

a) 11 cm

b) Racine de 61 cm

c) Racine de 11 cm

Cette première question évalue d'abord votre capacité à réfléchir : dans le cadre de ce problème, êtes-vous en mesure de sélectionner l'outil mathématique qui va vous permettre de le résoudre ? Vous pouvez utiliser dans ce cas-ci le théorème de Pythagore. 

Elle évalue également la précision avec laquelle vous avez mémorisé l'outil en question, et votre capacité à l'appliquer.

Question n°2 : Qui est l'inventeur des "mind maps" ?

a) Tony Buzan

b) Edward de Bono

c) Joshua Foer

Cette question évalue vos connaissances

Les choix proposés auraient également pu être les suivants :

a) Tony Busan

b) Toni Buzan

c) Tony Buzan

d) Toni Busan

Dans ce cas-là, c'est votre mémoire orthographique qui aurait été mise à l'épreuve.

Question n°3 : Où se situe la ville de Troyes ?

a) Aux Etats-Unis

b) En Espagne

c) En France

Question n°4 : Où se situe la ville de Troyes ?

a) Dans la région Centre

b) Dans la région Ile-de-France

c) Dans la région Champagne-Ardenne

Question n°5 : Où se situe la ville de Troyes ?

a) Dans le département de l'Aube

b) Dans le département de la Meuse

c) Dans le département de la Marne

Ces trois questions évaluent vos connaissances….de manière plus ou moins précise.

Question n°6 : Où se situe la ville de Troyes ?

a) Dans la région Champagne-Ardenne

b) Dans le département de la Marne

c) En France

Pour cette question, deux réponses sur les trois sont correctes. Il convient donc non seulement de connaître le contenu, mais également de ne pas répondre aux questions de manière mécanique. 

Question n°7 : Qu'est-ce que la "mémoire de travail" ?

a) Il s'agit des informations que nous mémorisons pendant que nous travaillons.

b) Il s'agit de la zone de notre cerveau que nous exploitons lorsque nous apprenons.

c) Il s'agit des informations que nous pouvons mémoriser à très court terme, simplement en nous les répétant intérieurement (une liste de mots, un numéro de téléphone…). 

d) Il s'agit des informations que nous sommes capables de garder à l'esprit en même temps en vue de traiter un problème ou prendre une décision. 

Dans le cadre de cette question, plusieurs réponses sont correctes. Les définitions proposées sont proches les unes des autres mais ne reprennent pas mot pour mot celle qui a été donnée dans le cadre du cours. Il s'agit donc d'avoir bien compris la notion de "mémoire du travail" pour répondre sans erreur.

Encore une fois, pour adopter une stratégie de travail pertinente, il faut d'abord cerner son objectif avec précision. Dans le cas du QCM, il faut que vous ayez perçu les compétences qu'il vise à évaluer : connaître (avec plus ou moins de précision), comprendre, appliquer, analyser.

On voit donc que l'évaluation de type QCM peut donner lieu à l'évaluation de compétences très diverses.

En fonction de la nature des questions posées, les stratégies d'apprentissage vont varier.

 

2) Apprendre pour "connaître"

Connaître demande d'avoir mémorisé des informations. L'apprentissage par coeur pourrait donc suffire si les questions portent très explicitement sur le contenu de référence.

 

3) Apprendre pour "comprendre"

Comprendre suppose d'être capable de reformuler avec ses propres termes. Cela demande donc de s'être questionné sur le sens des notions abordées, sur les liens logiques entre les informations, sur leurs modalités d'application en plus de leur définition.

Pour améliorer vos compétences en matière de compréhension, vous pouvez utiliser les "cinq questions de la compréhension" que Guy Sonnois présente dans son livre intitulé Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux

 

4) Apprendre pour "appliquer"

Appliquer vos connaissances suppose que vous ayez compris leur "mode d'emploi". Cela passe donc par une bonne compréhension : définir, envisager l'utilisation, mettre en lien.

Ensuite, il s'agit de se mettre en situation pour définir les étapes successives qui permettent d'utiliser la connaissance dans le cadre d'un exercice. Une fiche de révision qui synthétise ces différentes étapes indépendamment des exercices concrets sur lesquels on se sera exercé permet ensuite de s'approprier une méthode de résolution que l'on pourra transférer à d'autres contextes.

 

5) Apprendre pour "analyser"

Etre en mesure d'analyser un problème suppose de pouvoir sélectionner la connaissance adéquate. Il s'agit donc également de l'avoir comprise et de savoir l'appliquer. 

Une fiche de révision qui organise tous les outils et connaissances à maîtriser sur un sujet donné permet de faire ce travail de tri et de structuration.

 

Pour approfondir :

Apprendre pour analyser dans le cadre des matières scientifiques

Apprendre pour analyser dans le cadre des matières littéraires 

Cerner l'objectif d'une évaluation pour mieux apprendre

 

6 thoughts on “Comment se préparer pour un examen de type QCM (questionnaire à choix multiples) ?”

  1. Merci pour vos conseils qui vont mettre d'une grande utiliter dans le sens ou la semaine prochaine j'ai un QCM a mon travail et ce n'est pas la que je suis le meilleur c'est pour ca que j'essaie de le preparer un max pour ne pas etre trop mauvais car c'est important pour moi !!

    1. Bonjour,

      Pourriez-vous me donner quelques exemples concrets de sujets d’actualité que vous souhaiteriez voir traités ?

      A bientôt,

      Hélène

  2. Pour les enseignants qui souhaitent créer des QCM en ligne, une solution simple et pratique c'est http://www.evalbox.fr Créez des banques de questions ou utilisez celles paratgéespou par la communauté et vos groupes de collègues. Et avec les corrections automatiques passez plus de temps sur la préparation des sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *