Des mind maps en classe prépa par Emilien

Quel est l'intérêt de faire des mind maps dans le cadre des études supérieures ?

Voici le témoignage qu'Emilien m'a envoyé concernant sa mind map sur Marivaux (Français):

Bonsoir,

Je vous envoie la deuxième que j'ai faite, sur le chapitre concernant Marivaux et l'étude des Fausses Confidences (thème de la parole de l'année dernière). Je n'arrive pas à remettre la main sur celle de Platon (qui est toutefois un peu plus brouillon que celle-ci), et je n'en ai pas sur Verlaine car on a à peine terminé le cours en fin d'année. 
Pour la constitution même, j'ai innové pour celle-ci en colorant différemment les arguments, exemples, citations (efficacité encore à prouver). 
Elle est cependant très personnelle et peu réutilisable pour quelqu'un d'autre car je ne mets que les mots-clés et des bouts de citations qui me permettent d'associer les idées : il faut quand même un fondement solide pour savoir ce qui se cache derrière. 

En ce qui concerne la dissertation, pour ma part, je la ressens comme une restitution organisée du cours lui-même appris par cœur. Je déteste cette façon d'apprendre, et n'y arrive pas souvent par mauvaise volonté, c'est pourquoi j'ai trouvé l'outil des mind maps assez adapté (car nouveau peut être?) pour ce genre d'apprentissage. L'épreuve de la dissertation est ensuite beaucoup plus aisée avec des connaissances solides issues du cours (argument précis, utilisé dans le bon contexte, citation à l'appui…) et on prend alors beaucoup plus de plaisir à réaliser l'épreuve lorsque les idées abondent.

PS : J'en ai également constitué quelques unes de physique mais qui se révèlent à mon goût assez inutiles car en gros, "je sais déjà ce qu'elles contiennent"

 

Je trouve le témoignage d'Emilien particulièrement intéressant.

Il met bien en évidence que les mind maps permettent de :

- Se réapproprier un contenu de manière personnelle (ce qui favorise la réflexion)

- Sélectionner les mots et concepts-clés (ce qui favorise la mémorisation)

- Travailler avec plaisir (ce qui favorise la motivation)

 

Je trouve sa remarque sur ses mind maps de physique également très éclairante : lorsque l'on fait une fiche de révision, les informations que l'on sélectionne jouent le rôle d'indice évocateur. C'est-à-dire qu'à partir d'un mot ou d'un bout de phrase sélectionné, on peut faire revenir tout un ensemble d'autres informations associées. Si vos fiches vous donnent le sentiment d'être inutiles, c'est peut-être que vous avez déjà fait le travail de sélection, d'organisation et de compréhension des informations. Vous n'avez même plus besoin de "mettre en fiche" vos connaissances, elles sont déjà stockées dans votre mémoire.

Par contre, cela peut également vouloir dire que vos fiches sont mal conçues, et ne servent pas comme elles le devraient vos objectifs de compréhension et de mémorisation. Voici un article qui devrait vous aider à dépasser cet écueil : Comment réaliser des fiches de révision qui vous soient vraiment utiles

Merci beaucoup à Emilien pour ce partage !

One Response to Des mind maps en classe prépa par Emilien
  1. Nicky Larson dit :

    Merci pour l’article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>